Infinidat dévoile une nouvelle baie et dope son portefeuille de protection de données

Infinidat a mis à jour cette semaine son offre de baies de stockage avec un nouveau système haut de gamme. La firme a aussi renforcé ses solutions de sauvegarde et de protection de données avec une offre de reprise après sinistre en cloud ainsi qu'une appliance de réplication avec RPO et RTO zéro.

Le constructeur, fondé et dirigé par Moshe Yanai, le créateur des baies Symmetrix chez EMC, a refondu son offre de stockage haut de gamme avec une baie plus capacitive, l’InfiniBox F6212, capable de stocker jusqu’à 8,3 pétaoctets dans un rack 42U. la dernière-née d’Infinidat, s’appuie sur la même architecture que celle des actuels InfiniBox F6000, mais utilise des disques SAS NL de 12 T. Les trois contrôleurs redondants de la baie peuvent accueillir un maximum de 3 To de mémoire et 207 To de Flash, utilisés comme cache à haute performance — surfant sur la vague IA, Infinidat a rebaptisé son algorithme de cache « Neural Cache ».

Infinidat affirme qu’environ 80 % de ses clients gèrent au moins 1 Po de données, et que près de 15 % d’entre eux stockent plus de 10 Po sur leurs systèmes InfiniBox. Le pari de la firme est que les entreprises ne peuvent se satisfaire du stockage flash et qu’avec ses baies hybrides, elle peut délivrer des performances dignes des baies flash tout en affichant un coût au Go minimal du fait de l’utilisation de disques à faible coût pour le stockage des données froides. Ce positionnement est original, dans un marché obsédé par les baies 100 % flash, mais il connaît un certain succès. Les ventes d’Infinidat sont en croissance depuis 18 trimestres et la société affirme être à l’équilibre.

Infinidat a fait ses débuts en 2010 et a commencé à livrer ses premières baies en 2014. Le fournisseur affirme que ses revenus sont en croissance depuis 18 trimestres. Depuis son lancement, la société a levé 325 M$, mais elle ne divulgue pas son chiffre d’affaires. Elle revendique plusieurs centaines de clients et plus de 2 exaoctets de capacité livrée.  

Une offre de solution de sauvegarde et de reprise après sinistre en expansion

Récemment Infinidat a commencé à étoffer son portefeuille de produits avec un accent particulier mis sur la sauvegarde et la reprise après désastre. La solution InfiniGuard combine les baies InfiniBox avec une solution de déduplication inline en blocs variables tierce et se positionne en concurrente des baies de sauvegarde dédupliquées de constructeurs comme Dell EMC (Data Domain), Quantum (DXi) ou Exagrid. Elle est commercialisée en partenariat avec plusieurs vendeurs de logiciels de backup comme Veeam ou Commvault.

En avril, Infinidat devrait encore renforcer son portefeuille de solutions de sauvegarde et de protection de données avec la plate-forme InfiniSync DR. InfiniSync s’appuie sur la technologie de stockage durcie développée par la start-up israélienne Axxana, rachetée par Infinidat en décembre 2017.

L’appliance durcie d’Infinidat est conçue comme une cible de réplication locale à très hautes performances résistante aux sinistres (incendie, inondations, etc.). Elle s’intègre avec les technologies de snap et de réplication d’Infinidat et cible les entreprises qui ont des objectifs de RPO et de RTO nul.

Dernière nouveauté, Infinidat a annoncé un service de reprise après sinistre en cloud baptisé Neutrix Cloud, que la société opère elle-même dans des datacenters colocalisés. Offrant une disponibilité annoncée à 99,999 %, Neutrix Cloud peut être utilisé pour répliquer des données depuis des datacenters de l’entreprise ou depuis les grands clouds publics du marché. Le service est facturé à l’usage à un prix public de 9 cents par Go et par mois.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close