massimo_g - Fotolia

Revue de presse : les brèves IT de la semaine

Microsoft se rapproche de Workday et d’Adobe - Deloitte s’associe à Apple - AWS prend racine en France - SAP veut sa place dans l’IoT - Lancement de Windows Server 2016 - Blackberry abandonne les terminaux - Vahé Torossian à la tête de Microsoft France

Rapprochement Workday - Microsoft

Si l’éditeur d’ERP/HCM 100% SaaS n’est pas encore aussi connu que Salesforce en France, ses concurrents directs, eux, ne s’y trompent pas. Larry Ellison, fondateur d’Oracle, place aujourd’hui Workday au même rang que l’éditeur de CRM… et loin devant SAP ou IBM. Preuve supplémentaire de cet envol (l’évènement qui s’est tenu à Chicago s'appelle “Workday Rising”), Microsoft a passé un accord avec le spécialiste de l’ERP Cloud pour connecter Office 365 (les outils collaboratifs) et les applications finances et RH de Workday. L’annonce n’a pas été faite par un sous-chef de Microsoft mais par Satya Nadella “himself”. Autre signe que désormais, Workday joue dans la cour des grands.

Workday a par ailleurs dévoilé deux nouvelles briques à son offre : Workday Learning (LMS) et Workday Planning (planification, budgétisation et prévision pour unifier les données financières, de ressources humaines et transactionnelles).

Rapprochement Adobe – Microsoft

Faudra-t-il le répéter ? L’infrastructure Cloud est un métier à part entière. Comme d’autres, Adobe en a fait le constat. Après avoir supporté lui-même les contraintes liées à la maintenance et aux coûts de son propre Cloud, l’éditeur a finalement choisi de se reposer sur Microsoft et Azure, qui deviennent officiellement le Cloud « préféré » (selon la formule consacrée) pour délivrer Adobe Marketing Cloud, Creative Cloud et Document Cloud. Mais les deux partenaires comptent aussi rapprocher un peu plus leurs technologies respectives. Si Microsoft fera d’Adobe Marketing Cloud le service de gestion marketing –lui-aussi- « préféré » pour le futur Dynamics 365 (dans son édition Entreprise), Adobe, de son côté, compte distiller les puissants services de gestion de données et l’IA d’ Azure, comme Cortana Intelligence Suite, dans ses outils.

Si Adobe y ainsi vu une opportunité de bénéficier de la force de frappe de Microsoft, l’éditeur a-t-il également descellé en l’éditeur de Redmond une manne d’innovation côté infrastructure ? Pour contrer AWS sur le marché du Iaas, la firme continue d’augmenter les capacités de ses datacenters Azure, pour les adapter aux nouvelles workloads. Dernières innovations en date : l’intégration des puces programmables FGPA.

Rapprochement Apple - Deloitte

Plus de 5 000 consultants, 20 domaines d’activités. Ce sont les ressources que mettra à disposition le nouveau cabinet de conseils Apple imaginé par Deloitte avec la firme de Cupertino. Entièrement centré sur l’adoption des terminaux iOS dans l’entreprise, ce cabinet entend « révolutionner les processus des entreprises », dixit Tim Cook, avec une ambitieuse  offre de conseils EnterpriseNext. Accompagnement, prototypage, développement d’applications métier, les services sont larges. Suffisamment larges pour cibler toutes les tailles d’entreprises et contribuer à installer Apple et iOS dans le SI – et pour certaines, l’esprit – des entreprises.  Evidemment, ce n’est pas le premier coup d’Apple en la matière : la firme de Tim Cook s’était auparavant acoquinée avec IBM et SAP pour pénétrer le saint des saints.

AWS : 3 datacenters en France, minimum

La région France, qu’AWS ouvrira dès 2017, sera supportée par 3 datacenters au moins et proposera 3 zones de disponibilité.  Le géant n’arrive donc pas les mains vides sur le sol français et entend étendre son tissage géographique à l’Europe. Après Dublin et Francfort, ce sera Londres et enfin la région parisienne. De quoi aller chercher des entreprises européennes, et françaises, et les rassurer quant à la localisation de leurs données, alors que justement, les directives européennes restent assez peu lisibles sur le sujet. Néanmoins, en vissant des datacenters en France, AWS évacue la question, et s’ouvre aussi les portes des administrations françaises, récemment rappelées à l’ordre quant à leur obligation d’héberger leurs données dans des clouds souverains.

Après IBM et SoftLayer, AWS installe donc son Iaas en France. Serait-ce bientôt le tour de Microsoft et d’Azure ?

SAP veut sa place dans l’IoT

Pas question que SAP perde du terrain sur ce marché très prometteur de l’Internet des Objets. L’éditeur allemand, et premier éditeur européen, a décidé cette semaine d’envoyer un message fort au marché. Il investirait quelque 2 milliards d’euros dans ce domaine pour se positionner comme la plaque-tournante des réseaux de capteurs et l’intermédiaire analytique, avec Hana bien sûr, pour les données collectées. SAP compte aussi miser sur sa présence dans le monde industriel – du moins côté ERP – pour y placer ses pions IoT. 

Pour cela, SAP se met à tisser un champ fonctionnel autour de HANA qui servira de cerveau à l’ensemble. Désormais, cette stratégie passe par l’acquisition de jeunes entreprises, comme la société italienne Plat.One, spécialisée dans la gestion du cycle de vie de flotte de capteurs en environnements industriels. La société permet aussi de faciliter l’usage de ces capteurs au sein d’applications.

Pour la petite histoire, le CEO de Plat.One, John Bates, est à l’origine d’Apama, une technologie de CEP revendue à Progress, puis enfin céder à Software AG. Il y occupait jusqu’à l’été 2015 le poste de directeur marketing.

Sortie officielle de Windows Server 2016

Microsoft a profité de sa conférence Ignite à Atlanta pour livrer le successeur de Windows Server 2012 au marché : Windows Server 2016. Disponible dès octobre, cet OS doit propulser Microsoft dans le monde de l’infrastructure programmable (comprendre par exemple SDN) dont sont aujourd’hui très friands les opérateurs de datacenters. Un enjeux clé pour Microsoft qui mise tout azimut sur le Cloud et sur sa capacité à s’insérer dans des environnements hybrides, reliant entreprises et Azure. Cette mouture est aussi celle qui aura mis sur le marché la vision des conteneurs de Microsoft, les Windows Containers, même si Docker est très intégré à la plateforme. Enfin cette version 2016 est probablement celle vers laquelle les utilisateurs de Windows Server 2003 (en fin de vie depuis juillet 2015) vont se tourner,  et entamer une danse de la migration. C’est du moins ce qu’espère Microsoft.

BlackBerry : fini la construction de terminaux mobiles

Une page se tourne. Celui qui fut synonyme de téléphonie mobile d’entreprise, Blackberry, tire définitivement un trait sur la production de terminaux mobiles. C’est finalement une demi-surprise. La Canadien, qui tente depuis des années de remonter la pente, avait amorcé un virage pour se recentrer sur le logiciel et les services, notamment de sécurité. Une stratégie initiée avec le rachat de Good Technology par exemple. Les terminaux vendus sous la marque Blackberry seront désormais produits par un partenaire indonésien. Mais surtout, ils seront sous Android. Fini aussi BlackBerry 10, donc.  

Carnet : Vahé Torossian prend les rênes de Microsoft France

Vahé Torossian, qui assurait la direction de Microsoft France depuis le départ d’Alain Crozier, parti diriger les activités chinoises de l’éditeur, a été confirmé dans ses fonctions cet été. Avant cela, il a occupé le poste de Corporate Vice-President, chargé des Segments PME et des Partenaires à l’échelle mondiale. Vahé Torossian est un cadre de Microsoft France, société qu’il a rejoint il y a 24 ans en tant que Directeur marketing clients et partenaires. Cette nomination s’accompagne évidemment d’un changement d’état-major de la filiale. A commencer par Jean-Louis Baffier qui prend la direction de la division Grandes Entreprises et Alliance.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close