Gartner : un top 10 des prédictions 2019 dominé par l’IA et les risques sur la confidentialité

IA embryonnaire, transformation digitale et prééminence des médias sociaux irréversibles, risque concernant la confidentialité et le cyber-harcèlement : lors de son Symposium 2018, Gartner a présenté une vision chaotique des grandes tendances qui influeront le développement des SI en 2019.

Comme chaque année Gartner a profité de son Symposium – du 4 au 8 novembre 2018 à Barcelone – pour dresser le top 10 de ses prédictions pour l’année à venir. Un constat tout d’abord dressé par Daryl Plummer, Distinguished VP Analyst du cabinet d’études : le chaos qui domine l’IT depuis de nombreuses années n’est pas près de s’arrêter. Une manière d’expliquer que dresser la liste des 10 tendances clés qui domineront 2019 n’est pas chose aisée. Il s’y emploie quand même en calquant son schéma sur l’agenda du DSI tel que défini la veille. Trois sujets sont ainsi l’objet de toutes les attentions : l’intelligence augmentée (comprendre l’interaction humain-intelligence artificielle), la culture numérique des organisations et la confidentialité des données, l’approche du SI.

  1. Au moins jusqu’en 2020 les projets d’intelligence artificielle seront le fait de magiciens isolés au sein des organisations et ne seront pas déployés à grande échelle.

    Ils seront cependant des pierres indispensables à l’avenir des entreprises et à ce titre devront faire l’objet d’attention notamment en cherchant à constituer le bon réseau de compétences. D’ici 2019 les progrès seront plutôt à observer du côté de l’automatisation de la data science.
  1. D'ici 2023, le nombre de personnes « disparues » dans les économies avancées va se réduire de 80 % du fait de la reconnaissance faciale liée à l’IA.

    Le développement exponentiel des systèmes de vidéosurveillance associé aux IA liées aux images explique cette tendance. De même que la demande croissante des populations qui plébiscitent des technologies prétendant réduire les phénomènes d’insécurité.
  1. D’ici 2023 les services d’urgence verront le nombre de leurs visiteurs se réduire de 20 millions du fait des programmes d’IA mis en place dans le suivi des maladies chroniques.

    C’est l’un des principaux cas d’usage de l’IA à grande échelle dans les années à venir : réduire les coûts du système de santé tout en améliorant les soins par le suivi des patients. Aux Etats-Unis, Gartner estime que l’un des ACO (accountable care organizations, regroupement de professionnels de santé) mis en place en 2010 par l’ObamaCare aura racheté un spécialiste de l’IA pour développer des services.
  1. D'ici 2023, 25 % des organisations exigeront que les employés signent une déclaration sous serment pour éviter les recours contre le cyber-harcèlement, mais 70 % de ces initiatives échoueront.

    C’est la grande limite que voit le Gartner dans le développement de la transformation digitale des entreprises. Mal maitrisée elle peut conduire à des comportements abusifs externes ou internes qui s’avéreront coûteux. Se prémunir passe avant tout par le développement d’une culture numérique positive et inclusive plus que par la recherche de protections de type juridique.
  1. D’ici 2022, 75 % des organisations dont les équipes dirigeantes reflètent la diversité et une culture inclusive dépasseront leurs objectifs financiers.

    Gartner estime que ce phénomène doit concerner les DSI qui doivent s’ouvrir. A ce niveau la formation est déterminante.
  1. D’ici 2021 75 % des projets blockchain vont exposer les organisations a des problèmes de conformité GDPR.

    C’est l’une des tendances marquées du Symposium 2018. Sur les différentes sessions organisées autour de la blockchain, Gartner se montre extrêmement réservé. Au mieux les analystes évoquent un marché trop embryonnaire pour en tirer des conclusions, au pire ils estiment que les cas d’usage légitime sont trop rares et les risques trop négligés. Dans ce contexte la confidentialité des données est le principal problème. Pour ceux qui veulent tout de même se lancer, Gartner recommande des approches « Privacy by design » strictes. D’ici le 1er trimestre 2020 Gartner estime que les règles de ePrivacy vont se développer pour tendre vers le modèle GDPR européen.
  1. D’ici 2023 les coûts liés à la recherche de confidentialité vont exploser du fait de la réglementation.

    C’est le corolaire du point précédent et Gartner prévoit même de grandes difficultés pour les secteurs du web dont l’économie repose exclusivement sur la publicité et l’utilisation des cookies. Les analystes prévoient ainsi que les revenus publicitaires en ligne vont décliner, que les modèles d’accès payant vont se développer en échange d’un niveau de confidentialité accru, et enfin que les données personnelles des utilisateurs devront être rémunérées. D’ici la fin 2019 les revenus publicitaires des 5 plus importants réseaux (dont Google et Facebook) devraient baisser de 10 %.

  1. D’ici 2022 le modèle de création de produits digitaux à usage interne va se transformer en source externe de revenus en s’appuyant notamment sur le cloud.

    Gartner revient sur le concept de transformation digitale pour expliquer qu’en fait, dans 90 % des cas elle n’est pas réelle, mais correspond seulement à une informatisation des fonctions traditionnelles de l’entreprise. Une transformation réelle modifie le modèle de l’entreprise. La clé est à trouver dans les datas. Il s’agit de voir qui, à l’extérieur de l’entreprise, est susceptible de bénéficier de vos données, pour développer un produit marchand à leur délivrer. Gartner estime que 2019 sera l’année du virage : les entreprises les plus performantes vont basculer d’une informatique qui coûte à une informatique qui génère des revenus.
  1. D’ici 2022 les entreprises qui tireront profit de la position centrale des GAFA se partageront en moyenne 40 % des parts de marché de leur secteur.

    S’il se montre réservé sur leur comportement en matière de confidentialité, Gartner estime cependant que la position dominante des GAFA doit accélérer la transformation digitale des entreprises. Dans ce contexte investir dans les plateformes diminue les risques et il s’agit de conduire ses projets en tenant au maximum compte des retours utilisateurs. Gartner estime également que l’interopérabilité des systèmes est plus que jamais la clé du développement des opportunités.
  1. D’ici 2021 les scandales associés aux médias sociaux et aux failles de sécurité n’auront dans les faits aucun effet sur les utilisateurs finaux.

    Si Gartner alerte sur le besoin de sécurité et de confidentialité, le cabinet estime cependant que l’impact à court terme est très faible au final. La transformation digitale est donc inévitable et le mouvement ne sera pas freiné par les scandales. Gartner préconise donc d’investir et prévoit même que globalement, en 2019, le nombre d’utilisateurs des médias sociaux va continuer de croître.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close