rommma - Fotolia

Salesforce : une année 2018 riche en rachats et en promesses

Les acquisitions jouent un rôle de plus en plus important dans la croissance de l'éditeur, en particulier dans l'Intelligence Artificielle, le commerce électronique et l'intégration des précédents rachats.

Rien qu'en 2018, les achats de Salesforce ont atteint plus de 7 milliards de dollars, avec en tête l'acquisition de MuleSoft pour 6,5 milliards.

MuleSoft est le principal exemple d'un Salesforce qui utilise les fusions pour renforcer son catalogue produits.  L'éditeur a ainsi transformé Anypoint de MuleSoft en « Integration Cloud ».

Salesforce alimente depuis longtemps ses stratégies d'innovation par les rachats. En 2016 - une autre année chargée - Salesforce a mis la main sur une dizaine d'entreprises qui ont finalement contribué à l'IA d'Einstein. Cette année-là, Salesforce a déboursé près de 3 milliards pour Demandware, fournissant ainsi à l'éditeur de CRM une offre de e-commerce (son « Commerce Cloud »).

Défi de l'intégration

Autre acquisition clé en 2018, CloudCraze a renforcé cette gamme en lui ajoutant la gestion des catalogues produits B2B.

En plus de MuleSoft et de CloudCraze en 2018, Salesforce a versé 11 millions de dollars pour Attic Labs, un éditeur de solutions open source de stockage de données, et 800 millions de dollars pour Datorama, un fournisseur d'IA appliquée au marketing. Il a aussi mis la main sur Rebel, un fournisseur de services de messagerie interactive (pour un prix non divulgué).

Le défi pour Salesforce - dans la construction d'un catalogue construit à coup d'acquisitions - est de réussir à les intégrer les unes aux autres.

Ce besoin explique en grande partie pourquoi Salesforce a cassé sa tirelire pour MuleSoft (avec un prix concédé deux fois plus haut par rapport à son précédent achat le plus élevé).

C'est aussi la philosophie de Customer 360 dévoilée en 2018.

Quid pour 2019 ?

Que réservera 2019 en terme d'acquisitions pour Salesforce ?
Une piste de réponse se trouve peut-être dans l'observation du passé. Après une année 2016 chargée, 2017 a été (plutôt) calme en termes de rachats.

Salesforce pourrait donc également ralentir son rythme d'achat en 2019.

L'inverse est également possible pour répondre à la concurrence coriace d'acteurs comme Adobe - lui aussi très actif sur le marché des rachats avec dernièrement celui de Magento et celui de Marketo.

Infographie

Les achats de Salesforce les plus récents

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close