Dernier trimestre douloureux pour Violin Memory

Pour avoir mal anticipé la demande pour ses baies de nouvelle génération, le pionnier du stockage Flash a vu ses ventes reculer et doit passer une provision de 20 M$ pour dépréciation de stocks.

Violin Memory rechute. Le spécialiste du stockage 100% Flash a terminé son quatrième trimestre fiscal sur un CA de 20,5 M$ contre 28 M$ l’an passé, soit 1,2 M$ de moins qu’au troisième trimestre fiscal et surtout 7,5 millions de moins que l’an passé.

Selon Violin, ses clients ont anticipé plus vite que prévu le renouvellement de ses produits, ce qui s’est traduit par des reports de commande et surtout par une provision massive de près de 20M$ pour dépréciation de la valeur des stocks des produits de la génération précédente.

Une baie Flash Storage Platform de Violin MemoryUne baie Flash Storage Platform de Violin Memory

Comme l’a admis pudiquement Kevin DeNuccio le président et CEO de la firme, « nous constatons une transition rapide vers notre nouvelle Flash Storage Platform [ ex-Concerto], qui a affecté nos revenus du 4e trimestre du fait de problème de calendriers chez nos clients ».

En clair : Violin s’est lourdement planté dans ses prévisions de vente et n’a pas assez anticipé l’impact de l’annonce de ses nouveaux produits qui a mis un coup d’arrêt brutal à la demande pour la précédente génération de systèmes. Laissant la firme avec un stock de produits quasi inutilisables sur les bras. D’où la provision massive de 20M$ passée par la firme.

Des pertes qui reculent du fait d'une très forte réduction des coûts

Tout n’est pas totalement noir dans les résultats de Violin. Tout d’abord, la firme a diminué ses pertes nettes au dernier trimestre par rapport à l’an passé. Au 4e trimestre, les pertes Violin n’étaient « que » de 46,8 M$ contre 56,5 M$ l’an passé.

Surtout la firme a considérablement réduit ses coûts. Par exemple, des dépenses G&A sont passées de 14,8 M$ au dernier trimestre de l’an passé à 4,7M$ au cours du trimestre écoulé. De même les dépenses marketing et ventes sont passées de 22,9 M$ à 14,9 M$. Enfin les dépenses R&D ont plongé de 18,9 M$ à 10, 7 M$. Au total, les dépenses opérationnelles ont donc été divisées par deux en un an. Sans les différentes provisions passées ce trimestre, Violin aurait affiché une perte de 18,1 M$, réduite de près de 2/3 sur un an.

Avec une trésorerie de près de 156,2 M$, Violin a donc de bonne chance de revenir à l’équilibre dans les deux années qui viennent. Pour cela il faudra que l'entreprise parvienne, comme elle l’espère, à faire décoller les ventes de sa nouvelle Flash Storage Platform (ex-concerto).

Rappelons que cette plate-forme de stockage 100% Flash couple une ou plusieurs baies 100% Flash Violin 6000 avec un contrôleur de virtualisation redondant issu d’un co-développement avec FalconStor, qui permet de fournir des services riches en matière d’optimisation de données (déduplication), de snapshots, de réplication et de CDP. Une stratégie qui n’est pas sans rappeler celles d’IBM avec ses FlashSystem V9000 (qui couplent une ou plusieurs baies FlashSystem 900 avec un contrôleur de virtualisation dérivé du SVC (désormais Spectrum Virtualize) de la marque).

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close