Avec FSLogix, Microsoft se donne les moyens de ses ambitions dans le poste de travail virtuel

FSLogix résout les principaux obstacles techniques qui surviennent lorsque l’on utilise Office 365 avec un poste de travail virtuel. De quoi faciliter la mise en place de l'offre Windows Virtual Desktop de Microsoft.

Microsoft vient d’annoncer l'acquisition de FSLogix, une jeune pousse spécialisée dans gestion des applications de poste de travail. Les modalités de l’accord n'ont pas été divulguées, mais FSLogix a levé 10,3 M$ depuis sa création. FSLogix constituera un élément clé pour aider Microsoft à réaliser sa vision du poste de travail virtuel de plus en plus ambitieuse, car FSLogix Office 365 Containers résout les problèmes qui surviennent lorsque l’on utilise Office 365 dans un environnement virtualisé. Accessoirement, FSLogix était l’un des partenaires du lancement de Windows Virtual Desktop, fin septembre.

L'histoire de FSLogix

FSLogix a été fondé par Kevin Goodman et Randy Cook, et révélé au grand jour lors du BriForum 2013. Au départ, ils se sont concentrés sur une nouvelle forme d’administration des applications Windows, décrite comme « masquage d'application », ou « cloaking ». L'idée est que l’on peut installer beaucoup d'applications dans son image de base, puis utiliser leur technologie pour cacher les applications lorsque c’est nécessaire.

En 2015, FSLogix a trouvé d'autres utilisations pour sa technologie de filtrage sur le système de fichiers, en créant des conteneurs d'applications et de profils. En 2016 sont venus les conteneurs pour Office et, plus récemment, la technologie dite Cloud Cache.

Les conteneurs Office de FSLogix se distinguent par leur capacité à activer le mode Cached Exchange pour Outlook dans les environnements RDSH (« Remote Desktop Session Host ») et VDI non persistants. Une solution à un problème loin d’être nouveau.

Microsoft avait besoin de FSLogix

L'utilisation d'Office 365 et d'Exchange hébergé a progressé, de même que le besoin de solutions comme FSLogix. Par exemple, les disques de profil utilisateur de Microsoft ne peuvent pas entièrement répondre aux défis liés à Office 365.

Avant l'acquisition, Microsoft l'a reconnu de différentes manières : par exemple, dans ce document de support de 2017, et en s'associant à FSLogix pour le lancement de Windows Virtual Desktop. Justement, alors que Microsoft s'apprête à pousser ce dernier, le rachat de la jeune pousse était crucial. Car sans cela, l’arrivée de Microsoft dans le monde du DaaS aurait été marquée par une incompatibilité avec son offre SaaS phare, Office 365.

A ce stade, Microsoft entend laisser les équipes commerciales de FSLogix continuer à vendre le produit de manière autonome. Mais le plan d’intégration commerciale et technique est encore en phase de discussion.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close