SAPPHIRE 2016 : la roadmap de S/4HANA sera déterminée par les clients

Des doutes subsistaient sur la feuille de route de prochains modules fonctionnels de l'ERP totalement In-Memory de SAP et sur celle liée au portefeuille SaaS. L'éditeur a précisé que son approche serait pragmatique et orientée clients. Mais elle peine à dissiper le flou.

Le nouvel ERP S/4HANA avec l’ensemble des briques fonctionnelles SAP ? Pas si simple ! Depuis le lancement en 2015 de cette première version de l’ERP qui s'appuie exclusivement sur le socle In-Memory HANA, l’éditeur n’a de cesse de rassurer ses clients. S/4HANA intégrera l’ensemble des briques ERP de l’éditeur. Un enjeu d’autant plus critique qu’aux verticales métiers historiques de Business Suite se sont ajoutées les applications cloud, fruits d’acquisitions plus récentes - comme sur le segment RH avec SuccesFactor ou Fieldglass.

Une roadmap pour convaincre les DSI indécis

Un an après la présentation de S/4HANA comme une bascule majeure de SAP, l’éditeur semble avoir compris qu’un agenda claire des futures sorties des fonctions est déterminantes pour convaincre les DSI de sauter le pas.

A l’occasion de SAPPHIRE 2016 à Orlando, SAP fait donc beaucoup d’efforts de pédagogie auprès des analystes - enthousiastes sur le virage HANA mais dubitatifs quant à la roadmap Produits - et bien sûr pour rassurer les utilisateurs.

Appelé à témoigner à l’occasion des 150 ans de Nestlé, Terence Stacey, CIO de la société suisse, s’est d’ailleurs montré très direct. « Il faut accélérer l’intégration technique du portefeuille SAP - notamment issue des acquisitions dans le cloud - et de la Business Suite ». Et d'ajouter que cette intégration rapide sur le socle HANA devrait concerner la partie « technique mais également celle des processus et des interfaces pour favoriser et simplifier l’expérience des utilisateurs ».

L’enjeu est de taille pour Nestlé. L'entreprise est l’un des principaux clients mondiaux de SAP - avec 10 petabytes de données gérées, 11 millions de transactions chaque mois et 143 000 utilisateurs d’interface SAP sur 46 systèmes déployés en production. Et si Nestlé fait la bascule sur HANA, elle n'entend pas le faire à l'aveugle.

« Terminer le travail »... oui mais pas tout seul

La pression est donc sur SAP qui après en avoir promis sur HANA et sur la simplification doit proposer des perspectives concrètes à ses utilisateurs.

Bill McDermott, le PDG de SAP, l’a promis en ouverture de la grand-messe. « Il s’agit de finir le travail ».

Tout à son approche orientée clients, l’éditeur propose un modèle original : la coproduction de la roadmap. En clair, une approche pragmatique qui verra l’ensemble des fonctionnalités être portées sur HANA en fonction des projets de bascule des clients les plus importants par industrie.

C’est ce principe qui est à l’origine en 2016 du portage de Logistics dans S/4HANA version sur site après le module Finance en 2015 (pas de version cloud en vue cependant sur Logistics, l’autre enjeu clé pour SAP).

Toujours en 2016 la gestion des effectifs externes devrait également faire son apparition dans S/4HANA on premise et dans la version cloud - à travers FieldGlass la solution SaaS acquise en 2015.

Restera donc la gestion des ventes (CRM), la gestion de projet, la gestion RH, la gestion de la qualité… cependant promis dans un avenir proche.

Le SaaS de SAP entièrement sur HANA d'ici 2017

Côté Cloud, l’intégration semble en revanche s’accélérer avec une politique au forceps, via la publication sur 2016 d’un important jeu d’APIs. Résultat, l’intégration entre S/4HANA et le portefeuille SAP Cloud Solutions (les applications en mode SaaS Ariba, SuccessFactor, Fieldglass, Concur, Hybris, Cloud for Customer, Financial Services Network) devrait être achevée cette année.

Nestlé sur HANA, premiers retours positifs

Invité en client star de l’édition SAPPHIRE 2016, Nestlé a confirmé la bascule à plus ou moins moyen termes de l’ensemble du SI du géant mondial de l’industrie agroalimentaire – qui fête cette année ses 150 ans - sur la plateforme HANA.

Client SAP depuis plus de 16 ans, le groupe Nestlé affiche les chiffres IT impressionants : 220.000 end-users, dont 143.000 concernés par SAP, 46 systèmes fonctionnels différents en production sur la plateforme, 11.000.000 de transactions chaque mois, 10 Po de données pour 1875 sites connectés.

Le passage à HANA ne se fera pas d’un coup. Mais Terence Stacey, CIO de Nestlé, explique vouloir « revoir l’architecture du SI pour le rendre plus efficace, accompagner la numérisation des pratiques, et soutenir la croissance sur les années a venir. Il faut également optimiser l’utilisation du volume énorme de données. Nestlé pense que HANA est clairement la solution autour de laquelle mettre en place cette nouvelle architecture ».

Il ajoute que « depuis quelques mois plusieurs systèmes tournent sur HANA ».

« Les premiers retours sont très positif sur la rapidité de traitement et l’expérience utilisateur ».

Pour approfondir sur SAP

- ANNONCES GOOGLE

Close