Thep Urai - Fotolia

HP Inc : Windows et polyvalence pour cibler les entreprises

Après la scission, HP mise sur son historique dans les entreprises pour promouvoir la polyvalence et Windows. Philippe Chaventré, Directeur Personal Systems Category de HP, fait le point..

Windows et polyvalence pour cibler les usages en entreprises. C’est l’un des axes stratégiques que compte développer HP Inc, suite à la séparation en deux entités distinctes du n° 1 de l’informatique. HP Inc (HP) est désormais l’entité sous laquelle sont rassemblées les activités PC, tant professionnelles que grand public, et système d’impression. L’autre entité, rappelons-le, étant Hewlett Packard Enterprise (HPE), dont la vocation est de proposer et d’intégrer des solutions pour les entreprises.

Et comme pour HPE, HP considère aussi cette scission vertueuse, car emprunte d’indépendance. Cela offre « beaucoup plus de liberté dans notre destin, dans le choix d’investissement, sans pot commun », résume Philippe Chaventré, Directeur Personal Systems Category, dans un entretien avec la rédaction.

Et justement, l’un des produits de ce nouveau HP est un modèle hybride détachable, Elite X2 1012, qui, pour Philippe Chaventré, traduit le mieux les usages du PC en environnement professionnel. Comprendre mobilité et poste de travail, tout en trouvant sa place dans les contraintes inhérentes au SI de l’entreprise. Ici, HP compte faire aussi valoir son expertise dans les milieux de l’entreprise, « on apporte notre historique dans les PC pro », rappelle encore Philippe Chaventré.  Elite X2 comprend ainsi des fonctions de sécurité comme le Sure Start, un module qui permet de conserver sur une puce une version originale du BIOS et peut recevoir un lecteur d’empreintes digitales par exemple. Cela pour s’inscrire donc dans la transformation de l’espace de travail.

Ce produit, ainsi que d’autres à venir, auront pour mission de tirer la croissance de HP sur un marché du poste de travail, lui aussi en pleine mutation, tant au niveau des usages que du positionnement de ses acteurs. Face à un secteur sous pression, HP Inc a vu son chiffre d’affaires baisser de 14% sur le dernier trimestre pour atteindre tout de même 7,7 milliards de dollars dans le monde. En France, HP écoule 4 millions d’unités, rappelle-t-il, dont 2 millions de portables. Au début de l’année, HP totalisait plus de 30% de parts de marché.

HP - HPE : pas de relations privilégiées

HP devra aussi composer avec des alliances qui ont quelque peu modifié les frontières et les acteurs du poste de travail. A commencer par exemple par celle scellée entre IBM et Apple. Pour Philippe Chaventré, cette association va quelque peu en sens inverse de la stratégie de HP qui mise davantage sur la polyvalence et sur Windows (l’OS majoritaire dans  les entreprises), alors «qu’Apple est bien intégré sur des verticaux », résume-t-il. Dans le monde de l’entreprise, il souligne des problèmes d’intéropérabilité entre iOS et Windows, des coûts élevés et des difficultés d’infogérance d’un parc hétérogène. Mais au-delà, « on pourrait également imaginer faire un partenariat avec Hewlett Packard Enterprise, comme l’ont fait IBM et Apple ».

Ces passerelles entre les deux entreprises (HP – HPE) ne sont aujourd’hui pas tirées. Pas de préférence, d’un côté comme de l’autre : « Pour HPE, nous sommes un fournisseur de PC. Et pour HP, HPE est un intégrateur de services et d’infrastructures », illustre Philippe Chaventré. « Nous ne pouvons pas nous adosser uniquement à un fournisseur et HPE. C’est l’un des objectifs de la scission. » Ainsi, si pour les clients existants, les contrats restent en place, pour les nouveaux arrivants, il s’agira davantage de choisir le « partenaire (poste de travail) qui répond le mieux aux besoins. Ce qui va dicter la conduite, ce sont les clients », conclut le responsable de HP.

Pour approfondir sur Windows

- ANNONCES GOOGLE

Close