Andrew Buckin - Fotolia

Les nouveaux PC professionnels plus ergonomiques pour le travail collaboratif

La déclinaison vPro des processeurs Intel Core de 6e génération va permettre de généraliser dans les entreprises des machines 2-en-1 qui n’auront plus jamais besoin de câbles pour être reliées à un rétroprojecteur ou à un poste de travail.

Ca y est. Six mois après les modèles grand public, les PC des entreprises arrivent désormais équipés de dernière génération Skylake de processeurs Intel Core i5 et i7, gravés avec une finesse de 14 nm. « Il ne s’agit pas d’une simple amélioration de la consommation et des performances. La 6e génération de processeurs Core est surtout celle qui comprend le plus de modèles, de 4,5 à 95 Watts, et qui permet aux fabricants de PC de proposer une quantité de designs plus étendue que jamais. Il y a l’enjeu d’aller au-delà du PC classique, de proposer aux entreprises de nouveaux outils pour les nouvelles façons de travailler », lance Fabien Esdourubail, directeur du marché entreprise pour l’Europe de l’ouest chez Intel.

Pour lui, les machines deux-en-une - à la fois tablettes et vrais PC avec clavier détachable - sont une première étape. Mais le chipset de classe « vPro » qui accompagne la nouvelle génération SkyLake permet aussi d’afficher sur un écran sans fil, pour bannir définitivement les branchements intempestifs à un dock de bureau ou à un rétroprojecteur en salle de réunion. « Lorsque nous avons présenté ces caractéristiques en avant-première aux entreprises européennes, elles nous ont unanimement dit que, cette fois, nous allions véritablement répondre aux problématiques de productivité et d’ergonomie qu’elles veulent résoudre en priorité », se félicite Fabien Esdourubail qui anticipe un regain dans le remplacement des flottes de PC.

Une authentification en dur et du sans-fil pour toutes les connexions

Depuis 10 ans, les PC estampillés vPro sont dotés de fonctions - maintenance à distance et surveillance de l’intégrité des données - absentes des modèles grand public. Pour la génération Skylake, vPro apporte en plus de nouvelles connexions sans-fil très haut débit, du collaboratif et de l’authentification durcie. Concernant cette dernière, il s’agit d’intégrer directement au chipset la reconnaissance biométrique, la détection du numéro de série d’un appareil sans-fil (par Bluetooth ou autre) qui fait office de clé ou encore la saisie d’un code pin sur un clavier tactile dont les touches sont disposées aléatoirement à l’écran. « Tout cela ne passe plus par le système d’exploitation, de sorte que ces opérations ne peuvent pas être attaquées par un logiciel espion », explique Tom Garrison, le directeur général des produits business chez Intel. Et d’ajouter que la DSI peut même choisir de déverrouiller un PC lorsque les conditions biométriques, clé sans-fil et code Pin sont toutes les trois réunies pour sécuriser à l’extrême le contenu en terrain hostile.

Les nouvelles technologies sans-fil s’appellent WiGig et Pro-WiDi. Le WiGig, ou Wireless Gigabit, a pour vocation de transporter tout ce qui passe d’ordinaire par les câbles USB ou Thunderbolt. Présenté en avant-première, il y a tout juste un an, le dispositif se concrétisera dans les bureaux par un récepteur WiGig duquel partiront les câbles traditionnels vers les disques externes, claviers et autres imprimantes en attendant que ceux-ci soient eux-mêmes équipés de la technologie.

Le Pro-WiDi, version plus performante du WiDi, ou Wireless Display qu’Intel avait lancé en 2012, est l’équivalent du WiGig pour l’affichage. Lors d’une présentation à la presse, Tom Garrison a pu montrer que le protocole supportait de transporter l’équivalent de 4 écrans HD en 60 Hz, manifestement sans aucun ralentissement notable.

Selon les techniciens qui accompagnaient Tom Garrison, WiGig et Pro-WiDi utilisent tous deux des émetteurs et récepteurs Wifi classiques, mais leurs informations ne sont pas empaquetées dans les trames Ethernet habituelles.

Des PC pensés pour un travail plus collaboratif

Outre le fait d’éliminer la re-câblage d’un PC portable lorsqu’un salarié revient s’asseoir à son poste de travail, WiGig et Pro-WiDi simplifient aussi toute la manutention qu’il faut habituellement faire pour lancer une présentation sur un rétroprojecteur. « Selon nos études, les commerciaux n’ont aujourd’hui plus que 20 minutes pour convaincre les clients qu’ils visitent. Dans ce contexte où il faut être efficace en très peu de temps, on ne peut plus se permettre de passer 5 minutes à savoir comment on va relier un câble HDMI à une entrée VGA », argumente Fabien Esdourubail.

Plus que des présentations, vPro a surtout la vocation de simplifier les réunions. Ainsi, le nouveau protocole Unite 2.0, qui agit comme une sorte de routeur pour les protocoles WiGig et Pro-WiDi, doit permettre à chaque participant de prendre à tour de rôle le contrôle du rétroprojecteur, d’un simple clic. A ce propos, parmi les designs innovants qu’Intel a imaginés autour de sa nouvelle génération de processeurs professionnels, on trouve celui d’un serveur Unite. « Il s’agit d’un PC contenu dans un petit boîtier et qui sert à administrer les participants à une réunion. Outre le fait d‘orchestrer les prises de paroles, il peut aussi diffuser les contenus vers des utilisateurs distants, notamment via des plug-ins pour Skype ou les solutions collaboratives de Cisco. Il peut aussi mixer plusieurs écrans de plusieurs participants sur la projection centrale », détaille Fabien Esdourubail.

Lors de la présentation à laquelle LeMagIT a pu assister, plusieurs designs de serveurs Unite ont été montrés, certains embarquant le rétroprojecteur et d’autres intégrant une caméra pour filmer les participants présents, à l’attention des collaborateurs situés ailleurs. Selon Intel, la collaboration au travers d’un serveur Unite peut se faire via un protocole sécurisé, limité au réseau local (ou via VPN) et moyennant la saisie d’un code pin propre à la session.

Le défi de relancer un marché moribond

La génération Skylake en version vPro refera-t-elle partir à la hausse les ventes de PC ? Selon une étude tout juste publiée par Gartner, les ventes de PC chutaient encore de 8,3% en fin d’année 2015, dans la foulée d’un déclin mondial ininterrompu depuis maintenant 5 trimestres. Le bureau d’analyse prédit toutefois que les ventes ne devraient baisser que d’environ 1% en 2016, du fait d’un grand nombre de remplacements de flottes pour des PC de nouvelle génération, 2-en-1 et fonctionnant sous Windows 10.

Au dernier trimestre 2015, le palmarès mondial des meilleurs vendeurs de PC se répartissait ainsi : Lenovo en tête avec 15,4 millions de machines vendues (20,3% de parts de marché, 4,2% de ventes en moins d’une année sur l’autre), HP 14,2 millions (18,8% de parts, -8,1% de ventes), Dell 10,2 millions (13,5% de parts, -5% de ventes), Asus 6 millions (7,9% de parts, -3,2%) et Apple qui, avec 5,7 millions de Mac vendus (7,5% de parts) est le seul qui progresse (+2,8% de ventes entre fin 2014 et fin 2015). Ironiquement, Apple est le seul constructeur qui vende des machines aux entreprises sans jamais avoir intégré la classe de processeurs vPro à ses machines.

Outre les fonctions apportées par vPro, les nouveaux processeurs des PC professionnels correspondent à la 6e génération de processeurs Core i5 et i7 qu’Intel a lancé en septembre dernier sur les PC grand publics. Ils comprennent entre 2 et 4 cœurs physiques (entre 4 et 8 en Hyperthread), intègrent de 3 à 8 Mo de mémoire cache et leurs fréquences varient entre 2,7 et 4 GHz. Le Core i3 ne fait pas partie de la gamme vPro car il ne comprend pas l’Hyperthread. A la place, un processeur Core-M équipera les machines les plus légères. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close