HPE va racheter le spécialiste de l'hyperconvergence Simplivity

HPE a annoncé hier son intention d'acquérir Simplivity pour 650 M$. Le rachat devrait permettre à HPE de doper une offre hyperconvergée jusqu'alors anémique et d'affronter plus sereinement la concurrence de Dell EMC, Nutanix et Cisco/SpringPath.

À la traîne sur le marché de l’hyperconvergence, Hewlett Packard Enterprise a annoncé hier le rachat de Simplivity, l’un des principaux fournisseurs de technologies hyperconvergées derrière Nutanix. HPE devrait débourser 650 M$ en numéraire pour mettre la main sur la start-up, un prix somme toute raisonnable pour une société qui avait levé au total près de 276 M$.

Ce prix reflète le retard pris par Simplivity sur Nutanix en matière de croissance de son chiffre d’affaires. Il s’explique aussi sans doute par la multiplication des technologies hyperconvergées aujourd’hui disponibles sur le marché.

Jusqu’alors, HPE ne figurait pas parmi les partenaires de Simplivity. Ce dernier réalisait l’essentiel des ventes de sa technologie OmniStack sur des serveurs Cisco, Dell et Lenovo. Il avait aussi récemment ajouté Huawei à la liste de ses partenaires.

Il est probable que ces partenariats ne devraient pas survivre durablement après l’acquisition. HPE a toutefois tenu à rassurer les clients existants. « Pour les clients et partenaires de Simplivity, il n’y aura aucun changement immédiat en matière de roadmap. HPE continuera à fournir du support pour les clients et plates-formes actuelles ».

la firme indique toutefois que dans les 60 jours suivant la finalisation du rachat de Simplivity, la technologie OmniStack sera portée sur ses serveurs Proliant DL380. Dans la seconde moitié de 2017, ce support sera élargi à un portefeuille plus large de serveurs Proliant.

Simplivity va permettre à HPE de doper une offre hyperconvergé anémique

Cette extension de la technologie de Simplivity à une large portion de la gamme Proliant augure mal de l’avenir de l’actuelle offre hyperconvergée Proliant HC250 et Proliant HC380 d’HPE. Cette offre relativement asthmatique s’appuie sur la version virtuelle de la technologie de stockage en cluster StoreVirtual et n’a à ce jour pas vraiment réussi à percer face aux solutions de Nutanix, VMware ou Cisco.

Il y a donc fort à parier que c’est avec la technologie de Simplivity qu’HPE devrait livrer bataille avec ses concurrents.

Actuellement, l’architecture de Simplivity s’appuie sur une carte PCIe propriétaire à base de FPGA qui a en charge l’accélération des opérations de gestion des entrées/sorties et des services de déduplication de données. Cette puce FPGA a pour but de décharger les processeurs des serveurs des opérations de gestion d’E/S et a le mérite de laisser ceux-ci libres pour les VM (alors que les architectures concurrentes consomment toutes des ressources CPU au détriment des opérations de compute).

L’accroissement continu des performances des processeurs et l’ajout progressif par Intel d’accélérateurs spécialisés devraient toutefois permettre d’éliminer cette carte à l’avenir. Simplivity n’en fait pas mystère et indique qu’à terme le besoin d’une carte additionnelle devrait s’estomper.

Il sera intéressant de voir comment HPE entend intégrer la technologie de Simplivity avec son offre de stockage actuelle. Par exemple, des intégrations sont envisageables à terme entre les protocoles de réplication de Simplivity et ceux des baies 3Par ou avec des technologies comme Peer Motion.

De même, des intégrations sont envisageables entre les technologies de protection de données de Simplivity et celles d’HPE comme StoreOnce, ou Data Protector.

La finalisation du rachat de Simplivity est prévue pour le second trimestre. Ce n'est donc sans doute pas avant l'édition américaine de Discover, en juin, que l'on en saura plus sur la feuille de route prévue par HPE pour Simplivity. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close