sakkmesterke - Fotolia

Intel dévoile ses nouveaux Xeon E5-2600v4

Intel a profité de son événement Cloud Day, hier aux Etats-Unis, pour lever le voile sur la dernière génération de ses puces pour serveurs bi-socket, les Xeon E5-2600v4 "Broadwell". Au programme des gains de performance moyens de l'ordre de 20 à 30%.

Intel a profité de son événement Cloud Day hier, pour dévoiler la quatrième génération de ses processeurs Xeon E5 bi-socket, la famille Xeon E5-2600v4. Les dernières puces pour serveurs d’Intel tirent parti de l’architectecture « Broadwell EP» et sont gravées en 14 nm.

Dans la stratégie tick-tock d’Intel, les Xeon E5-2600v4 sont un tick. La réduction de la finesse de gravure a permis de doper le nombre de cœurs et Intel a profité du tick pour apporter quelques raffinements mineurs en matière de micro-architecture (qui reste similaire à celle des Xeon E5v3 « Haswell ») afin d’extraire un tout petit peu plus de performance par cœur. Ces gains s’effectuent sans impact sur la consommation des puces (en tout cas sans impact sur leur TDP qui est la consommation à fréquence nominale une fois tous les cœurs activés).

Chaque cœur Broadwell EP dispose de 64 Ko de cache de niveau 1 (partagé entre 32 Ko pour le cache de données et 32 Ko pour le cache d’instructions) et 256 Ko de cache de niveau 2. Le cache de niveau 3 (ou cache de dernier niveau en langage Intel) est de 2,5 Mo par cœur. Comme avec Haswell et avec les générations antérieures de Xeon, chaque cœur met en œuvre la technologie de multithreading dite HyperThreading, qui permet de présenter deux cœurs virtuels aux applications pour chaque cœur physique présent dans la puce.

Les Xeon E5-2600v4 utilisent le même socket que les actuels Xeon Haswell et s’appuient sur la même plate-forme serveur (nom de code « Grantley »), ce qui veut dire que leur arrivée dans les gammes des constructeurs devrait se faire assez rapidement, la qualification des serveurs existants avec les nouvelles puces étant bien plus rapide que lorsque l’on doit reconcevoir un système complet. Un tel redesign sera toutefois incontournable lors du lancement de la prochaine génération de Xeon E5 « Skylake » qui s’appuiera sur une nouvelle plate-forme serveur connue sous le nom de Purley.

24 puces dans la famille Xeon E5-2600v4

Au total, ce ne sont pas moins de 24 puces qu’Intel a dévoilé hier avec des caractéristiques variées optimisées pour la performance, la basse consommation, les stations de travail, ou les applications ayant besoin de fréquences élevées. Les déclinaisons les plus traditionnelles disposent de 6 cœurs à 14 cœurs et consomment entre 85 W et 135 W. Intel propose aussi des versions dites « Segment optimized », visant notamment le marché du HPC et du calcul. Ces déclinaisons embarquent entre 16 et 22 cœurs. Leur consommation va de 120 W à 145 W.

Quatre puces sont spécifiquement optimisées pour des applications comme le trading à hautes fréquences. Elles ont très peu de cœurs (4, 6 ou 8 cœurs), mais leur fréquence nominale va de 2,6 à 3,5 GHz (contre 1,7 à 2,6 GHz pour les puces classiques), ce qui permet d’optimiser la performance unitaire des threads. Enfin, on retrouve les habituelles déclinaisons pour les applications à basse consommation et une puce pour stations de travail, le Xeon E5-2687W à 10 cœurs cadencés à 3,1 GHz et consommant 160 W.

Selon Intel, les coeurs Broadwell sont environ 5 % plus efficaces que les cœurs « Haswell » de la précédente génération. Et comme il y a aussi plus de cœurs (22 au maximum contre 18 pour la génération antérieure), les premiers benchmarks montrent des gains allant de 20 à 30 % selon les applications. Ces gains sont toutefois à prendre avec les pincettes habituelles puisqu’ils portent sur des tests réalisés avec les puces les plus performantes et les plus coûteuses de la gamme. En milieu de gamme, les gains devraient être plus proches de 15 à 20 % selon les modèles et à prix équivalent, ce qui est déjà significatif, d’autant que les prix n’ont pas vraiment évolué par rapport à la génération antérieure.

Le support des extensions TSX enfin fonctionnel

Il est à noter qu’avec Broadwell EP, Intel a enfin réglé le bug qui affectait le fonctionnement des extensions de gestion de la mémoire transactionnelles sur la génération Haswell. La technologie est donc désormais pleinement activée dans les puces Xeon E5-2600v4. Les extensions TSX permettent d’avoir une gestion optimiste des verrous mémoires et dopent de façon importante les performances des applications massivement multithreadées et des bases de données. En théorie, la seule activation de TSX pourrait dans certains cas justifier la mise à jour vers les nouvelles puces pour les clusters de bases de données (le coût des nouveaux serveurs étant largement compensé par les gains en matière de licence liés à la réduction du nombre de nœuds serveurs dans les clusters).

Les prix des nouvelles puces vont de 213 $ à 2 891 $ pour le modèle E5-2697A v4 à 16 coeurs. Intel ne communique pas le prix des puces à 20 et 22 cœurs mais au vu des grilles de prix précédentes, il est vraisemblable que le modèle haut de gamme, le E5-2699 v4 devrait dépasser la barre des 4 000 $ (le précédent E5-2699v3 à 18 cœurs était vendu au prix de 4 007 $).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close