Salesforce : des bénéfices et une Europe forte

Poussé par une croissance de son CA de 23% et par une Europe dynamique, Salesforce démarre son exercice 2016 en trombe, et affiche enfin des bénéfices.

Salesforce débute son exercice 2016 sur les chapeaux de roue. L’As du Saas renoue enfin avec les profits après 7 trimestres consécutifs sous le signe de la perte, marquant ainsi une étape clé dans sa croissance.

Au premier trimestre de son exercice 2016, Salesforce est parvenu à dégager un petit bénéfice net de quelque 4,09 millions de dollars, après avoir essuyé une perte de presque 97 millions de dollars à la même période il y a un an.  La société avait enregistré un bénéfice net de 76,6 millions de dollars de profit au second trimestre 2014. Mais son exercice 2015 avait été marqué par une perte annuelle de 262,68 millions de dollars.

Si Salesforce connait une croissance fulgurante côté chiffre d’affaires, la société peine en effet à trouver sa rentalité. Sur les trois premiers trimestres de son exercice, le groupe de Mark Benioff a ainsi affiché un CA en progression de 23% en un an, à plus de 1,5 milliard de dollars. Fort de ses bons résultats, le CEO a souligné être en bonne voie  pour atteindre les 7 milliards de dollars sur l’année. La société en a donc profité pour ré-évaluer ses prévisions à la hausse pour l’année 2016 : Salesforce compte désormais réaliser un CA compris entre 6,52 et 6,5 milliards de dollars sur l’exercice, soit une croissance comprise entre 21% et 22%.De quoi alors réjouir Marc Benioff qui, très optimiste, compte bien devenir la société Cloud la plus rapide àatteindre la barre fatidique de 10 milliards de dollars.

Toujours n°1 du CRM, l’Europe en point de mire

Ces résultats de Salesforce font écho aux chiffres de Gartner du marché du CRM. En 2014, la firme de Marc Benioff reste – et de loin – le n° 1 du CRM dans la monde, avec 18,4 % du marché et plus de 4,2 milliards de CA. Devant SAP avec 12,1% du marché et Oracle, 9,1%. Des chiffres montrent également quele Saas représente aujourd’hui un modèle clé pour le CRM , progressant à pas de géant par rapport à l’installation d’applications sur site. En 2014, le Saas compte pour 47% des revenus totaux du marché du CRM, note le cabinet d’analyste.

Sur la période, Salesforce a bénéficié d’une croissance affirmée en Europe, qui devient « la région à croissance la plus rapide, où la barre du milliard de dollars a été dépassée », confirme Keith G. Block , vice-président de Salesforce, dans une conférence avec les analystes. La zone EMEA affiche une croissance de 28% sur la période.

Salesforce a multiplié les investissements sur le Vieux Continent en implantant 3 datacenters sur le territoire, un au Royaume-Uni, et deux autres en France et en Allemagne pour 2015. Dans l’Hexagone, le groupe s’est associé à Interxion pour cela. En 2013, la filiale française a affiché un CA de 200 millions d’euros.

Ce dynamisme dans l’Hexagone est d’ailleurs illustré par la signature sur les trois mois de l’exercice 2016, par la signature d’un contrat avec Bouygues Telecom, indique Salesforce dans cette même conférence avec les analystes. L’opérateur télécoms français a retenu les solutions du groupe pour mettre en place une démarche omni-canal pour ses clients,  en prenant en compte centres d’appels, boutiques et vente en ligne. Sur la période, 30% des plus gros contrats signés étaient de nouveaux clients, précise enfin Salesforce.

Pour approfondir sur Gestion de la relation client (CRM)

- ANNONCES GOOGLE

Close