Jenkins désormais hébergé par une fondation open source indépendante

Le serveur d’intégration continue open source, Jenkins X ainsi que Spinnaker et Tekton sont les quatre premiers projets hébergés au sein de la nouvelle Continuous Delivery Foundation (CDF), fondée notamment par Cloudbees, Google et la Linux Foundation.

La communauté Jenkins y réfléchissait depuis au moins un an. Sacha Labourey, le Pdg de Cloudbees, nous avait confirmé que des discussions étaient en cours : Jenkins, ainsi que le projet Jenkins X (Jenkins sur Kubernetes), verront désormais leur gouvernance assurée par une fondation open source indépendante. Cloudbees, Google ainsi que la  Linux Foundation se sont en effet associés pour créer la Continuous Delivery Foundation (CDF), nouveau projet collaboratif de la très populaire fondation.

Objectif : fédérer une communauté bien plus large que celle de Jenkins puisqu’elle réunit également Spinnaker et Tekton, qui formeront les 4 premiers projets soutenus par la CDF. Spinnaker, une contribution de Google, correspond  à la brique de continuous delivery pour le multi-cloud tandis que Tekton, né chez Netflix, propose de développer ses propres composants de CI/CD en open source. En les réunissant ainsi, le message de la CDF est clair : cibler les besoins de CI/ CD à grande échelle, pour l’ensemble du cycle de développement, et surtout, en y intégrant très fortement les environnements cloud-natifs devenus aujourd’hui des modèles de déploiement largement ciblés.

« Nous voulions rassembler le meilleur des outils open source disponibles sur le marché CI/CD au sein d'une même entité afin de favoriser la collaboration entre les projets et fournir ainsi une suite Open Source DevOps plus unifiée », explique James Strachan, Ingénieur chez Cloudbees qui a conduit ce projet de fondation. En clair, la création d’un écosystème étendu est sur la feuille de route et la CDF compte bien sur les contributions d’autres projets pour devenir la référence du CI/ CD open source. James Strachan évoque notamment Kaniko, un projet open source de Google qui permet de créer des images Docker à partir de Dockerfile. « Nous voulons encourager la contribution des sociétés et des particuliers sur une plus vaste gamme de projets. »

Jusqu’alors, Cloudbees était le principal contributeur de Jenkins. La société a recruté le père de ce socle d’intégration continu, Kohsuke Kawaguchi, qui est également son CTO. Toutefois, Jenkins disposait de sa propre indépendance en étant affilié SPI (Sofware in the Public Interest). Mais comme l’indiquait Kohsuke Kawaguchi en janvier dernier (alors que se profilait déjà la construction de la CDF), SPI ne propose qu’une offre de services limités, devenue aujourd’hui trop étriquée face à l’évolution de Jenkins.

Autres explications : avec la montée en puissance de DevOps, l’écosystème s’est considérablement étendu et ramifié, quitte à diluer les projets et leurs contributeurs. Le besoin de structuration et de coordination de cette communauté grandissante sera désormais assuré par la CDF. Enfin, ajoute encore Kohsuke Kawaguchi, « il existe une fausse idée qui consiste à dire que Jenkins est détenu par Cloudbees ». La fondation rendra ainsi plus lisible la gouvernance du projet. Et au-delà, précise de son côté Sacha Labourey, le Pdg de Cloudbees, « le transfert de Jenkins à la CDF signifie que le projet se développera encore plus rapidement, avec davantage de contributeurs ».

Mais ce qu’apportera la CDF est cette capacité à fédérer autour de spécifications et de standards et d’« évangéliser les bonnes pratiques en matière de CI/CD » reprend également une FAQ publiée sur le site de la fondation. Parmi les membres de la CDF sont listés outre Google et Cloudbees, CapitalOne, CircleCI, HUawei, IBM, JFrog et Netflix.

Plus proche de CNCF

Enfin il restera une question : pourquoi ne pas avoir directement soumis Jenkins et Jenkins X à une fondation open source en place, comme par exemple la fondation Eclipse qui réunit déjà la communauté des outils de développements – et du successeur de JavaEE, JakartaEE ?  Réponse de James Strachan : « Nous avons jugé qu'il s'agissait de la fondation la mieux adaptée à nos besoins et qu'elle nous permettrait de rester proches de la CNCF, qui est également rattachée à la Fondation Linux, afin que les technologies CDF et cloud natives le soient également. »  CI/CD et Cloud-natif, il n’y a qu’un pas qui vient donc d’être franchi.

Pour approfondir sur Open Source

- ANNONCES GOOGLE

Close