Ask Data : Tableau met du NLP dans sa BI pour séduire les métiers

La nouvelle fonctionnalité Ask Data de Tableau, à base de NLP, permet aux utilisateurs sans compétences analytiques poussées de faire des recherches en tapant leurs requêtes en langage naturel.

Avec Ask Data, l'éditeur de BI et de DataViz Tableau a enrichi sa plate-forme d'analytique en libre-service avec du NLP (Natural Language Processing) pour permettre aux utilisateurs d'interroger les données plus facilement en tapant simplement du texte.

Ask Data a été publié le 13 février, avec Tableau 2019.1. Tableau avait déjà présenté un aperçu de l'outil lors de sa conférence annuelle en octobre 2018.

Avec Ask Data, Tableau suit plus la tendance d'une utilisation accrue des requêtes en langage naturel dans l'analytique qu'il n'innove par rapport à la concurrence, analyse Krishna Roy de 451 Research. Pour elle, « Le NLP devient un incontournable pour un outil analytique, et elle est donc proposée - ou en cours de développement - dans la plupart des plates-formes de BI », comme MicroStrategy ou comme Qlik ou encore Oracle.

Néanmoins, l'éditeur de Seattle semble avoir réussi à rendre la fonctionnalité relativement simple pour les utilisateurs finaux. « Ask Data est vraiment facile à utiliser, tout en restant suffisamment complexe pour être utile », constate Krishna Roy.

Travailler avec les données en écrivant simplement

Ask Data permet d'écrire des requêtes, en langage humain et non en SQL, et d'obtenir instantanément une réponse visuelle. L'objectif, selon Tableau, est de faciliter la tâche à quiconque, quelles que soient ses compétences ou son expertise en analytique, pour travailler avec des données et en tirer des enseignements.

« Je pense que le langage naturel comblera l'écart entre [les experts] et les personnes qui voulaient poser des questions aux données, mais qui ne savaient pas le faire et qui maintenant peuvent le faire », résume François Ajenstat, chef de produit chez Tableau, dans un échange avec la rédaction.

Avec la fonction Ask Data, il devient possible de taper des questions familières aux métiers, comme : « Quel est le chiffre des ventes ce mois-ci ? ».

Ask Data en action

Tableau renvoie une réponse (un graph par exemple). Les utilisateurs métiers peuvent ensuite préciser ou approfondir la question - toujours textuellement ou via un glisser-déposer - pour affiner les résultats et continuer à explorer les données.

Ask Data prend en charge un certain nombre de synonymes et d'expressions proches ce qui permet aux métiers de faire des recherches en utilisant des termes différents des libellés exacts des champs, avance l'éditeur.

Pour François Ajenstat, l'un des différenciateurs de Ask Data serait qu'il ne nécessite aucune configuration et qu'il est disponible sans frais supplémentaires avec la version 2019.1 de Tableau.

« Souvent, ce type de technologie demande un effort important pour préparer les sources de données et le modèle de données », continue le chef de produit. « Ask Data est disponible clef en main, il est prêt à l'emploi ».

Ask Data tire également parti de tous les connecteurs de données de Tableau. Conséquence,  il fonctionne sans avoir à déplacer les données, ajoute François Ajenstat.

Point intéressant, Ask Data n'est pas seulement une fonctionnalité cloud. Il fonctionne certes dans Tableau Online (SaaS) mais aussi sur site et dans les déploiements en cloud public de la version serveur du logiciel.

Les requêtes vocales : prochaine frontière de l'analytique ?

Tableau n'a pas encore de fonction de recherche vocale, mais Krishna Roy de 451 Research, elle, envisage déjà la voix comme une fonctionnalité standard que la plupart des éditeurs de BI devront être capables de fournir pour rester pertinents.

« Les requêtes vocales finiront par décoller, car - comme la recherche par écrit en langage naturel - elles fournissent un moyen déjà familier de faire des requêtes et d'interroger des données pour obtenir des informations », constate-t-elle. « Même si je pense que nous sommes encore loin d'atteindre cet objectif aujourd'hui [...] J'ai vu pas mal de démos de requêtes en commande vocale chez différents éditeurs - pas chez Tableau - et aucune n'a vraiment fonctionné de manière satisfaisante », conclut-elle.

Dans un premier temps, Ask Data ne sera disponible qu'en anglais. Plusieurs langues européennes - dont le français - sont prévues dans la feuille de route à moyen terme, assure François Ajenstat  au MagIT mais sans s'engager sur une date précise.

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

Cette analyse est très interessante.
Je complèterais en précisant que des technologies de requêtes en langage naturel à la voix sur les data sont déjà bien au point depuis 2017 (comme askR.ai qui fonctionne très bien aussi en français), mais indépendantes de toute plate-forme de BI.
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close