NoSQL : Basho et MongoDB séduisent les investisseurs

Dans un contexte marqué par la déferlante des données et des limites de bases relationnelles, Basho et MongoDB ont annoncé avoir levé des fonds : 25 M$ pour le premier, 80M$ pour le second.

Cette semaine, le monde des bases de données NoSQL a une fois de plus séduit les investisseurs : MongoDB, qui développe la base éponyme, et Basho, éditeur de la base Riak (notamment déployée chez Rovio, développeur du célèbre jeu Angry Bird) ont tous deux annoncé des levées de fonds pour financer leurs croissances.

D’abord 80 M$ chez MongoDB. La société, qui est parvenue à lever 311 M$ depuis sa création, entend toujours faire office d’étendard des éditeurs indépendants NoSQL en utilisant cet apport d’argent frais pour accélérer ses ambitions à l’international. « Ces fonds supplémentaires indiquent que nous pouvons accélérer la distribution de notre technologie de DBMS tout en augmentant notre activité pour répondre aux besoins des utilisateurs et des clients dans le monde », commente  Dev Ittycheria, président et PDG de MongoDB dans un communiqué.

Cette énième levée de fonds a été menée par un fonds souverain anonyme, auxquels ont également participé Goldman Sachs ainsi que les investisseurs en place Altimeter Capital, NEA et Sequoia.

La société revendique aujourd’hui plus de 2 000 clients dans le monde, dont 34 entreprises du Fortune 100. Mais pour MongoDB, il reste encore des terres à conquérir. La société adapte progressivement sa technologie pour mieux coller au marché.

Par exemple, mi-décembre, MongoDB a annoncé le rachat de WiredTiger dont la technologie de moteur de stockage devrait à terme remplacer le moteur en place dans la base de données NoSQL (à partir de la version 3.0). Ce nouveau moteur sera accessible sous forme d’option dans la 2.8, dont la sortie est imminente.

25 M$ pour relancer Basho

Pour Basho, cette levée de fonds de 25 M$ s’inscrit dans un contexte différent. Cette société, dont la base Riak faisait office de pionner du monde NoSQL, traverse actuellement une période de transition.

La société a en effet récemment perdu coup sur coup certaines têtes pensantes (PDG, CTO, CFO notamment) après avoir laissé filé la concurrence (MongoDB par exemple) sur un terrain qu’elle connaissait pourtant bien.

Une perte de confiance auquel a été confronté le nouveau PDG, Adam Wray, qui n’hésite pas à titrer dans un billet de blog « Basho est de retour », pour illustrer l’importance de cette levée de fonds.

Ces 25 M$ serviront à financer les développements de la technologie de Basho ainsi que ses activités marketing associées.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close