SAPPHIRE 2016 : SAP promet la simplification à ses clients

Après trois ans passés à évangéliser sur la complexité de HANA et de ses technologies In Memory, SAP promet désormais de porter ses efforts sur la simplification du SI, avec pour objectif le succès de l’expérience utilisateur. Une stratégie orientée client qui intègre également un renforcement des liens avec les partenaires clés autour du cloud et de la mobilité.

SAP, sous l’égide de son PDG Bill McDermott, a profité de SAPPhire 2016 – sa grand messe annuelle du 16 au 18 mai à Orlando – pour adapter à l’usage des DSI un ancien slogan de la Banque Postale : « Simplifiez-vous la vie ».

La simplification est en effet au cœur du projet de transformation des entreprises. Elle est à présent promue par l’éditeur allemand. Une gageure pour un acteur aux applications historiquement plutôt dévolues aux comptes les plus importants car complexes à intégrer.

Mais ça c’était avant. Porteur d’innovations technologiques autour du Cloud Computing, du Big Data et de HANA, la base In Memory maison, Bill McDermott affirme qu’il s’agit désormais de « répondre aux perspectives de transformation numérique. Notre travail est d’apporter des solutions simples à des questions encore complexes : comment intègrer les innovations IT à mon SI existant ? Quelle est la feuille de route de ces innovations ? Comment  puis-je moi-même innover ? Notre but aujourd’hui c’est de répondre avec simplicité à ces problèmes complexes ».

Simplification et S/4HANA

Le paradigme de « l’expérience utilisateur » - soutenu par Fiori - devient clairement le point d’entrée de SAP pour la transformation numérique des métiers de l’entreprise.

Les cas d’usage doivent intégrer une expérience utilisateur la plus simple et enrichie possible, tant en termes de design que de processus, le tout en temps réel.

Tout l’enjeu autour de la plate-forme HANA devient pour SAP de simplifier le back-office et l’intégration des données dans un monde temps réel avec une proposition front-office tout à la fois simplifiée mais riche.

Une approche qui semble séduire, notamment autour du nouvel ERP S/4HANA. Appelé à témoigner lors de la première journée, Steve Strout Vice-President Corporate Technologies de Sabre – plateforme de réservation de billets d’avion concurrente de l’européen Amadeus – est  l’un des premiers utilisateurs de S/4HANA à travers Simple Finance, la version Cloud sur HANA du module financier de Business Suite.

Objectif du groupe : passer d’une logique de voyagiste – historiquement proche d’American Online – à celle d’une société de services d’informations innovants à destination des professionnels du voyage. Une transformation qui s’appuie sur HANA et plus largement sur l’ensemble du portefeuille Cloud et Big Data de SAP.

Partenariat conforté avec Microsoft

Dans le nouveau monde de SAP il y a donc les clients, mais également les partenaires. De plus en plus importants du fait du Cloud, ils sont officiellement - selon Bill McDermott - très nombreux à vouloir travailler avec SAP.

« L’idée que nous nous faisons de l’écosystème IT est qu’il faut des partenariats avec tous le monde car nous sommes dans la logique où on ne doit jamais opposer les infrastructures et les applications critiques, le Cloud et le réseau ».

Apple est cité - avec qui un partenariat stratégique a été signé pour un portage facilité des applications SAP dans l’environnement iOS – mais surtout les partenariats historiques sont confortés.

Avec Intel d’abord. Mais surtout Microsoft. Son PDG, Satya Nadella, a fait une intervention remarquée lors du keynote de Bill McDermott. Selon lui « pour la première fois, on n’est plus dans un monde ou les entreprises consomment des technologies mais dans dans un monde où les entreprises deviennent productrices de technologies - ou du moins de systèmes et d’intelligence qui reposent sur les technologies. Nous n'avons plus des clients mais au final des gens capables de devenir des éditeurs de solutions ! Le défi est d’évoluer en trouvant un équilibre sur les développements technologiques tout en tenant compte des enjeux clés, notamment la sécurité des systèmes ».

Au delà de la vision stratégique partagée - SAP poussant de longue date le concept de co-innovation – Microsoft et SAP ont annoncé le portage de S/4HANA sur le PaaS Azure. Pour Bill McDermott « l’important c’est de voir comment on peut intégrer Office 365 a la suite Business de SAP sur un Cloud unique comme Azure, parce que la simplification de l’expérience utilisateurs passe par là. L’intégration des deux mondes dans un contexte temps réel est clé pour SAP ».

Fin annoncée du CRM et des SGBD traditionnelles

 L’œcuménisme affiché connaît tout de même quelques limites. Si Bill McDermott prône le rassemblement du plus grand nombre au nom de la simplicité et du développement des usages et de l’innovation... il n’en garde pas moins quelques ennemis intimes.

Il a ainsi annoncé coup sur coup la mort prochaine du CRM (cher à Salesforce, éditeur SaaS historique) puis celle des bases de données traditionnelles, chères à Oracle - le californien présent dans de nombreux comptes clients de SAP sur les couches d’infrastructures logicielles.

L’ami Satya Nadella, premier supporter de Microsoft Dynamics dans le CRM et de la base de données relationnelle SQL Server dont la version 2016 sortira d'ici peu, n’était plus là pour donner son point de vue.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close