Stockage : les baies SSD de Vast battent des records de capacité

1 Po de capacité Flash par tiroir 1U, c’est à la fois plus grand et plus rapide que ce que proposent les modèles à disques durs. L’avantage économique est en revanche flou.

Vast Data, le fabricant qui vend des NAS censés répondre à tous les cas d’usage, commercialise désormais ses produits avec des SSD NVMe de 30 To fournis par Intel. Cette capacité record est aussi symbolique : elle dépasse de 50 % celle des plus gros disques durs mécaniques. C’est-à-dire que, pour la première fois, il est possible d’avoir, dans un espace donné, plus de capacité de stockage avec une solution Flash qu’avec une solution traditionnelle.

« Ces SSD de 30 To apportent une capacité maximale. Combinés avec les Optane que Vast Data met dans ses baies, ils apportent aussi un taux très élevé d’IOPS. Habituellement, un NAS est soit très capacitif, soit très rapide. Proposer le maximum des deux à la fois est assez inédit », commente l’analyste Eric Burgener d’IDC.

En pratique, un nœud de stockage Vast Data propose 56 SSD NVMe par tiroir 1U. En faisant passer ces SSD aux derniers modèles de 30 Go, la capacité brute d’un nœud grimpe à 1,5 Po, soit 1 Po utile une fois décomptées les redondances ménagées par le système embarqué pour protéger les données des pannes. Auparavant, la capacité d’un nœud Vast Data était de 674 To bruts. Finalement, une étagère rack entière de 40U apporte donc une capacité de 40 Po, contre un peu plus d’une vingtaine de Po pour l’équivalent rempli en disques durs.

« Combinés avec les Optane que Vast Data met dans ses baies, ces SSD apportent aussi un taux très élevé d’IOPS. »
Eric BurgenerAnalyste, IDC

Le même prix que des disques durs ? Vraiment ?

« Nous œuvrons pour l’extinction des disques durs ! » lance, tout fier, Jeff Denworth, le directeur produits et cofondateur de Vast Data. Et d’assurer que Vast Data commercialisera ces nouvelles baies remplies de SSD de 30 To à un tarif proche d’une configuration équivalente à base de disques durs. Pour autant, ce point mérite des éclaircissements : Jeff Denworth s’empresse en effet de préciser que le prix final serait le même puisque les SSD sont censés avoir une durée de vie plus longue que celle des disques durs.

LeMagIT croit comprendre que le coût au moment de l’achat sera donc plus cher que celui d’une configuration à base de disques durs. Quant à la durée de vie supposée plus longue des SSD, Jeff Denworth semble occulter l’usure incontestable des supports à cellules NAND. Qui plus est quand ces cellules sont des NAND QLC, comme dans le cas des modèles Intel utilisés par Vast Data ; les cellules QLC vieillissent plus vite que les autres.

Par ailleurs, les constructeurs ont aussi la fâcheuse habitude de comparer les capacités utiles finales, c’est-à-dire après qu’elles sont virtuellement augmentées par un système de réduction des données (via déduplication, compression, etc.). Jeff Denworth argumente que de tels dispositifs seraient autrement plus efficaces dans les baies de Vast Data que les assemblages en RAID que l’on trouve dans les tiroirs classiques des disques durs.

Il donne un exemple : il suffirait de dédupliquer 10 Po de données pour les faire tenir dans 5 Po sur une baie Vast Data, alors que ces mêmes 10 Po consommeraient 12 à 13 Po sur un tiroir classique de disques durs, à cause du RAID. Jeff Denworth passe donc sous silence que les solutions à base de disques durs peuvent aussi bénéficier de fonctions de déduplication et de compression.

L’analyste Eric Burgener ne croit pas une seconde que la solution de Vast Data coûtera moins cher qu’une baie de disques durs. « Si une application peut se contenter d’une latence de 5 à 20 millisecondes, mais que sa priorité est d’avoir beaucoup de capacité de stockage à faible coût, alors l’entreprise achètera une solution à disque dur, car ce sera l’option économique la plus avantageuse », dit-il.

Économiser plus d’énergie

Jeff Denworth a en revanche un argument qui parlera sans doute plus aux entreprises soucieuses de préserver l’environnement : condenser plus de capacité dans moins d’espace contribuera à réduire la consommation d’énergie, calculée au nombre d’étagères rack. En l’occurrence, à capacité égale, les baies de Vast Data réduiraient de 1/12ème la consommation d’énergie.

Cette consommation devrait encore baisser courant 2022, lorsque Vast Data enrichira le système de ses baies d’un nouveau module Universal Power Control. Il consiste à conserver en cache toutes les données en écriture et à ne les enregistrer sur SSD que lors de fenêtres d’accès réduites. Selon le constructeur, il s’avère en effet que les SSD n’augmentent leur consommation électrique que lors des écritures, d’où l’idée de les regrouper. Vast Data avance que ce module pourrait faire économiser encore 30 % d’électricité.

Eric Burgener imagine quant à lui que les économies d’énergie proposées par Vast ne seront tangibles que sur les configurations les plus importantes.

Pour approfondir sur SAN et NAS

Close