Anaplan veut faire exploser la planification dans les entreprises

Fort de résultats financiers florissants, Anaplan réunissait ses troupes cette semaine à Paris, l'occasion de constater une percée réussie sur le marché français, tant dans le domaine de la finance que de l'industrie, du luxe et de l'agroalimentaire.

A la tête d'Anaplan depuis 18 mois, Frank Calderoni a ouvert cette semaine à Paris  l'édition 2018 de la conférence utilisateur Anaplan, une édition marquée par le changement de dimension de l'éditeur. Auparavant spécialisé sur le CPM Corporate Performance Management en mode Saas, l'éditeur a su sortir du secteur financier pour s'imposer dans un grand nombre d'entreprises, tant pour le contrôle de gestion que dans la supply chain. Ainsi, parmi les entreprises venues témoigner lors d'Anaplan Hub 2018 figuraient bien évidemment Natixis, premier client français de la plateforme Saas (en 2013) mais aussi AccorHotels, Ferrero France, le groupe PSA, lafourchette.com et encore des marques de luxe telles que Cartier Joaillerie, Coty.

Anaplan déboulonne Excel et Oracle Essbase du contrôle de gestion

Parmi ces entreprises, beaucoup sont celles qui ont souhaité nettoyer leurs processus de planification des interminables échanges de fichiers Excel mais aussi des cubes OLAP Essbase mis en place dans les années 2000. Ceux-ci sont généralement jugés bien trop rigides et aux processus d'alimentation bien trop lents pour faire face aux demandes du management. Tout comme ces vendeurs de pelles qui se sont enrichis lors de la ruée vers l'or, Anaplan profite à plein de la transformation digitale des entreprises qui sont à la recherche de plus d'agilité et de flexibilité.

L'ancien directeur financier de Red Hat et de Cisco a ainsi souligné : « Le planning tel que nous le connaissons est mort ! La raison de cela c'est qu'il y a tellement de changement dans le business. Les entreprises vont face à une disruption de leur activité et c'est la raison pour laquelle les méthodes de planification traditionnelles ne fonctionnent plus car elles demandent beaucoup de temps pour construire ces plannings. Cela décale l'analyse et la prise de décision dans le temps. Il y a aujourd'hui un besoin urgent de prendre des décisions dans l'instant. Il faut changer d'approche et réduire la distance entre planning et prise de décision à 0. » Ce discours passe visiblement bien auprès des entreprises puisque l'éditeur aujourd'hui américain a affiché une croissance de 75% de ses abonnements sur l'année fiscale 2017, soit un CA de 120 M$.

Anaplan a changé de braquet

Frank Calderoni a détaillé son action depuis sa prise de fonction et notamment comment il a appliqué cette approche du 0 délai à l'éditeur lui-même : « Nous avons réduit le temps de réalisation de notre planning stratégique à quelques semaines contre 2 à 3 fois plus de temps jusqu'alors. Cette transformation a été réalisée non seulement au niveau de la finance mais aussi dans toute notre organisation avec deux axes majeurs : la vitesse et l'innovation. Nous avons de nombreuses opportunités de croissance face à nous, comment allons-nous les gérer, comment répondre aux besoins de nos clients ? Nous devions élever la barre. »

Le nouveau CEO a mis la pression sur ses équipes d'ingénierie afin de répondre aux demandes des clients d'Anaplan. Celles-ci ont livré 40 améliorations et nouvelles fonctionnalités en un an. « Il faut avoir les bonnes personnes, avoir la "Can do" («nous pouvons le faire », NDLR) attitude pour y parvenir. Nous sommes disruptifs dans le domaine de la planification et les solutions utilisées depuis des décennies ne sont plus adaptées. Mettre en œuvre de nouvelles solutions de planification est critique pour les entreprises. » Anaplan aligne désormais 16 partenaires en France, dont Deloitte qui intègre sa solution depuis le mois de septembre 2017.

3 priorités dictent la roadmap d'Anaplan

Côté innovation produit, on a bien évidemment beaucoup parlé d'intelligence artificielle, d'interface pilotée à la voix et même de voitures autonomes lors de la conférence, mais pas seulement. Sampath Gomatan, vice-président Produit de l'éditeur a souligné ses 3 priorités : temps réel, collaboratif et intelligence. « On sait que Google est habitué à développer ses propres solutions afin de répondre à ses besoins et je leur ai demandé pourquoi ils ont fait le choix d'Anaplan. Ils m'ont répondu que leurs produits évoluent en permanence et que les plannings sur 1 an sont finis.

La première raison de leur choix est qu'Anaplan est une plateforme dynamique où l'on peut faire des changements rapides à la volée, changer rapidement les modèles et processus métier. Autre axe de développement, la collaboration sur la plateforme. Le responsable a notamment évoqué l'arrivée de workflows totalement dédiés à la planification. Sampath Gomatan a tenu à préciser que sur ce volet, il ne souhaitait pas concurrencer les éditeurs de BPM. Côté interface, l'éditeur a réalisé de multiples améliorations, notamment une mini barre d'outils, la capacité d'intégrer des images dans les dashboards ou encore d’ajouter une précieuse fonctionnalité "undo". En termes d'UX, Anaplan promet une interface plus intuitive et pouvant être utilisée sur n'importe quel type de terminal.

2 ans pour placer le Machine Learning au cœur de la plateforme

Pour le volet "Intelligence", Anaplan offre déjà 27 algorithmes prédictifs sur sa plateforme. L'éditeur a présenté lors de Hub 2018 à Las Vegas un nouvel outil en cours de test sur la plateforme, Anaplan Optimizer. « C'est un outil capable de résoudre des problèmes complexes auxquels des milliers de solutions potentielles sont possibles. L'outil va proposer la solution optimale en fonction de votre objectif : maximiser le chiffre d'affaires, les marges, réduire les stocks, etc. L'objectif est de permettre à un utilisateur final d'utiliser cet outil très simple afin de résoudre des problèmes complexes et visualiser les scénarios proposés extrêmement rapidement. »

Une dizaine de clients d'Anaplan sont en train de tester cet outil mais Anaplan n'a pas révélé quels algorithmes d'optimisation étaient mis en œuvre et quand il sera accessible à tous. Quant à coupler Anaplan à un moteur de Machine Learning, Sampath Gomatan a évoqué le cas d'un client d'Anaplan qui utilise le Machine Learning pour améliorer sa prédiction de la demande et un autre client dans le domaine pharmaceutique. « Nous travaillons sur l’apprentissage supervisé en partenariat avec plusieurs fournisseurs dans ce domaine, dont Google et TensorFlow. Nous avons une équipe Machine Learning qui évalue cela, mais nous voulons intégrer les bons types dans les couches basses de notre plateforme, mais aussi savoir comment l'intégrer à l'interface. Un élément clé, c'est la compréhension du langage naturel. Nous considérons qu'il y aura de plus en plus d'automatisation. Ce sera au cœur de notre plateforme à l'issue des 2 années à venir. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close