RPA : +63 % en 2018, UiPath devant Automation Anywhere (Gartner)

Le marché du RPA vaut en 2018 plus de 846 millions de dollars avec une progression de plus de 63 %. Encore naissant, ce segment fortement concurrentiel devrait se concentrer dans les années à venir.

La modernisation des systèmes legacy profite aux éditeurs d’outils de RPA (Robotic Process Automation), ces robots logiciels qui permettent d’automatiser des tâches répétitives jusqu’alors placées entre les mains d’humains. Selon le dernier comptage du cabinet d’analyste Gartner, en 2018, ce segment de marché encore naissant a progressé de 63,1 % en un an pour s’établir à 846,2 millions de dollars. Une avancée que le cabinet estime être la plus dynamique de l’ensemble du secteur des logiciels d’entreprise.

Pour mémoire, le RPA consiste à placer des robots logiciels au cœur des processus des entreprises afin d’automatiser certaines tâches que l’entreprise estime à faible valeur. Ces robots peuvent être aussi bien déclenchés manuellement pour réaliser un ensemble de tâches qu’activés automatiquement, soit sous la forme de batch, soit en réaction à des événements type.

Cette mécanique séduit justement les grandes entreprises pour sa capacité à faire dialoguer artificiellement des systèmes qui jusqu’alors n’étaient pas interconnectés. Dans leur vaste stratégie de transformation numérique, dont un des pans consiste à se doter de systèmes modernes, à s’interconnecter avec des applications cloud ou à s’ouvrir à des écosystèmes de nouveaux partenaires (comme des start-ups), le RPA permet de désenclaver leurs lourds systèmes legacy pour les faire interagir avec d’autres applications.

Sans trop surprise, les telcos, les banques et services financiers ainsi que les secteurs des assurances et de l’énergie sont actuellement les plus demandeurs de cette technologie.  Ce sont aussi ces secteurs qui utilisent encore des mainframes pour motoriser leurs applications. Des grands systèmes peu enclins à l’ouverture et à l’évolutivité.
« En utilisant cette technologie, les entreprises peuvent accélérer rapidement leurs initiatives de transformation numérique, tout en libérant la valeur associée aux investissements technologiques passés », souligne d’ailleurs Fabrizio Biscotti, vice-président chez Gartner, qui a participé à cette étude de marché. Pourquoi le RPA plutôt que des outils spécialisés dans l’intégration ? « Le RPA séduit les entreprises du monde entier, en raison de la rapidité de ses cycles de déploiement, par rapport à d'autres options telles que les plateformes de gestion des processus métier (BPM) et l'externalisation des processus métiers », indique ce même analyste. 

Le marché reste le plus dynamique en Amérique du Nord, là où s’effectuent 51 % des contrats. 23 % du marché se situe pour l’heure en l’Europe de l’Ouest. Ce n’est pas non plus une surprise puisque les cadres du secteur du RPA sont essentiellement américains et ne se sont implantés en Europe que très récemment. C’est par exemple le cas d’UiPath et d’Automation Anywhere dont l’arrivée en France remonte respectivement à 2017 et début 2019. Blue Prism, 3e cadre du secteur, est quant à lui, britannique.

D’ici à trois ans, Gartner anticipe un marché fort différent. Une concentration du marché est donc à prévoir.

Signe d’un segment de marché qui se construit, la concurrence y est forte et doit encore se structurer. Les grands éditeurs comme SAP ou IBM investissent ou nouent des partenariats avec les pure-players - SAP a par exemple racheté le Français Contextor -, voyant que le RPA séduit leur base installée. D’ici à trois ans, Gartner anticipe un marché fort différent. Une concentration du marché est donc à prévoir.

UiPath passe devant Automation Anywhere

D’ailleurs, le classement des éditeurs de 2018 ne correspond pas à celui de 2017. Le n°1 de 2017 recule d’une place et le 5e d’il y a un an s’affiche en tête en 2018. Uipath, avec une progression de presque 630 % de son CA à 114,8 millions de dollars dépasse donc Automation Anywhere avec une croissance de 46,5 % sur la période (pour un CA de 108,4 millions de dollars – pas loin du 1er donc). Blue Prism conserve sa 3e place avec une croissance plus forte qu’Automation Anywhere (+105 %) mais un CA moindre (71 millions de dollars). A eux trois, ils représentent presque 35 % du marché.

Automation Anywhere  et UiPath préparent leur  entrée en bourse après plusieurs levées de fonds conséquentes. Blue Prism est déjà une entreprise cotée et a récemment annoncé l’acquisition de Thoughtonomy pour 100 millions de dollars. Cette société britannique développe elle-aussi une technologie de RPA mais dans un modèle pur SaaS.

Derrière, Nice avec une croissance de 70,6 % et un CA de 61,5 millions de dollars et Pegasystems (+41,9 %, 41 M$) ferment le Top 5 du marché du RPA. Kofax, 6e, enregistre l’une des plus fortes croissances du CA sur la période (+256,6 %) à 37 millions de dollars. Mais NTT-ATT le devance sur ce point (+480,9 %) pour se placer en 7e position à 28,5 millions de dollars. EdgeVerve Systems (+30,1M, 20,5 M$), OpenConnect (+5,3 %, 16 M$) et HelpSystems (+34,3 %, 13,7 M$) bouclent le Top 10.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close