Que va apporter le rachat de DataFox aux clients d'Oracle ?

Les capacités AI d'Oracle et son activité « Data as a Service » vont s'améliorer grâce au moteur de données de DataFox. Oracle possède à présent de nouveaux algorithmes de Machine Learning qui peuvent automatiquement distiller des informations utiles à partir de grand corpus de textes.

En plein OpenWorld 2018, Oracle a annoncé le rachat de DataFox. A San Francisco, l'éditeur n'a concédé aucun commentaire. Même si l'on pouvait déduire les grandes lignes des raisons de ce rachat et de ce qu'il apporterait aux produits Oracle, les responsables de DataFox et de la division Adaptive Intelligent Applications chez Oracle ont depuis accepté de donner des pistes supplémentaires à nos confères de SearchEnterpriseAI (Groupe TechTarget, également propriétaire du MagIT).

L'acquisition de DataFox, annoncée le 31 octobre, donnera aux utilisateurs d'Oracle l'accès aux données de DataFox - et aux applications que le fournisseur a développées. Mais également à son moteur de données de DataFox une fois que celui-ci aura été intégré aux solutions d'Oracle - notamment CRM et de BI.

Oracle a par ailleurs confirmé qu'il continuera également à vendre DataFox en tant que produit indépendant.

Selon Bastiaan Janmaat, PDG et co-fondateur de DataFox, basé à San Francisco, l'acquisition était logique pour les deux sociétés.

« Ce que nous étions en train de construire était tout simplement en adéquation avec la feuille de route Oracle », a-t-il dit à SearchEnterpriseAI lors d'un entretien en présence de Melissa Boxer, VP d'Adaptive Intelligent Applications chez Oracle, lors du AI Summit des 5 et 6 décembre.

Allumez ce moteur de données

Concrètement DataFox dispose d'un moteur de données qui peut « aspirer les contenus non structurés et ensuite en faire des données structurées sur les entreprises », explique Janmaat. « Pour l'instant, ce sont des données sur les entreprises. Mais, à long terme, ça pourrait être sur n'importe quoi ».

Cette technologie a permis à DataFox de créer un logiciel pour la gestion de la relation client qui est capable de trouver automatiquement des données clefs et / ou de référence sur les entreprises et de les distiller sous forme d'informations pertinentes et ciblées - des « points intelligents de discussion », comme les appelle Janmaat (« smart talking points »). Le moteur peut par exemple être utilisé pour fournir rapidement des informations utiles aux commerciaux.

DataFox vend également des outils qui peuvent automatiquement « analyser les bonnes entreprises en fonction de leurs anciens clients » ou les prioriser en fonction d'un système de pondération personnalisable.

Sous le capot, le logiciel - toujours accessible au public après l'acquisition - utilise des outils d'Intelligence Artificielle comme des algorithmes de Machine Learning et le traitement du langage naturel (NLP). Mais il fait aussi appel à des humains avec une équipe dédiée de DataFox qui aide à personnaliser et former les modèles pour atteindre une plus grande qualité des résultats.

Cette équipe surveille la précision des données générées. Avec les seuls algorithmes, elle pourrait se situer aux alentours des 70 %. Une fois que l'équipe a peaufiné les modèles « elle atteint les 90 % », dixit Janmaat.

Autre explication de ce rachat, les ingénieurs de DataFox ont une forte compétence dans ce domaine, ainsi qu'une grande expertise en apprentissage statistique, ajoute le responsable de DataFox.

« Nous avons besoin de cette expertise, car le moteur de données puise son contenu à de nombreux endroits, notamment dans des sources d'information, des documents de référence ou des sites Web corporate qui n'ont pas toujours des données fiables informations [...] Les entreprises changent souvent leurs objectifs, c'est pourquoi l'information doit être constamment mise à jour ».

Outre l'élément humain, DataFox a également établi une liste noire afin de bloquer automatiquement les sources connues pour colporter de fausses nouvelles, comme le site satirique The Onion, par exemple.

Le point de vue d'Oracle

« Nous avons beaucoup de plans en tête pour ce moteur de données », s'est également réjouit Melissa Boxer.

Sans rentrer dans les détails ni préciser de calendrier d'intégration, elle indique tout de même que les clients d'Oracle pourront commencer à utiliser les données de DataFox immédiatement après l'opération finalisée. Oracle intégrera les composants AI avec ses propres applications un peu plus tard.

« Nous voulions vraiment ce moteur parce qu'il nous aidera à développer notre activité dans les données et à l'étendre à d'autres domaines », ajoute-t-elle.

« C'est une position très différenciée qu'ils adoptent », renchérit Janmaat, « nous allons nous occuper des données tierces pour vous ».

Les deux porte-paroles ont par ailleurs assuré que l'acquisition ne portera pas préjudice aux capacités de DataFox à s'intégrer avec d'autres plates-formes via son API. 

avec Mark Labbe

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close