bluedesign - stock.adobe.com

Dataflex : Microsoft intègre une base de données relationnelle à Teams

Microsoft adapte sa plateforme de base de données métiers Common Data Service pour concevoir une « plateforme low code » intégrée à Teams. L’objectif, fournir des outils simples à prendre en main par les développeurs citoyens.

Microsoft a annoncé la disponibilité de Dataflex, « une plateforme low-code intégré à Teams ». Celle-ci serait « bâtie par-dessus » la plateforme de stockage et de base de données qui sous-tend les applications comme Power Apps, Power BI, Power Automate et Dynamic 365. Elle est nommée Common Data Service (CDS).

Suite de l'article ci-dessous

Par ailleurs, Microsoft renomme Common Data Service en Microsoft Dataflex Pro.

Dataflex : pas une plateforme low code, mais un socle commun

Alors qu’est-ce que Dataflex ? C’est le nom donné par Microsoft à CDS pour Teams. Il s’agit donc d’une version légèrement tronquée de la plateforme base de données relationnelle Dataflex Pro (ex CDS/ ex XRM).

Dataflex « fournit un stockage relationnel des données, des types de données riches, une gouvernance taillée pour les entreprises et le déploiement de solutions en un clic », écrit Charles Lamanna, Corporate Vice President, Low Code Application Platform chez Microsoft, dans un article de blog. La plateforme allégée fournit également des fonctionnalités de protection des données, selon l’éditeur.

Alors pourquoi changer le nom de Common Data Service ? Parce que derrière cette dénomination se cache plusieurs réalités, selon Jukka Niiranen, PDG de Forward Forever, une société de services spécialiste des produits Power et Dynamics 365 et partenaire de Microsoft.

« Microsoft Dataflex n'est peut-être pas le nom le plus excitant qui soit, mais c'est certainement un meilleur choix que ‘Common Data Service’. [...] CDS aurait plutôt dû s'appeler ‘Power Platform’. Le service a un rôle central en tant que liant entre les différents outils low code de Microsoft. Il permet de proposer une plateforme cohérente. C'est un service très peu commun et il fait beaucoup plus que simplement héberger des données d'application », écrit-il dans un long billet de blog.

Microsoft cible (encore une fois) les citoyens développeurs

Si cette pratique de rebranding peut porter à confusion, l’intention, elle, est claire.

Dataflex doit permettre aux développeurs citoyens d’accélérer la cadence en évitant de changer sans cesse d’environnements pour gérer les données, développer et déployer les applications. En effet, Microsoft profite de l’occasion pour intégrer directement les outils low-code Power Apps Studio et Power Virtual Agents dans Teams. En clair, un environnement Dataflex est déployé pour chaque instance de l’outil de collaboration.

 En s’appuyant sur Dataflex, les outils low code permettent de créer directement des tables de données, de les éditer en quelques clics et de les utiliser dans une application (ou un chatbot) développée en partie en glisser-déposer. Une fois prête, le développeur n’a en principe qu’a passé quelques étapes de validation pour la déployer dans Teams.

Dans une vidéo de démonstration, un employé de Microsoft créé une table de données de quelques colonnes en cinq minutes. Une capture d’écran montre également la mise au point d’un chabot de type FAQ intégré dans Teams. Dans le cas présent, il permet de renseigner les collaborateurs sur les périodes de vacances établies par leur société.

Selon le CEO de Forward Forever, Dataflex ouvre des perspectives à Microsoft pour accueillir un plus grand nombre de « concepteurs qui auront désormais la possibilité de créer des applications puissantes à partir d'une véritable base de données relationnelle au lieu des redoutables listes SharePoint ».

Toutefois, ces applications n’auraient pas l’envergure de celles développées avec Power Apps et Virtual Agents associés à Dataflex Pro.

« Pour les petites applications destinées à être utilisées par de petites équipes, je parie que Dataflex sera suffisant pour un grand nombre de cas d'usage », prédit Jukka Niiranen.

DataFlex Pro semble plus adapté aux grands groupes et les ambitions de certains clients sont fortes.

« Nous considérons la Power Platform comme un moyen efficace pour transformer nos 23 000 employés en ingénieurs. Microsoft Dataflex Pro est l'épine dorsale qui permet aux gens de stocker dynamiquement leurs données dans un environnement évolutif et sécurisé », vante Chris Wagner, Analytics Architect chez Rockwell Automation dans l’article de blog de Microsoft.

Chez l’équipementier et éditeur industriel, Dataflex Pro fait le pont entre le CRM Dynamics 365 et les tâches automatisées développées depuis Power Apps. Les outils de Microsoft permettent également d’accélérer l’obtention de data visualizations et de rapports BI depuis PowerBI. La version Pro du SGBD contient plus de 300 connecteurs, notamment vers les services d’IA du géant du cloud.

Point important à noter, Dataflex est inclus sans frais supplémentaire dans la licence Office 365. DataFlex Pro n’engendre pas non plus de dépense pour les clients de CDS : encore une fois, c’est le même service. Les applications créées avec la version Pro dépendent de la tarification Power Apps. Dataflex sera disponible en préversion publique au mois d’août et Microsoft prévoit la disponibilité générale en septembre.

Pour approfondir sur BPM

- ANNONCES GOOGLE

Close