Edelweiss - Fotolia

Hyperconvergence : les ventes de HPE bondissent dans les datacenters

Numéro 3 sur le marché des infrastructures hyperconvergées, HPE affiche une croissance toute nouvelle sur ce segment en concrétisant le premier la promesse du SDDC.

Les infrastructures hyperconvergées de HPE ont finalement décollé en France. C’est ce qu’indique une étude récente d’IDC, selon laquelle les ventes de la gamme Simplivity du constructeur auraient progressé de 126,77 % entre mars 2017 et mars 2018. Une amélioration notable puisque, sur la même période, le marché global des infrastructures hyperconvergées n’a augmenté que de 22 % en France.

Avec 19,55 % de parts sur ce marché, HPE talonne donc désormais Nutanix (21,31 % des ventes), mais reste significativement derrière Dell EMC qui livre 36,57 % des machines (avec plusieurs gammes : XC, VxRail). En bas du palmarès, Cisco réalise 4,18 % des ventes et Lenovo seulement 0,33 %. En termes de volume, HPE se targue d’avoir installé à présent plus de 1000 nœuds hyperconvergés sur le territoire, sachant que chaque configuration Simplivity comprend d’un à huit nœuds.

Interrogé par LeMagIT, Mathieu de Fressenel, en charge de la division Hybrid IT chez HPE France, n’a pas donné d’explication claire quant au sursaut de ces ventes. Il indique néanmoins que les solutions hyperconvergées ont d’abord été acquises pour équiper des datacenters français, ce qui laisse penser que d’importantes commandes ont pu être passées pour renouveler des parties entières de salles informatiques. Dans une moindre mesure, les ventes ont aussi servi à constituer des fermes de postes virtuels pour des projets de VDI et, plus rarement, à équiper des succursales avec des solutions de stockage autonomes.

Il est notable que ces deux derniers domaines ont, dans un ordre chronologique inverse, permis à Dell EMC et Nutanix de créer le marché de l’hyperconvergence, vers 2015, avec des offres de stockage « tout compris » idéales pour les sites dépourvus de DSI. Puis de le pérenniser, vers 2017, avec des configurations dédiées au VDI, moins chères que les solutions traditionnelles qui séparent le stockage des serveurs.

HPE concrétiserait-il mieux que les autres la promesse du SDDC ?

Peut-être que HPE doit son succès récent dans les infrastructures hyperconvergées à la concrétisation de la troisième promesse de ces plateformes : basculer vers le Software Defined Datacenter (SDDC). Il s’agit d’un principe de fonctionnement dans lequel les tâches d’administration de la salle informatique deviennent automatisées. Cette utilisation des infrastructures hyperconvergées ne s’est pas encore répandue à grande échelle, mais les nouveaux résultats de HPE suggèrent que le constructeur serait parvenu à convaincre les entreprises de franchir le pas.

Bénéficier d’une sauvegarde qui s’effectue toute seule tous les quarts d’heure au sein même des machines nous est apparu essentiel.
Guy Bensoussan, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

« Nous avons opté pour des nœuds HPE Simplivity dans notre datacenter, plutôt que pour d’autres modèles de serveurs, parce qu’ils intègrent une fonction de backup automatique », confirme par exemple Guy Bensoussan, responsable Infrastructures Systèmes & Réseaux au sein de la DSI de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris. « Bénéficier d’une sauvegarde qui s’effectue toute seule tous les quarts d’heure au sein même des machines nous est apparu essentiel pour maintenir le bon fonctionnement de notre application dédiée aux SAMU 75, 92, 93 et 94. Celle-ci est utilisée par 60.000 personnes et doit supporter jusqu’à 12.000 connexions par heure lors des pics d’activité. Sans les fonctions automatiques disponibles dans Simplivity, nous ne pouvions pas assurer la disponibilité du service », témoigne-t-il.

Il précise que ses équipements précédents étaient composés de serveurs et de baies de disques disparates. Passer à des offres tout-en-un qui virtualisent les applications et le stockage - comme le font les infrastructures hyperconvergées - était une option, mais c’est l’intégration de cette fonction de sauvegarde qui l’a décidé. 

Une offre hyperconvergée qui répond mieux aux besoins des salles informatiques

Un témoignage qui concorde avec celui de Nicolas Maurice, responsable de la BU innovation au sein de l’hébergeur HiSi et également nouveau client de l’hyperconvergence à la sauce HPE pour équiper son datacenter. « Nous hébergeons d’importantes bases de données SAP et Oracle qui peuvent grimper jusqu’à 10 To. Face à la croissance de notre activité, nos équipes commençaient à avoir de moins en moins de disponibilité pour intervenir sur les machines. Adopter une plateforme Simplivity où la gestion des incidents est automatisée, notamment grâce au Backup intégré qui sauvegarde les VM sans provoquer d’erreur, nous a permis de réduire de 40 % nos interventions », assure-t-il.

Vincent Vaurette, responsable Infrastructure Stockage & Virtualisation à l’Unesco, a, lui, choisi Simplivity parce qu’il s’agissait de la seule offre serveurs livrée de base avec des fonctions de redondance entre deux sites. « Simplivity était la seule offre qui nous permettait de déployer simplement un seul cluster VMware de huit nœuds répartis sur deux sites de quatre nœuds chacun », explique-t-il.

Gilles Rousson, enfin, DSI pour les 30 établissements d’enseignement supérieur de Lyon Catholic University, était convaincu des bienfaits de l’hyperconvergence. Mais, s’agissant d’équiper un datacenter, il exigeait d’avoir une solution haut de gamme aussi bien sur le plan technique que celui du service. « C’est pourquoi je me suis tourné vers HPE. D’une part, leur solution Simplivity intègre une carte accélératrice dédiée à la déduplication, ce qui permet à nos 12.000 étudiants et 1000 encadrants d’accéder à leurs 70 To de données depuis seulement une empreinte de 12 To sur 40 To de capacité de stockage. D’autre part, l’intérêt de HPE parmi tous les autres fournisseurs, c’est le service : nous apprécions d’avoir une personne du constructeur qui se rend disponible quand nous avons des problèmes », détaille-t-il.

Vers plus de fonctions pour le datacenter

 On remarque enfin que l’évolution de la gamme Simplivity se fait désormais dans des domaines propres aux datacenters. Le constructeur a ainsi récemment annoncé une nouvelle gamme Simplivity 380 dépourvue de la carte accélératrice des Simplivity 2600 originales et dont le prix inférieur permettrait de densifier des fermes entières de serveurs. Par ailleurs, les infrastructures hyperconvergées de HPE intégreront bientôt une nouvelle couche de réseau virtuel, Plexxi, qui maintient la sécurité et la qualité de service des machines virtuelles où qu’elles soient déplacées dans le datacenter.

La croissance des ventes de Simplivity est confirmée par IDC au niveau mondial, avec une augmentation globale de 280 % au premier trimestre 2018. Néanmoins, à l’échelle internationale, Simplivity n’incarne que 5 % des infrastructures hyperconvergées vendues.

Approfondir

Participer à la conversation

1 commentaire

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

C'est la gamme Simplivity 2600 (2 à 4 noeuds dans 2U) qui est nouvelle et ne comporte plus de carte accélératrice. La gamme "historique" (le rachat de Simplivity par HPE ne datant que de mi-2017) est la gamme Simplivity 380, basée sur des serveurs DL380 Gen10.
Annuler

- ANNONCES GOOGLE

Close