chanpipat - Fotolia

XenDesktop 7.13 améliore considérablement HDX

Les travailleurs distants peinent souvent sur les réseaux à forte latence. Citrix HDX Adaptive Transport leur permet d’accéder à leurs postes et applications virtuels sans ralentissement.

Citrix vient de rendre disponible la version 7.13 de XenApp et de XenDesktop. Loin d’être anodine, cette nouvelle mouture apporte de nombreuses nouveautés, à commencer par la fonctionnalité Adaptive Transport du protocole HDX. Jusqu’ici disponible uniquement en phase bêta, cette fonctionnalité vise à améliorer considérablement l’expérience utilisateur sur les réseaux à forte latence. Dans un billet de blog, l’éditeur revendique des transferts de fichiers jusqu’à 10 fois plus rapides, des délais impressions réduits jusqu’à 80 %, et des sessions deux fois plus réactives.

Dans sa documentation technique, Citrix explique qu’Adaptive Transport permet aux canaux virtuels ICA de s’adapter automatiquement aux évolutions des conditions réseau : « ils basculent intelligemment d’un protocole sous-jacent à l’autre, entre le nouveau protocole Citrix appelé Enlightened Data Transport (EDT) [qui s’appuie sur UDP, ndlr] et TCP pour fournir les meilleures performances ». Dans une note technique de fin décembre dernier, l’éditeur expliquait notamment vouloir adresser, avec EDT, le cas des utilisateurs connectés à des réseaux à latence forte, avec des pertes « modérées » de paquets. Les passerelles NetScaler supportent EDT depuis le firmware 11.1 build 51.21.

En fait, EDT doit notamment améliorer l’expérience des utilisateurs de postes et applications virtualisés en mode Cloud (DaaS). Et l’on pense là directement à ceux hébergés au sein d’Azure. Ce qui ne manque pas d’inviter à remettre en perspective l’arrivée d’HDX Adaptative Transport avec les offres annoncées mi-janvier par Citrix pour aider ses clients à migrer leurs déploiements XenApp et XenDesktop vers le Cloud, ainsi que l’ouverture de XenDesktop Essentials aux clients Azure souhaitant l’utiliser pour déployer des postes virtuels sous Windows 10.

Une amélioration considérable

« Maintenant, vous avez une meilleure fiabilité », commente Omer Palo, Pdg de MaviSky Technology Services, un partenaire XenApp et XenDesktop de Miami, qui n’a pas attendu la version de production d’Adaptive Transport pour commencer à l’utiliser : « c’est un bénéfice considérable pour les entreprises cherchant à réduire leurs coûts de connectivité et c’est une vraie satisfaction pour les utilisateurs ».

Pour James Nicol, ingénieur sénior chez BIT Direct, un partenaire Citrix de Floride, l’éditeur fait là des promesses ambitieuses et « si vous n’avez pas peur des goulots d’étranglement sur vos serveurs, vous pouvez travailler à d’autres problèmes sur votre environnement ».

Le mois dernier, VMware a présenté une amélioration comparable à son protocole Blast Extreme, avec Blast Extreme Adaptive Transport. Robert Young, analyste chez IDC, explique que « les utilisateurs veulent accéder à [leurs environnements virtualisés] sur les LANs, WANs, et réseaux mobiles, quelle que soit la latence. Citrix et VMware réalisent que leurs clients veulent déployer leurs environnements virtuels n’importe où et y accéder depuis n’importe quel réseau ».

Alors pour lui, HDX AT et Blast Extreme AT sont là pour fournir la même expérience utilisateur quel que soit le cas de figure : « s’ils ne le font pas, [les environnements virtualisés] ne sont pas utilisés ». De fait, se voir mis à dispositions un environnement de travail virtualisé offrant une expérience déplorable sur un réseau à forte latence serait une véritable douche froide pour tout utilisateur final : « vous ne pouvez pas vous permettre une expérience incohérente ».

Avec nos confrères de SearchVirtualDesktop (groupe TechTarget).

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

- ANNONCES GOOGLE

Close