pixel - Fotolia

Odaseva veut éviter les pannes aux clients de Salesforce

Odaseva lance une solution afin de fournir aux clients de Salesforce une haute disponibilité, leur permettant d’utiliser les données des plateformes, même quand l’application SaaS est hors service.

Les utilisateurs de Salesforce pourraient continuer à travailler même quand leurs services dans le cloud sont en panne, grâce à la nouvelle offre d’Odaseva. Il s’agit d’un éditeur franco-américain basé à San Francisco et à Paris.

La solution ultra haute disponibilité (UHA) du fournisseur fonctionne comme celles dédiées aux environnements non SaaS. S’il y a un arrêt de service chez Salesforce, comme une maintenance planifiée ou un plantage inattendu, le compte client de l’utilisateur est en principe redirigé vers un système émulé dans Odaseva. Les utilisateurs peuvent continuer à voir, modifier et actualiser les enregistrements comme si de rien n’était. Une fois que la plateforme de CRM est de retour en ligne, l’offre UHA resynchronisera les deux environnements. Essentiellement, il s’agit d’une opération de basculement, de retour au système après sa réparation (failback).

Le service Odaseva UHA consiste pour l’instant en une préversion. Il sera commercialisé comme une extension de la plateforme éponyme au début de l’année 2020. La tarification n’est pas encore communiquée.

Des interruptions de service qui peuvent coûter très cher

Pour beaucoup d’entreprises, les produits de Salesforce sont tellement au centre de l’activité qu’ils ne peuvent pas souffrir d’interruptions de service. Sovan Bin, le PDG d’Odaseva, considère qu’UHA n’est pas forcément utile pour de petites et moyennes entreprises qui peuvent subir de temps à autre les aléas techniques de Salesforce. Cependant, il y a des sociétés comme les centres d’appel qui ont besoin d’accéder aux données en permanence. Elles peuvent perdre des centaines de milliers d’euros pour chaque heure où elles ne pas mener leurs activités. Les opportunités perdues et la dégradation de leur image sont également dommageables.

« Les vrais problèmes arrivent quand vous ne pouvez plus continuer votre activité », déclare Sovan Bin.

Afin d’éviter cela, Odaseva fournit une solution de backup et de gouvernance pour les données dans Salesforce. Développé par des architectes certifiés par le numéro 1 du CRM, Odaseva Data Governance Cloud doit offrir des outils de validation et d’archivage automatisés des informations présentes dans le SaaS. Cela différencierait le fournisseur de ses concurrents, tels qu’OwnBackup et Spanning.

Les moyens de protection et de backup ne font qu’assurer l’intégrité, mais les services HA sécurisent la disponibilité et l’accessibilité à un service. Christophe Bertrand, analyste IT senior pour Enterprise Strategy (ESG), considère que les applications SaaS ne disposent pas suffisamment de services « haute disponibilité ». Selon lui, aucun autre fournisseur ne propose des produits similaires à ceux d’Odaseva sur le marché.

« L’approche d’Odaseva est unique et l’est d’autant plus qu’aucun autre acteur ne propose ce type de prestation pour les produits Salesforce », déclare Christophe Bertrand.

Selon l’analyste, d’autres applications SaaS comme Office 365, Box ou ServiceNow subissent également des pannes alors qu’elles sont critiques pour les entreprises utilisatrices. Il estime que le coût moyen de ces coupures revient à plus de 300 000 dollars par heure pour la plupart des entreprises. Malgré la multiplication des logiciels de backup, peu d’éditeurs proposent des systèmes de failover/failback.

« Un taux de disponibilité de 99,x % n’est pas suffisant. Cela représente encore 15 heures d’arrêts de service par an en moyenne », assure Christophe Bertrand.

Odaseva a également profité de Dreamforce, le salon annuel de Salesforce à San Francisco, pour présenter de nouvelles fonctionnalités de sa plateforme. Elle est maintenant intégrée avec Salesforce Marketing Cloud, ce qui permet dans l’idéal de sauvegarder les mails, les informations de leads, de contacts et les fichiers de campagne marketing rassemblés au sein du CRM. Auparavant, les clients devaient mettre en place des mécanismes de backup eux-mêmes, ce qui induit des processus complexes d’extraction et de réplication des données.

Automatiser la gouvernance des données dans Salesforce

Le spécialiste de la sauvegarde a aussi étendu les possibilités de ses applications d’automatisation du respect des règlements, afin d’aller au-delà des recommandations émanant du RGPD. Celles-ci anonymisent automatiquement les données privées, gèrent les droits à l’accès, à l’oubli et l’effacement, entre autres. Le service Automated compliance respecterait maintenant le CCPA et l’HIPAA aux États-Unis, ainsi que le PIPA (Japon), le PIPEDA (Canada) et POPIA (Afrique du Sud). Automated compliance est intégré à Marketing Cloud depuis cette semaine, tout comme l’est le service UHA.

À l’avenir, le PDG d’Odaseva indique que la feuille de route sera consacrée au DevOps pour les produits Salesforce. Les environnements Full Sandbox du spécialiste du CRM peuvent être nativement rafraîchis tous les 29 jours. Sovan Bin considère que son entreprise pourrait trouver un moyen de contourner cette limite et ainsi accélérer le développement d’applications marketing. Pour rappel, l’entité de capital investissement mis en place par Marc Benioff a participé à la dernière levée de fonds (11,7 millions d’euros) d’Odaseva à la fin du mois de février de cette année.

Pour approfondir sur Formats et archivage

- ANNONCES GOOGLE

Close