xiaoliangge - Fotolia

Le SD-WAN de Cisco reposera bientôt sur les backbones de Google

L’offre Cisco SD-WAN Cloud Hub with Google Cloud permettra aux entreprises de mieux communiquer avec les applications en ligne, en passant par les colonnes vertébrales d’Internet.

Cisco va intégrer son SD-WAN Viptela à l’infrastructure réseau dont se sert Google pour connecter son cloud public GCP au reste du monde. Le principe est de router le trafic d’une entreprise vers n’importe quelle ressource en ligne en passant par les backbones de Google, plutôt qu’en jonglant entre différentes connexions Internet depuis le siège social de cette entreprise.
Selon Cisco, cette méthode serait bien plus efficace pour éliminer les problèmes de latence et garantirait un meilleur contrôle du trafic.

Suite de l'article ci-dessous

Cette offre, appelée « Cisco SD-WAN Cloud Hub with Google Cloud », connecte Viptela à l’annuaire Cloud Service Directory de Google. Celui-ci, qui n’est encore qu’en version beta, revient à un emplacement central depuis lequel il est possible de découvrir n’importe quel service ou site en ligne et s’y connecter. Outre tous les clouds publics IaaS – dont les concurrents de GCP, AWS et Azure – et toutes les applications en SaaS, Google Cloud Service Directory permet aussi la connexion distante vers les clouds privés qui répondent à la nomenclature des fonctions Anthos de Google.  

« Le réseau de Google est connu pour sa capacité, ses hautes performances et sa faible latence à peu près partout dans le monde. Avec ce partenariat, les clients de Cisco gagnent la visibilité, la garantie de conformité et la gouvernance des flux de bout en bout sur le réseau. Ils utilisent directement un backbone, c’est-à-dire une colonne vertébrale d’Internet », commente Rohit Mehra, analyste chez IDC.

Officiellement, Cisco entend faire de GCP un maillon essentiel de toutes ses activités ou services WAN et, ce, même si les cabinets d’analystes classent GCP derrière AWS et Azure en termes d’activité commerciale. Les deux acteurs se targuent d’avoir un partenariat de longue date.

Le service conjoint sera disponible pour certains clients d’ici à la fin de l’année, sa commercialisation devant débuter officiellement au premier trimestre 2021.

Router les données sur un backbone qui relie 3 000 hébergeurs

En pratique, Viptela se servira du service d’annuaire de Google pour découvrir tous les chemins réseau qui mènent à une application en ligne. Il déterminera ensuite, selon la nature des données à véhiculer, quel chemin est le plus adapté en termes de vitesse de transfert et de latence.

Les exigences de trafic sont définies par l’entreprise cliente, via des règles entrées dans vManage, la console d’administration de Cisco, qui sert aussi à monitorer le trafic réseau. Ces règles sont ensuite reportées sous forme de métadonnées par Viptela à l’annuaire de Google. Une instance virtuelle de Viptela, qui fonctionne elle-même dans le cloud de Google, prend alors la main pour analyser les métadonnées et router le trafic au sein du réseau de Google.

Ce réseau, qui est constitué de fibres optiques à très haut débit, serpente la planète et relie entre eux les datacenters de 3 000 hébergeurs dans plus de 200 pays, selon Google.

Une mise en garde s’impose : une entreprise qui cherche juste à se connecter à des applications fonctionnant sur AWS ou Azure, ou à des applications SaaS comme Office 365 ou Salesforce qui n’ont rien à voir avec GCP, devra payer une souscription à GCP pour que ce SD-WAN fonctionne.

« Si vous êtes client d’Office 365, vous allez plutôt acheter des liens directs vers Azure pour obtenir les meilleures performances. »
Steve GarsonPDG, SD-WAN Experts

« La question est de savoir si cette brillante architecture est vraiment utile dans certains cas d’usage. À l’évidence, si vous êtes client d’Office 365, vous allez plutôt acheter des liens directs vers Azure pour obtenir les meilleures performances » s’interroge Steve Garson, PDG de la société de conseil SD-WAN Experts.

Vers une généralisation des backbones du cloud public dans les offres de SD-WAN

Notons que Cisco n’a pas d’accord d’exclusivité avec Google. Ce partenariat semble plutôt résulter d’une tendance actuelle qu’ont les fournisseurs IT à s’associer, au coup par coup, avec des fournisseurs de cloud public pour avoir accès à leurs réseaux mondiaux.

« Ainsi, Cisco pourrait très bien annoncer à terme des accords similaires avec Azure et AWS. Dans le même temps, des concurrents de Cisco pourraient faire de même, avec Google ou les autres. L’utilisation des backbones liés aux clouds publics pour réduire les variations de latence est clairement l’orientation que vont prendre à un moment ou l’autre tous les acteurs du SD-WAN », ajoute Steve Garson.

On notera d’ailleurs que Palo Alto Networks a récemment acquis le fournisseur de SD-WAN CloudGenix, lequel utilisait déjà le backbone de GCP pour router son trafic à travers le monde.

Pour approfondir sur WAN - VPN - SDWAN

Close