Prostock-studio - stock.adobe.co

RPA : nouvelle idylle entre Automation Anywhere et Google Cloud

Google Cloud et Automation Anywhere s’associent pour se concentrer sur l’automatisation des tâches de back-office, dans certains secteurs comme la finance, l’industrie sanitaire ou la grande distribution.

Le 15 mars, Google Cloud et l’éditeur de solutions d’automatisation robotisée des processus Automation Anywhere ont annoncé la conclusion d’un nouveau partenariat qui permettra aux deux entreprises de développer conjointement des produits axés sur l’IA et la RPA.

Suite de l'article ci-dessous

Cet accord sonne comme une réponse au rachat par Microsoft de Softmotive l’année dernière, qui visait à renforcer la plateforme Power Automate de Microsoft de capacités RPA.

Le partenariat de Google avec Automation Anywhere est logique, affirme Alan Pelz-Sharpe, fondateur et principal analyste de Deep Analysis.

« La RPA est en quelque sorte la réincarnation des macros. C’est la capacité d’automatiser des tâches répétitives à l’aide d’une approche low-code/no-code. »
Alan Pelz-SharpeFondateur et principal analyste, Deep Analysis.

« La RPA est en quelque sorte la réincarnation des macros », ajoute-t-il ; « c’est la capacité d’automatiser des tâches répétitives à l’aide d’une approche low-code/no-code ».

Pour Google, le partenariat avec Automation Anywhere permettra de se concentrer sur les tâches administratives courantes de back-office, avant de développer des bots capables de s’attaquer à des activités similaires dans des secteurs verticaux spécifiques, déclare-t-il.

Automation Anywhere se place au premier plan du marché RPA, aux côtés de Blue Prism, UiPath, Pegasystems et WorkFusion.

Automation Anywhere « se compare bien aux autres grands éditeurs de RPA, mais, en toute honnêteté, ils font tous à peu près la même chose », estime Alan Pelz-Sharpe.

Les outils RPA automatisent les tâches répétitives, mais les différences entre les éditeurs se manifestent dans la façon dont leurs plateformes gèrent et orchestrent les bots à l’échelle.

Automation Anywhere change de cloud préféré

Selon la firme de Mountain View, Google Cloud intégrera les capacités RPA d’Automation Anywhere dans certains de ses services, notamment Appsheet, Apigee et AI Platform. GCP considère que cette capacité est un bon complément aux briques low-code/no-code, de gestion d’API et ses fonctionnalités serverless. Stéphanie Wong, Developer Advocate chez Google Cloud imagine dans un article de blog la possibilité de faire interagir des bots RPA avec les API de GCP, par exemple pour déclencher une réponse automatique à un mail via un module NLP.

 Par ailleurs, le fournisseur a présenté l’année dernière Business Application Platform, une combinaison d’Apsheet, Apigee et Google Sheet (qui dispose désormais d’un accès direct à Appsheet pour « concevoir des applications »). D’autres acteurs misent davantage sur les interactions de la RPA avec les solutions BPM ou de Case Management.

Ce partenariat fera également de Google Cloud le principal fournisseur de cloud pour Automation 360 (le nouveau nom d’EntepriseA2019), la plateforme RPA d’Automation Anywhere. La disponibilité générale est annoncée pour le mois de mai de cette année.

 De son côté, Automation Anywhere deviendra le partenaire RPA privilégié de Google Cloud. Il n’y a pas si longtemps, en 2019, l’éditeur avait désigné Azure comme son fournisseur préféré. Si Microsoft figure toujours parmi les partenaires technologiques d’Automation Anywhere, il semble tout de même vouloir favoriser Google. GCP précise, lui, que ce contrat avec Automation Anywhere est « pluriannuel ». 

Google Cloud maintient sa stratégie commerciale sectorielle

Ensemble, le fournisseur et l’éditeur créeront des produits et services d’automatisation destinés à des applications sectorielles, principalement dans les départements financiers, l’industrie médicale, les biotechnologies, la supply chain, les télécommunications, la grande distribution et le secteur public.

Bien que la technologie de base de la RPA existe depuis des décennies, son adoption serait en croissance dans les organisations. L’année dernière, Gartner a prédit que d’ici 2022, 90 % des grandes entreprises utiliseraient une forme de RPA.

Les concurrents AWS et Microsoft fournissent également des outils RPA, mais « la plupart des implémentations RPA relèvent fortement des experts en la matière et des équipes de service », constate Alan Pelz-Sharpe.

Les éditeurs offrent la technologie, mais, en fin de compte, le succès d’un projet RPA dépend des partenaires et des clients, poursuit-il.

Le plan de Google visant à gagner du terrain dans certains verticaux pourrait bien fonctionner s’il propose au moins des gabarits pour les tâches les plus courantes, signale Alan Pelz-Sharpe.

« Globalement, si vous êtes un client de [Microsoft] Azure ou AWS, cela ne vous incitera pas à vous tourner vers Google », conclut-il. « Mais cela pourrait empêcher un client de Google de passer chez un concurrent ».

Pour approfondir sur BPM

Close