Cet article fait partie de notre guide: Android vs iOS en entreprise : qui gagne ?

Android : Google s’attaque directement aux entreprises

Google vient de présenter Android for Work, une réponse dédiée aux besoins de la gestion de la mobilité d’entreprise sous forme de programme pour lutter contre la fragmentation de l'OS.

Alors qu’Apple fait régulièrement évoluer les capacités d’administration d’iOS en pensant spécifiquement aux besoins des entreprises, Google semble enfin avoir pris la mesure de l’enjeu avec son programme Android for Work. Celui-ci chercher en particulier à apporter une réponse au problème de la fragmentation des parcs Android.

Une unique version d'application déployable sur tout terminal Android, sans encapsulation

Dans un billet de blog, Rajen Seth, directeur produit Android et Chrome for Work, souligne ainsi qu’Android for Work doit apporter des API d’administration standardisées pour « créer une manière simple d’administrer tous les terminaux Android, nouveaux et anciens, à partir d’une seule console ». Et d’assurer que tous les éditeurs de solutions de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM) du programme supportent ces capacités. Au programme, on trouve sans surprise AirWatch, BlackBerry, Citrix, IBM – avec MaaS 360 –, MobileIron, ou encore SAP.

Mais, surprise, Google propose là aux éditeurs d’applications de se passer des capacités d’encapsulation proposées par les solutions d’EMM : « les éditeurs et les développeurs peuvent créer une unique version de toute application Google Play qui peut être déployée de manière sûre sur tout terminal Android sans altération ni encapsulation », en intégrant donc les capacités de gestion de politiques de sécurité liées au programme Android for Work. Salesforce, SAP, Adobe, Concur, SuccessFactors et Box se sont déjà associés au programme.

Ces applications peuvent profiter d’un magasin applicatif dédié : Google Play for Work. Celui-ci est présenté par Google comme un moyen, pour les entreprises, de proposer simplement des applications approuvées à leurs utilisateurs, et pour les développeurs de toucher plus facilement cette audience, en supportant les déploiements et les achats de licences en volume.

Supporter les versions antérieures à Lollipop

Comme Rajen Seth le rappelle dans son billet, Google a introduit de nouveaux mécanismes de sécurité au sein de la version 5.0 d’Android, dite Lollipop. A commencer par l’application des fonctions SELinux à toutes les applications, ou encore un mécanisme d’isolation des données et applications professionnelles vis-à-vis des données personnelles – le fruit des efforts d'intégration entre Android et Knox, de Samsung, annoncés en juin dernier.

Mais les versions antérieures d’Android ne profitent pas nativement de ces capacités. Toujours, dans le cadre de son programme Android for Work, Google propose donc une application dédiée, supportant Android d’Ice Cream Sandwich à Kitkat. Elle apporte « messagerie, agenda, contacts, documents, navigation et accès aux applications approuvées pour l’environnement professionnel », tout en pouvant être totalement administrée par la DSI.

Si nombre de commentaires du billet de blog de Rajen Seth sont enthousiastes, soulignant les efforts de Google pour faire évoluer une plateforme grand public vers le monde de l’entreprise, certains ne manquent de souligner une lacune : l’absence de version Android à support de long terme, au-delà des 18 mois actuels. Un point pour lequel les constructeurs pourraient, toutefois, être au moins autant à blâmer que le géant du Web.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close