Rawpixel - Fotolia

Workfront, nouvel atout majeur d’Adobe dans la collaboration entre fonctions marketing

Lors de son Summit 2021, Adobe a dévoilé ses intentions pour l’outil de gestion de projet qu’il a racheté en 2020. L’éditeur promet une intégration plus poussée avec Experience Cloud pour répondre aux enjeux de coordinations entre disciplines marketing.

Bonne pioche pour Adobe. En novembre 2020, Adobe mettait 1,5 milliard de dollars sur la table pour racheter Workfront, un outil de gestion de projet marketing dont le « positionnement est évident dans notre portefeuille produit » se réjouit aujourd’hui, Lionel Lemoine, responsable Solution Consulting pour l’Europe de l’Ouest et du Sud chez Adobe.

Suite de l'article ci-dessous

Pour le responsable français, avec son Experience Cloud, Adobe couvrait tous les besoins numériques des entreprises dans le marketing. Mais il lui manquait une brique pour mieux articuler ces besoins.

Workfront : pierre angulaire de la collaboration marketing

« En l’espace de 10 ans, il y a eu un développement pharaonique des disciplines associées au marketing : des data scientists (qui réfléchissent à la segmentation ou à l’activation en s’appuyant sur la donnée), les équipes CRM (qui pensent campagnes cross-canal), les spécialistes de l’expérience en ligne (chargés de la personnalisation du site web pour donner les bons messages à la bonne personne au bon moment), les experts du e-commerce (qui pensent conversion, monétisation, catalogue produits, pricing, logistique), etc. », liste pêle-mêle Lionel Lemoine dans un échange avec LeMagIT. Or « tous ces gens doivent travailler ensemble, sinon ce n’est pas cohérent ».

« Les segments du Data Scientist ont besoin d’être utilisés par la personne qui pousse les campagnes mails. Mais le message ne doit pas être en contradiction avec la personnalisation du site », illustre-t-il. « Il y a de plus en plus d’enjeux de coordination et de collaboration entre ces disciplines ».

Workfront permet justement cette coordination et cette collaboration. Mais aussi de gérer les budgets, insiste Lionel Lemoine.

Plus d’intégrations à venir entre Adobe Experience Cloud et Workfront

Workfront a déjà des interconnexions avec plusieurs outils d’Adobe. D’autres devraient suivre.

« Nous en sommes aux prémices de ces intégrations qui sont encore très centrées sur le CMS. Mais la direction est claire : Adobe va vers un élargissement », promet Lionel Lemoine.

« En 10 ans, il y a eu un développement pharaonique des disciplines marketing [...] Il y a de plus en plus d’enjeux de coordination. »
Lionel LemoineAdobe

Par exemple, aujourd’hui, avec Workfront, le responsable qui pilote un site web et qui gère les assets numériques de ce site peut coordonner les briefs et le suivi de la production de ces assets graphiques (que ce soit avec une agence externe ou avec les départements internes qui sont chargés de créer les contenus), grâce à une intégration directe avec le DAM d’Adobe (Experience Manager), via un connecteur. « Vous êtes dans l’outil. Vous voyez arriver les assets produits par les créatifs, les ordres, les coûts associés, la traçabilité des révisions, etc. », explique Lionel Lemoine.

À terme, Adobe imagine le même type de fonctionnalités pour coordonner d’autres fonctions, comme les data scientists avec les responsables du cross-canal.

« Nous avons une autoroute devant nous pour faciliter le travail de nos clients […] Nous allons rentrer plus dans le détail de toutes les disciplines marketing », se réjouit déjà Lionel Lemoine.

Workfront, un nouvel atout majeur dans le jeu d’Adobe

Pour Thomas Husson de Forrester Research, l’acquisition est encore récente et l’intégration ne se fera pas en quelques jours. « Même si Adobe et Workfront collaboraient déjà, l’intégration peut prendre un peu de temps. C’est plus une vision cible qu’Adobe a partagée [lors de son évènement annuel] », confie-t-il au MagIT.

« [Workfront] permet d’optimiser l’exploitation interne d’un outil comme Adobe Experience Cloud. »
Thomas HussonForrester Research

Mais l’analyste confirme la pertinence du rachat. « Concrètement, l’enjeu est bien de mieux coordonner opérationnellement les équipes internes et les différentes fonctions (équipe data, créa, insights, etc.) autour de nouveaux process d’accès et de partage de l’information », explique-t-il.

Thomas Husson souligne également que cette évolution vers plus de coopération se traduira par de nouveaux processus de travail, « ce qui suppose un peu d’accompagnement, et de conduite du changement (change management) au niveau des équipes », prévient-il.

Mais en contrepartie, Workfront et ces nouvelles méthodes devraient « permettre d’optimiser l’exploitation interne d’un outil comme Adobe Experience Cloud », confirme-t-il. Workfront, en tout cas, ajoute donc bien une carte majeure au jeu d’Adobe pour cibler les nouvelles pratiques et les évolutions du marketing.

Pour approfondir sur Applications métiers

Close