Getty Images/iStockphoto

Zoom s’enrichit d’une vue immersive et d’un nouveau SDK

Le champion de la visio intègre un mode de présentation destinée à créer plus de convivialité dans les réunions. Il sort également un nouveau SDK dans sa conquête des développeurs.

Zoom a lancé un nouveau mode de visioconférence qui rassemble les participants d’une réunion dans un environnement virtuel, comme une salle de conférence ou un café. Cette fonction, baptisée Immersive View, peut monter jusqu’à 25 personnes.

Suite de l'article ci-dessous

Zoom a activé Immersive View par défaut pour les utilisateurs d’un compte gratuit ou d’un compte professionnel individuel. Les autres types de comptes devront l’activer via le portail Web.

Immersive View s’apparente au Together Mode de Microsoft Teams, sorti l’année dernière. Les éditeurs utilisent cette fonction pour remplacer la traditionnelle vue en « galerie » qui était jusqu’ici le principal mode de présentation des visios.

« Dans un monde où règne la distanciation sociale, [la vue immersive] est un moyen de créer de la proximité numérique. Au moins, cela donne l’impression d’être ensemble », estime l’analyste Zeus Kerravala. « [Par opposition], la vue en galerie renforce presque le fait que l’on est seul ».

Selon lui, les immersions virtuelles pourraient devenir la norme par défaut des plates-formes de visioconférence. Les fenêtres classiques de vidéos évoqueraient des frontières entre les participants, tandis que partager le même lieu – fût-il – virtuel renforcerait le sentiment de convivialité.

Si une session compte plus de 25 personnes, les présents verront les participants supplémentaires dans une bande de vignettes en haut de l’écran. Les réunions enregistrées n’afficheront pas non plus la vue immersive. Cette vue ne fonctionne pas non plus dans les salles de réunion.

Exemple d'immersion virtuelle dans Zoom
Exemple d'immersion virtuelle dans Zoom avec Immersive View

SDK et 10 000 minutes gratuites

Autre annonce majeure de Zoom, pour les développeurs cette fois, l’éditeur sort un nouveau SDK.

Zoom permettait déjà d’encapsuler sa visio « en marque blanche » dans une application tierce ou un site. Mais le développeur devait être abonné au service et la personnalisation de l’interface n’était pas possible.

Le nouveau kit de développement – Video SDK – lève ces deux limites.

Côté tarification, l’appel de Zoom via le SDK est gratuit jusqu’à 10 000 minutes de session par mois. Les minutes supplémentaires seront facturées 0.0035 $ la minute. L’éditeur propose également un plan de volume annuel qui commence avec un engagement de 1 000 $ pour 30 000 minutes de session par mois (les minutes supplémentaires étant facturées à l’unité).

« [Tout cela] montre une tendance chez Zoom à vouloir se positionner auprès des développeurs. »
Irwin LazarAnalyste chez Metrigy

« Les développeurs veulent intégrer de la vidéo dans leur propre plate-forme, mais ils ne veulent pas nécessairement reprendre la totalité de l’expérience utilisateur de Zoom », constate Brendan Ittelson, directeur technique de l’éditeur. Le nouveau SDK permet donc aussi de personnaliser l’UI.

Avec ce nouveau mode de tarification et ce SDK, Zoom cible spécifiquement certains secteurs, comme le commerce (retail), les services financiers et la santé (consultation à distance). La visioconférence encapsulée en marque blanche vise également les applications de médias sociaux et les jeux.

En octobre, Zoom a lancé une marketplace pour les outils tiers qui s’intègrent à son application (les Zapps). L’éditeur a également lancé un site pour les développeurs, qui permet d’accéder de manière centralisée aux APIs, aux SDKs et à leurs documentations.

« [Tout cela] montre une tendance continue chez Zoom à vouloir se positionner auprès des développeurs », synthétise Irwin Lazar, analyste chez Metrigy.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close