Avec sa version 3.0, Elastifile étend ses capacités dans le cloud

La nouvelle fonction ClearTier du système de fichier NAS d'Elastifile permet de migrer des données froides sur les systèmes de stockage objet en cloud tout en les maintenant dans le namespace NAS. Elle permet à la firme d'offrir des coûts de stockage défiant toute concurrence pour son offre NAS distribuée dans le cloud.

Elastifile a dévoilé récemment la version 3.0 de son système de fichiers distribué, Elastifile 3.0, une version qui conforte le positionnement cloud de la firme et apporte en particulier des fonctions sophistiquées de tiering vers les services de stockage objet en cloud.

Rencontré lors du récent Google Next London, Erwan Menard, le nouveau CEO d’Elastifile - il était précédemment COO de Scality - explique que la firme a subtilement infléchi sa stratégie au cours des derniers mois.

Initialement, Elastifile avait positionné sa technologie NAS distribuée comme une alternative aux solutions on-premises. Mais avec l’explosion de la demande pour des solutions cloud et hybride, Elastifile a plus récemment concentré ses efforts sur la fourniture de services NAS dans le cloud. L’idée est d’accompagner les entreprises qui cherchent à migrer des workloads traditionnelles vers le cloud en leur proposant une solution de stockage NAS distribuée évolutive, leur permettant de retrouver les protocoles qu’elles utilisaient « on-premises », tout en offrant les caractéristiques de facturation à la demande et de scale-out des services cloud.

Dans la première moitié de l’année 2018, Elastifile a ainsi été le premier à proposer un service NAS hautes performances à la demande en mode scale-out pour le cloud de Google. La solution est offerte « as a service » et est facturée à l’usage, comme n’importe quel service GCP. Jusqu'alors Elastifile supportait le fonctionnement de sa solution dans GCP (mais aussi sur Amazon) sans toutefois la proposer en mode à la demande.

Un tiering automatisé des données froides vers les service de stockage objet en cloud

Avec sa version 3.0, Elastifile entend encore renforcer l’intérêt de sa solution en proposant une fonction baptisée ClearTier, qui permet aux administrateurs de définir des stratégies de migration automatisée de données vers les services de stockage objet. Pour mémoire, la version antérieure du logiciel supportait déjà le tiering entre la flash et un étage motorisé par des disques durs.

Cleartier étend cette capacité à la migration de données froides vers les services objet de Google et Amazon - et bientôt ceux de Microsoft - afin de réduire les coûts de stockage de données à long terme. Avec ClearTier, Elastifile peut à la fois servir des besoins de stockage à hautes performances sur des supports de stockage Flash et des besoins de stockage froid via le support de classes de stockage moins performantes.

Architecture d'Elastifile avec ClearTier

Point intéressant, les données migrées vers les stockages objet restent sous contrôle d’Elastifile et continuent à apparaître dans l’espace de nommage global. La migration est donc transparente pour les utilisateurs et les applications. La seule différence perceptible est celle des performances, puisque la latence d’accès aux services objet reste supérieure à celle de l’étage flash et de l’étage disque. Erwan Menard note, toutefois, qu’Elastifile s’efforce de la minimiser, en conservant notamment les métadonnées en flash. 

Une autre nouvelle fonctionnalité d’Elastifile 3.0 est sa capacité à stocker ses snapshots sur un service de stockage objet, à des fins de résilience accrue ou de réduction de coût. Il est à noter que toutes les données stockées dans les services de stockage objet par Elastifile sont dédupliquées, comme le sont également les données primaires. 

Elastifile accélère dans le cloud

Selon Erwan Menard, Elastifile avait séduit de premiers clients avec sa solution « on-premises » mais les ventes de la technologie ont vraiment commencé à décoller avec la commercialisation des offres de stockage de l’éditeur en mode à la demande dans le cloud. La firme a fait un premier pas dans cette direction en avril 2018 avec la mise à disposition de sa technologie au sein du programme Google Launcher de Google Cloud. A titre d’exemple, le service est facturé 1,68 $ de l’heure pour 10 To de données, un prix auquel il convient d’ajouter 0,42 $/h pour les trois VM requises à minima par le logiciel). Dans les semaines qui viennent, l'offre devrait aussi être disponible en mode « à la demande » sur Amazon AWS, avant d’être également étendue à Microsoft Azure. 

Selon Erwan Menard, l’avantage principal d’Elastifile outre ses performances et sa simplicité d’usage est son prix. Alors qu’Amazon AWS facture 30 cents par Go et par mois pour son service de fichiers distribué EFS, Elastifile avec ClearTier estime que sa solution pourrait faire baisser le coût d’un stockage NAS froid à quelque trois cents par Go et par mois.

Notons, pour terminer, que ce focus sur le cloud n’empêche pas les entreprises de déployer Elastifile on premise. Dans ce cas, elles peuvent profiter pleinement des capacités hybrides du système de fichiers, notamment son aptitude à créer des namespaces hybrides couvrant à la fois les déploiements on-premises et cloud (via la fonction cloud bursting), mais aussi son aptitude à répliquer ou à déplacer des données de façon transparente entre datacenter interne et cloud ("CloudConnect").

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close