Slack joue à fond la carte de l'intégration dans les applications tierces

Slack a conçu un moyen de convertir les messages Slack en contenus utilisables dans des applications métier comme Zendesk et Jira. L'éditeur affirme que plus de 90 % de ses clients payants utiliseraient déjà ses outils d'intégrations existants.

Slack vient de présenter une nouvelle façon d'utiliser les applications tierces qui ont intégré sa plate-forme. Cette fonction permet de convertir les messages Slack en contenu au sein de ces outils métier, sans quitter l'interface de Slack.

L'intégration des applications métiers avec les clients de collaboration d'équipe s'est principalement concentrée sur l'importation des données de ces outils dans l'interface de messagerie, réduisant ainsi le besoin de passer d'un client à l'autre.

Aujourd'hui, Slack donne aux utilisateurs la possibilité d'envoyer des informations dans l'autre sens. En utilisant ce nouveau raccourci, un utilisateur pourra par exemple cliquer sur un message Slack et l'utiliser pour créer ou modifier un ticket de support dans Zendesk, en transférant automatiquement le contenu du fil de messagerie dans le client de gestion de relation client.

Slack s'est associé à une poignée d'acteurs SaaS pour lancer cette semaine sa nouvelle fonctionnalité, baptisée Actions. Parmi eux on retrouve Jira, Asana, Bitbucket, Zendesk et HubSpot.

Slack a également donné un accès pour les développeurs au code afin d'ajouter la même fonctionnalité Actions à leurs propres intégrations.

Les applications de collaboration d'équipe comme Slack, Microsoft Teams et Cisco Webex Teams ont besoin d'aller au-delà de la simple messagerie pour gagner des clients à long terme, analyse Alan Lepofsky, de Constellation Research.

« Les nouvelles actions intégrées de Slack sont un bon moyen de s'assurer que les utilisateurs peuvent réellement travailler à l'intérieur d'un flux de messagerie et qu'ils peuvent transformer ces conversations en actions métiers », explique-t-il.

L'annonce a été faite lors de la première conférence développeur de l'éditeur qui se tient cette semaine à San Francisco.

Des approches différentes chez Microsoft et Cisco

Slack a également dévoilé en avant-première une nouvelle boîte à outils pour construire des interfaces interactives destinées à accompagner ces intégrations. Ce Block Kit, qui devrait être publié plus tard cette année, fournit des modèles prédéfinis pour les calendriers interactifs, les menus déroulants et différents appels d'action.

L'éditeur a également annoncé qu'il allait donner aux administrateurs la possibilité de déployer des applications plus facilement. Les grandes entreprises qui possèdent une licence Enterprise Grid seront bientôt en mesure de superviser les intégrations Slack dans toute leur organisation, plutôt que d'avoir à gérer les déploiements espace de travail par espace de travail.

Plus de 90% des 70.000 client payants de Slack utiliseraient des applications tierces et des intégrations, selon l'éditeur. La majorité d'entre eux auraient déjà construit leurs propres intégrations, avec environ 15.000 nouvelles intégrations chaque semaine.

Avec 1.500 applications dans son catalogue, Slack s'intègre aujourd'hui avec plus d'outils tiers que n'importe quelle autre application de collaboration du marché. Slack a en effet choisi de se concentrer sur ces intégrations plutôt que sur l'ajout de fonctionnalités natives à son offre.

Ses concurrents Microsoft et Cisco ont des approches stratégiques légèrement différentes. Microsoft met en avant la relation étroite entre Teams et Office 365, tandis que Cisco a récemment reconstruit son application de collaboration d'équipe sur la base de sa plate-forme de conférence Webex.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close