Cécile Dubarry succède à Benoit Loutrel à la direction générale de l'Arcep

Cette ingénieure des télécoms, passée par l'Arcep lors de l'ouverture à la concurrence du marché des télécoms, puis ) à la direction du développement des médias et à la Direction générale des entreprises du Minefi est une fine connaisseuse du secteur des Télécoms.

Cécile Dubarry vient d’être nommée à la direction générale de l’Autorité de régulation des communications électroniques et postales (Arcep) en remplacement de Benoit Loutrel. 

Une nomination rendue nécessaire par le départ de Benoit Loutrel pour Google

Son arrivée le 1er mars 2017 fait suite au départ plutôt mouvementé de son prédécesseur pour Google France. Ce départ d’un haut fonctionnaire pour le géant du cloud a défrayé la chronique. Il a notamment été critiqué par plusieurs parlementaires qui ont mis en avant des risques de conflits d’intérêts. La commission de déontologie a toutefois donné son aval au départ de Benoit Loutrel. Il faut dire qu’elle rend rarement des avis négatifs. On se souvient, par exemple, qu’elle avait validé en 2009 l’arrivée chez France Télécom de Stéphane Richard, ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde au Ministère de l’Économie. 

La loi du 2 février 2007 interdit aux fonctionnaires et membres de cabinets ministériels de quitter leur fonction pour d’aller travailler pour une entreprise sur laquelle ils ont exercé des missions de contrôle ou de surveillance au cours des trois années précédant leur départ.

Notons que dans le cas de Benoit Loutrel, la lettre de la loi est respectée puisque l’Arcep n’a pour l’instant jamais eu à se prononcer sur formellement sur les activités de Google, ce dernier n’étant pas un opérateur en France (même si Google, comme Microsoft, opère des services de communications électroniques qui pourraient à terme avoir à passer sous les fourches caudines de l’autorité).

Benoit Loutrel devra s’abstenir de toute relation avec l’Arcep dans un futur proche, mais cela ne lui interdira pas d’interagir avec ses ex-contacts ministériels ou avec d’autres autorités indépendantes. Et on imagine que la maîtrise des méandres de la haute fonction publique de ce Polytechnicien fait partie des raisons pour lesquelles Google l’a embauché…

Cécile Dubarry, une fine connaisseuse du secteur des télécoms

Ce qui est intéressant avec l’arrivée de Cécile Dubarry est qu’elle connaît parfaitement le secteur des télécoms et qu’elle n’est pas une inconnue à l’Arcep, où elle devrait d’ailleurs retrouver de vieux collègues.

Cécile Dubarry, est la nouvelle
Directrive Générale de l'Arcep

Âgée de 45 ans, Cécile Dubarry est diplômée de l’Ecole Normale Supérieure (1989) et de Télécom ParisTech (1994) — en fait de l’ENST, anciennement Sup’Télécom. Elle est aussi ingénieure générale des télécommunications (et donc des Mines depuis la fusion au 1er février 2009 du corps des Mines et du corps des Ingénieurs Télécoms).

Elle a débuté sa carrière à la direction générale des postes et télécommunications (Ministère de l’Industrie), puis est devenue chef du bureau Licences et interconnexions à l’autorité de régulations des Télécoms, l’ancêtre de l’Arcep,  en 1997. À ce poste, elle a joué un rôle clé dans le processus de déréglementation des télécommunications en France.

En 2002, peu après la réélection de Jacques Chirac à la présidence de la République, elle rejoint la direction du développement des médias, où elle pilote la sous-direction du développement et de la société de l’information. Elle aura alors à gérer le dossier de la transposition du « paquet télécoms » européen de mars 2002, puis sera nommée adjointe au directeur en avril 2005, juste avant le départ d’alain Seban et son remplacement par Patrick Raude (qui passera ensuite par l’Arcep et la Française des Jeux, avant de devenir secrétaire général de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques).

En 2009, elle est nommée Chef du Service des technologies de l’information à la Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services (DGCIS) au sein du Ministère de l’Économie et des Finances, puis directrice du Service de l’Économie Numérique (SEN) à la Direction Générale des Entreprises du Minefi (qui a succédé à la DGCIS).

Elle joue alors un rôle dans le pilotage du programme France THD mais aussi dans des programmes de développement du numérique comme Transition numérique (accompagnement des PME) ou Captronic (diffusion de l’électronique embarquée dans les produits des PME). Durant la même période, elle est aussi membre du conseil d’administration de l’INRIA, du CNES, de la Poste, de l’agence nationale des fréquences et plus anecdotiquement de la Française des Jeux

Première femme directrice générale de l’Autorité, Cécile Dubarry aura pour mission d’appliquer les orientations définies par le président et les six membres du collège de l’Arcep et de piloter l’activité des différents services du régulateur.

Pour approfondir sur Recrutement

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close