shocky - Fotolia

Le Comité Stratégique de Filière concocte une cartographie des acteurs IT locaux (2/3)

Les sources d’informations pour trouver des outils européens, ou souverains se multiplient. L’État travaille même depuis peu avec le secteur sur un référentiel commun. Deuxième partie de ce dossier sur « l’IT locale ».

Début avril, un groupe d’entrepreneurs français décidait d’interpeller les pouvoirs publics puis de lancer un projet de cartographie des acteurs locaux qui travaillent, quotidiennement, pour proposer des alternatives crédibles aux géants mondiaux du cloud. Cette « photo de famille », baptisée « Play France Digital », est encore imparfaite, mais l’initiative a le mérite d’œuvrer pour donner une visibilité commune à des acteurs habituellement concurrents.

Suite de l'article ci-dessous

Le projet s’inscrit dans l’air du temps et semble traduire – comme d’autres initiatives de fournisseurs – une certaine prise de conscience. Y compris chez les clients.

« Le réflexe pavlovien (sic) de choisir les solutions des GAFAM commence à être challengé par des PME/ETI européennes [clientes] », assène Philippe Pinault, PDG de Talkspirit. « Elles se rendent enfin compte du danger de confier l’ensemble de leurs données à des acteurs (et potentiellement au gouvernement) américains, sans bien savoir ce que ces derniers vont en faire ».

Pour les fournisseurs d’outils cloud européens, GAIA-X suit cette même logique « d’état des lieux » communs, avec un travail d’audit, une indexation et un moteur de recherche à la clef. On y retrouve au passage plusieurs noms également identifiés par Play France Digital (comme Scaleway, OVH ou Outscale).

Premiers jets du Comité Stratégique de Filière

Sous l’égide du gouvernement, le Comité Stratégique de Filière travaille lui aussi sur une cartographie de l’IT en France, comme nous l’a révélé Servane Augier d’Outscale lors du lancement de GAIA-X.

«Les PME/ETI européennes se rendent enfin compte du danger de confier l’ensemble de leurs données à des acteurs (et potentiellement au gouvernement) américains. »
Philippe Pinault PDG de Talkspirit

Selon nos informations, les premières ébauches auraient été rendues début juin. Chaque participant du groupe de travail a inscrit sa société ou ses sociétés (dans le cas d’un groupement comme Hexatrust), ses partenaires (y compris des sociétés de services) et ses clients (dans le cas de fournisseurs d’infrastructure par exemple) – le tout dans un fichier Excel qui regroupe de nombreux critères pour qualifier les solutions.

À la différence d’un Play France Digital, cette cartographie se construit via une forme de cooptation stricte ; elle s’appuie sur les certifications de chaque acteur listé (CSPN, ISO, etc.) ; et les déclarations engagent les éditeurs.

Dans un deuxième temps (en ce moment même), le Comité Stratégique de Filière va agréger et compiler les fichiers rendus. Une manière, « au niveau gouvernemental, de voir concrètement qu’il y a des acteurs IT qui couvrent bon nombre de choses », se réjouit un participant.

Problème, nul ne sait quand – ni même si – le fichier final sera rendu public.

Le travail du groupe aboutira-t-il à la création d’un label ? À une fusion avec GAIA-X ? À un simple document ? Nul ne le sait. Seul le comité en décidera, au rythme du temps politique, car d’une certaine manière la liste appartient au gouvernement, conclut cette source proche du dossier.

Mais il y a fort à parier qu’une telle photo de famille des acteurs existants intéressera beaucoup de monde et gagnera à être partagée d’une manière ou d’une autre.

La troisième partie de ce dossier aborde les multiples sources et les nombreux listings d’éditeurs locaux, des référentiels nombreux, mais malheureusement très éparpillés.

Pour approfondir sur Applications métiers

- ANNONCES GOOGLE

Close