ra2 studio - stock.adobe.com

Les performances continuent de mobiliser les administrateurs d’environnements VDI

Peu d’entre eux peuvent dire ne pas avoir à ajuster les performances de leurs environnements de poste de travail virtualisé. Les applications constituent la principale source de difficultés.

VDI Like a Pro vient de publier les résultats d’un sondage réalisé conjointement avec Login VSI, Frame et FSLogix – récemment racheté par Microsoft – auprès de près de 250 spécialistes de la virtualisation du poste de travail. Et le pouls mesuré n’est pas excellent.

La principale mauvaise nouvelle tient à la gestion des performances des environnements VDI. Seuls 4,1 % des sondés indiquent ne pas intervenir. Mais ils sont 32,1 % à le faire… manuellement. Un quart des sondés indique s’appuyer sur Citrix Optimizer, et 17,6 % sur les outils ad hoc de VMware.

Et la plupart des soucis de performances viennent des… applications – pour 42 % des sondés. Le stockage et le réseau n’arrivent que loin derrière, mentionnés respectivement par 13,6 % et 13 % des sondés. Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que les sondés identifient comme leur principal défi… les « mauvaises applications » - à 24,7 %, soit 8 points de plus que les mises à jour et les changements, arrivés en seconde position.

De la même manière, rares seront ceux qui seront étonnés par la première source de récriminations des utilisateurs : les applications lentes (44,7 %). Les ouvertures de session trop lentes n’arrivent que loin derrière, à 21,7 %. Et il y a peut-être une bonne raison à cela : les solutions de gestion des profils utilisateurs (UPM) semblent tenir leurs promesses. Ainsi, plus de 60 % des sondés estiment qu’elles accélèrent les ouvertures de session. Et c’est Citrix UPM – originellement issu de la technologie de Sepago – qui arrive en tête des choix des sondés, à près de 20 %. Viennent ensuite les outils de Microsoft, Citrix WEM, les scripts développés sur mesure, les outils d’Ivanti, puis VMware UEM.

Reste que les sondés indiquent consacrer un temps non négligeable à la résolution des soucis de performances de leurs environnements VDI. Pour environ 30 % d’entre eux, c’est l’affaire de moins d’une journée de travail par mois. Mais pour près de 41 %, il faut compter d’un à trois jours. Et pour 16 % des sondés, cela peut monter à 6 jours, voire même jusqu’à 10 jours pour 8 % !

Les vulnérabilités Spectre et Meltdown n’ont pas aidé. Plus de 55 % des sondés estiment que les correctifs ont affecté négativement les performances de leur environnement VDI. Ils ne sont que 12 % à n’avoir observé aucun impact. Mais près de 6 % reconnaissent ne pas avoir appliqué les correctifs disponibles.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close