agsandrew - stock.adobe.com

Intel continue de recentrer ses activités

Le fondeur vient de revendre Wind River à TPG. Ce fonds d’investissement l’avait déjà aidé à se libérer de McAfee. Le signe d’un recentrage qui se poursuit.

Intel continue son recentrage et, au passage, l’abandon de certaines ambitions. TPG vient en effet d’annoncerque le rachat de Wind River à Intel, pour un montant non communiqué.

Le fondeur avait fait l’acquisition de Wind River en 2009avec un objectif : accélérer sa croissance sur des secteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, la défense, ou encore le médical. Le rachat de ce spécialiste de l’embarqué devait aussi préparer le retour du fondeur dans le monde des terminaux mobiles. C’était l’époque où Intel misait sur des puces à jeu d’instructions x86 pour s’imposer face aux acteurs traditionnels du secteur, et notamment les fabricants de puces ARM. Avec le succès que l’on connaît.

Lassé des milliards de pertes générées par son activité mobile, Intel a annoncé, il y a bientôt deux ans, l’arrêt du développement de sa génération de puces mobiles à venir. De quoi concéder sa défaite, sur ce terrain, face à ARM.

Et justement, proposer des systèmes intégrant des fonctions de sécuritéaurait pu donner à Intel des arguments pour pénétrer un marché des terminaux mobiles dominé alors par ARM. Mais l’approche n’a manifestement pas fonctionné. Et en septembre 2016, il a rendu sa liberté à McAfee, cédant une participation majoritaire à… TPG, déjà.

Mais au final, c’est toute une aventure dans le domaine de la sécurité dont cette cession a marqué la fin. Après le rachat de McAfee, Intel s’était offert Stonesoft en 2013, afin de compléter son offre de sécurité. Il l’a cédé depuis à Raytheon-Websense, qui s’est mué au passage en Forcepoint début 2016.

Et le fondeur s’est bien gardé de l’empêcher de faire ses emplettes : Forcepoint en a profité pour racheter la technologie de pare-feu d’entreprise Sidewinder, arrivée chez Intel à l’occasion du rachat de McAfee – ce dernier l’avait acquise auprès de Secure Computing une spin-off d’Honeywell, en 2008.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close