gluke - Fotolia

Arista mise sur un décollage des ventes du 25/50 Gigabit en 2016

A l’occasion de l’annonce d’excellents résultats, la CEO de la firme a confirmé que l’adoption de ses commutateurs 25/50 Gigabit devrait s’accélérer en 2016. Elle a aussi fait un point sur le procès intenté à la firme par Cisco.

Les clients d’Arista Networks n’ont pour l’instant pas acheté les derniers commutateurs 25/50 Gigabit de la marque en grande quantité. Ces équipements ont été lancés par le constructeur en septembre dernier et la firme estime que la demande devrait commencer à décoller au second semestre, notamment auprès de ses grands clients, acteurs du Cloud ou de l’Internet.

C’est Jayshree Ullal, la CEO d’Arista qui a fourni l’information à l’occasion de la publication des résultats de la firme la semaine passée. Arista a vu ses ventes bondir de 41,5 % au dernier trimestre 2015. Le chiffre d’affaires trimestriel de la firme a atteint 245,4 M$ et son bénéfice net a bondi de 29 % pour atteindre 43,9 M$.

Lors de la conférence d’annonce des résultats, Jayshree Ullal a expliqué aux analystes que les commutateurs 10/40/100 Gigabit Ethernet de la firme continuent de générer l’essentiel du CA, tout en indiquant que 2016 devrait être une année pivot avec ses commutateurs 25/50 Gigabit basés sur le chipset Tomahawk de Broadcom. « [2016] sera l’année du 25 et du 50 Gigabit », a indiqué Jayshree Ullal.

Broadcom devrait d’ailleurs cette année lancer un second chipset 25/50 baptisé Jericho, mais les commutateurs bâtis avec ce composant ne devraient réellement apparaître sur le marché que l’année prochaine.

La migration vers le 25/50 Gigabit Ethernet

Pour l’instant, les commutateurs 10/40 GbE continuent à être l’épine dorsale des datacenters d’entreprises. Ces équipements ont représenté près de la moitié des ventes de commutateurs au 3e trimestre 2015, selon IDC. Mais les commutateurs 25/50 Gigabit devraient assurer la relève dans les prochaines années, du fait de leur bien meilleur rapport performance/prix.

Les premiers clients de ces nouveaux équipements seront les très grands utilisateurs avec des dizaines de milliers voire des centaines de milliers de serveurs. Ces acteurs voient en effet les nouveaux équipements comme une façon de réduire leurs coûts réseaux. Comme l’a indiqué Jayshree Ullal, la base installée de très grands clients d’Arista se prépare à adopter le 100 Gigabit pour l’épine dorsale de ses réseaux, tout en lorgnant le 25/50 Gigabit pour la connexion des serveurs.

Les très grands clients du marché du Cloud et de l’internet génèrent environ un quart des ventes d’Arista (Microsoft notamment représente 12 % des ventes d’Arista). Ils sont aussi des acteurs déterminant dans l’évolution de la roadmap Ethernet, qui a récemment été mise à jour pour supporter des débits de l’ordre du Terabit/s à l’horizon 2020.

Jayshree Ullal a aussi profité de l’annonce des résultats pour fournir quelques informations sur le procès en cours contre Cisco. Un juge de l’International Trade Commission a estimé au début du mois qu’Arista avait violé trois brevets de Cisco, ce qui pourrait menacer la commercialisation de ses commutateurs si l’ITC décidait d’empêcher l’importation aux USA des produits fabriqués par Arista à l’étranger.

Son PDG, qui a précédemment dirigé l’activité commutation Ethernet de Cisco, a toutefois tenu à rassurer les analystes en indiquant qu’une mise à jour de l’OS d’Arista, attendue au second trimestre, devrait éliminer le problème. Séparément, Arista continue à s’opposer à Cisco et a déposé plainte contre le constructeur en l’accusant de violer les lois antitrust US.

Selon Jayshree Ullal, la bataille juridique avec Cisco n’a, à ce jour, eu aucun impact sur le business d’Arista.

Pour aller plus loin

Un tour de l'offre des commutateurs en marque blanche

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close