Discover : HPE voit Microsoft comme un maillon clé de sa stratégie de Cloud hybride

Hewlett Packard Enterprise fonctionnera la main dans la main avec Microsoft pour développer une offre de Cloud hybride. Appliance hyper-convergée Azure, Azure tous les serveurs HPE, programmes et développements croisés sont au programme.

Comme prévu, Hewlett Packard et Microsoft ont officialisé l’extension de leur partenariat dont un pan avait été dévoilé par Meg Whitman, la Pdg de HPE, lors d’une conférence pour les analystes en amont de HPE Discover 2015.

Dans ce cadre, les deux partenaires ont réaffirmé leur préférence mutuelle : d’un côté HPE devient un fournisseur d’infrastructure et de services, « de préférence », pour les offres hybrides de Microsoft. Ce dernier, un partenaire « de préférence »,  parmi d’autres, en matière de Cloud public pour les clients HPE. « Nous souhaitons nous orienter là où se dirigent les clients et vers ce qu’ils souhaitent », a affirmé Garth Fort, General Manager, Cloud and Enterprise, chez Microsoft. Ajoutant que nombre de leurs clients en commun ont aujourd’hui une stratégie multi-Cloud. « Nous ré-affirmons à nos clients cette notion de préférence » a-t-il rappelé.

Si les deux partenaires qualifient cette association comme « la meilleure combinaison en  matière d’infrastructure hybride », il apparaît aussi qu’avec Microsoft et Azure, HPE vient rassurer ses clients et partenaires qui avaient récemment vu le groupe fermer son offre de Cloud public bâti sur OpenStack. Désormais, Azure sera l’une des plateformes qui jouera ce rôle, inscrivant un partenaire clé pour les entreprises dans sa stratégie de Cloud hybride. 

Ce partenariat comporte plusieurs volets. Tout d’abord des développements communs, dont l’objectif principal est de travailler à intégrer étroitement les solutions de deux parties et de faire émerger des offres hybrides concrètes. Par exemple, à l’occasion de cette édition londonienne de Discover, HPE et Microsoft ont présenté une appliance hyperconvergée, HPE Hyper-converged 250 for Microsoft Cloud Platform System Standard, qui range des services Azure dans un serveur Proliant. Permettant logiquement d’insérer au cœur du SI des capacités d’hybridation des systèmes. Le tout pouvant être administré par un OneView for System Center quelque peu remodelé, assure encore HPE.

Cette logique, qui consiste à accrocher Azure à l’écosystème hybride de HPE, se retrouve également  dans un autre volet de l’accord : l’intégration d’Azure à tous les serveurs fournis par HPE. 

Ces deux pans du partenariat ne sont ainsi pas sans rappeler le concept d’Azure in a box, déjà présenté lors d’un partenariat scellé entre Dell et Microsoft, la Cloud Platform System Standard, présenté à Dell World en octobre dernier –et qui reprend le même principe d’un première Azure box Dell – Microsoft présentée en 2014. 

Toujours au rang de la collaboration technologique, ce partenariat porte également sur le développement de solutions conjointes, qui restent encore à venir, explique Garth Fort, citant par exemple l’intégration de SQL Server au Superdome ou encore une solution d’archivage automatique de solutions Microsoft sur le hardware HPE.

Par ailleurs, les deux partenaires entendent pousser ces développements ainsi que le support de nouveaux services au sein un centre d’excellence Azure, créé pour l’occasion.

HPE revend de l’Azure

Logiquement, et c’est un pan clé de ce partenariat remodelé, de ces rapprochements technologiques naissent des rapprochements commerciaux. Dans ce cadre, HPE intègre le programme Cloud Solution Provider et revendra ainsi de l’Azure, mais aussi des suites de l’éditeur comme Enterprise Mobility Suite et Office 365.  Gérald Karsenti, dirigeant  de HPE en France, précise d’ailleurs que les partenaires HPE seront aussi associés dans cette opération- et revendront donc des solutions Microsoft. De son côté, Microsoft rejoint le programme Composable Infrastructure Partner pour travailler à intégrer les outils d’orchestration OneView à System Center.

Reste au final à s’interroger sur la construction de la ligne Cloud hybride d’HPE, qui après avoir misé fortement sur OpenStack et racheté Eucalyptus pour sa couche de compatibilité avec les APIs AWS – les APIs d’OpenStack étant fragiles dans ce domaine -, voit dans Microsoft un maillon désormais essentiel de sa stratégie. Selon des responsables HPE, OpenStack est justement fortement associé au Cloud privé. Ce rapprochement avec Azure correspondrait donc à une ouverture vers l’hybride demandée par les clients.

 Surtout, cela pourrait aussi s’apparenter à une mesure défensive, en réaction à la pharaonique fusion Dell – EMC, qui pourrait voir émerger des systèmes hybrides associant le hardware de Dell à du VMware.

Selon Gérald Karsenti, le Pdg de HPE en France, présent sur Discover, le Cloud privé en France représenterait un marché de 1,2 milliard de dollars, pour un marché du Cloud évalué à 5 Md$. HPE détiendrait selon lui 25% du segment du Cloud privé.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close