Fotolia

SAP Spartacus : SAP met du Headless dans son e-Commerce

Lors du Sapphire 2021, SAP a mis en lumière son projet open source Spartacus qui dissocie gestion de contenus et front-end. Suivant la même logique, il décompose Commerce Cloud en microservices pour plus de modularité.

Au Sapphire 2021, SAP a mis un fort accent sur le e-commerce alors que les 3 500 clients de son Commerce Cloud – dans une centaine de pays – sortent de la pandémie avec de nouveaux besoins de numérisation pour leurs canaux de vente.

Suite de l'article ci-dessous

SAP a ainsi relancé son concurrent de Shopify, Upscale Commerce, avec une toute nouvelle version plus adaptée au midmarket. L’éditeur a aussi mis dans la lumière son projet Spartacus, une application Web « headless » en JavaScript et open source.

Le Headless permet de séparer la gestion des contenus en back-end du front-end affiché - ici la vitrine où une entreprise présente et vend ses produits et ses services.

Headless et microservices pour plus de modularité

SAP avait lancé le projet Spartacus en bêta en 2019. Il est aujourd’hui officiellement en version de production dans un contexte où le concept CMS Headless devient plus familier, en partie grâce à des éditeurs comme Acquia, Adobe ou encore Salesforce qui a racheté Mobify.

De nouvelles APIs et fonctionnalités sont sur la feuille de route de Spartacus, promet Riad Hijal, VP monde de la stratégie commerce de SAP.

« Nous allons continuer à scinder le monolithe [Commerce Cloud] en microservices indépendants. »
Riad HijalSAP

Sa collègue, Lisa de Souza, responsable de la gestion produits Commerce Cloud, ajoute que – en plus de séparer le front-end du back-end – SAP est en train de "décomposer" sa plateforme en services comme par exemple pour la gestion des commandes, les référentiels de contenus, la recherche, les paiements ou Experience Builder, le tout saupoudré avec de l'intelligence artificielle. Le but est de pouvoir créer plus rapidement des expériences d’achat en combinant les briques que l’on souhaite.

Le service « search » est actuellement en bêta, d’autres devraient suivre sous peu.

« Nous allons continuer à scinder le monolithe [de la plate-forme de commerce de SAP] en microservices indépendants », confirme Riad Hijal. SAP Spartacus, ajoute-t-il, promet des vitesses de chargement plus rapides pour les boutiques en ligne, et des déploiements plus agiles de sites de e-commerce pour les clients SAP.

La feuille de route de SAP dans le e-commerce

Parmi les autres éléments de sa feuille de route, SAP promet plus d’IA dans la personnalisation des contenus, pour de meilleures recommandations produit, ainsi que pour des recherches plus efficaces.

Le support multicatalogues et multisites est également dans les tuyaux afin d’élargir le pool d’informations et de produits dans lequel les outils de personnalisation pourront aller puiser.

Enfin, Lisa de Souza a révélé que SAP travaillait actuellement « à la mise en place de fonctionnalités low-code/no-code pour développer rapidement des applications [commerciales] avec les talents et les ressources dont vous disposez aujourd’hui ».

Pour approfondir sur SAP

Close