Cet article fait partie de notre guide: Le Grand Guide de la BI 2016-2017

BI en self-service : une préoccupation des dirigeants

Une étude met en exergue une différence entre les besoins réels des dirigeants d’entreprises et des responsables financiers en matière de gestion de données et les solutions installées par les DSI.

Face à un manque de connexion entre l’IT et les départements financiers, la BI et l’intégration des données en mode self-service sont deux composantes qui sont ressorties comme prioritaires dans une étude conduite par l’éditeur Matillion spécialisée dans la BI.

Selon l’étude réalisée auprès de 10 000 responsables d’entreprises de 150 pays (dont près de 2000 de la DSI et 2,130 de la finance), 36% des répondants affirment qu’avoir la possibilité de délivrer des rapports et analyses en self-service était leur principale priorité. 27% citent le reporting et l’analyse entre plusieurs systèmes comme seconde priorité.

Si la BI en mode self-service a longtemps été présentée comme le Saint Graal de la BI, une étude TechTarget sur les Priorités IT 2015 stipule que l’intégration de données constitue encore, et pour 30% des répondants, la principale préoccupation des DSI.

Autre point notable de l’étude Matillion, 16% se disent désireux de débloquer les données enfouies dans les systèmes tandis que 8,6% veulent réduire les coûts de génération des rapports.

Les résultats de l’étude montrent également une frustration chez les responsables opérationnels, montrant que les systèmes de reporting en place n’offrent pas les fonctions dont ils ont besoin. De plus, on remarque que plus la fonction du responsable est élevée, plus il semble intéressé par les capacités de reporting et analyse en self-service. »

Selon Matthew Scullion, directeur de Matillion, « ce que veulent vraiment les entreprises avec la BI ne correspond pas au hype du moment mais est bien plus prosaïque : du reporting et de l’analytique automatique, associés idéalement à la capacité d’agréger et d’analyser des informations de sources hétérogènes. »

Il ajoute : « Bien que le Big Data,la BI mobile, l’analyse prédictive et la visualisation de données soient très générateurs de bruits, il apparait que les besoins réels de la plupart de dirigeants en matière de gestion de l’information est terre-à-terre : rapide, facile et un accès autonome aux données, et ce pour les personnes concernées et quelles que soient les données. »

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close