leszekglasner - Fotolia

Le Cloud public de HP mord la poussière

HP jette l’éponge dans le IaaS et ferme Helion Public Cloud. Sa volonté de concurrencer AWS, Azure et Google a tourné court. La faute à une concurrence que Gartner avait qualifiée de « brutale » en mai de cette année.

HP a confirmé la fermeture de HP Helion Public Cloud, son offre de Cloud public, pour le 31 janvier 2016.

Plutôt que de proposer sa propre offre IaaS, le constructeur a décidé de passer des accords avec d’autres partenaires du secteur pour proposer une approche hybride. Cette nouvelle orientation est dans la lignée du rachat d’Eucalyptus en septembre 2014 - qui lui a permis de se rapprocher d’AWS – et de son offre CloudSystem.

La nouvelle ligne directrice de HP est claire. « Nous allons activement travailler pour accroitre notre écosystème et intégrer d’autres environnements de Cloud publics. Pour permettre la flexibilité, nous aidons nos clients à créer des applications portables facilement dans le Cloud en s’appuyant sur HP Helion Openstack et notre HP Development Platform », explique Bill Hilf, Senior Vice-President de HP cloud. En d’autres termes, HP Helion Openstack ne sera pas impacté par cette décision.

Dans ce même communiqué, le dirigeant illustre cette stratégie avec l’exemple de « Microsoft avec qui nous travaillons pour supporter Office 365 et Azure ».

Pour le constructeur, il s’agit d’un virage à 180 degrés. Au début d’année, HP avait juré – malgré les rumeurs - qu’il était profondément impliqué dans le Cloud public et qu’il ferait tout pour se faire une place dans le IaaS au côté d’AWS, de Azure, de Google Cloud et autre IBM (SoftLayer).

La concurrence brutale – comme l’a qualifiée fort justement Gartner – aura eu raison de ces bonnes résolutions.

HP reste en revanche leader lorusq’il s’agit de fournir des infrastructures pour les Cloud privés. Selon Synergy Research Group, HP a même dépassé Cisco -d’une courte) tête sur ce marché, et possède une très large avance sur Dell et IBM.

Au regard de l’ultra-domination d’AWS (et de ses deux challengers Microsoft et Google) dans le Cloud public, on peut donc comprendre la décision de HP. Rappelons que Rackspace a par exemple décidé en 2014, de manière moins radicale, de ne plus être un pure-player du IaaS et de se diversifier en devenant également un fournisseur de services managés.

Le site officiel de HP Helion Cloud indique qu’il n’est plus possible, à partir de ce jour, de s’inscrire comme nouveau client à l’offre (qui n’était pas disponible pour la France). Aucune information n’a pour l’instant été communiquée sur les modalités de la fin de la plateforme pour les utilisateurs actuels.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close