Dell EMC va revendre les serveurs NUMA Bullion d'Atos (ex-Bull)

Dell EMC et Atos ont trouvé un nouveau terrain d'entente : le premier va revendre les grands serveurs NUMA x86 du second (8 à 16 sockets Xeon) afin de concurrencer les offres équivalentes d'HPE ou Huawei. Le plus puissant des PowerEdge plafonne en effet à 4 sockets Xeon.

Aux termes d’un accord annoncé hier, Dell EMC va revendre au niveau mondial les serveurs Bullion à 8,12 et 16 processeurs conçus par Atos (ex-Bull). Les machines Bullion S viennent renforcer la gamme PowerEdge — dont le modèle le plus performant, le PowerEdge 940, plafonne à 4 socket Xeon.

Depuis 2015, Dell disposait d'un partenariat avec SGI autour de ses machine NUMA UV300H afin de fournir à ses clients de grands serveurs x86 disposant de plus de 4 sockets. Mais ce partenariat n'était plus vraiment tenable depuis le rachat de SGI par HPE.

La nouvelle alliance avec Atos devrait permettre à Dell EMC de proposer une alternative aux systèmes de HPE ou de Huawei pour les entreprises intéressées par l’exécution d’applications critiques sur des grands systèmes x86. Les deux entreprises visent notamment le marché des bases de données, du Big Data ainsi que celui des déploiements In-Memory Oracle et SAP HANA.

Atos renforce ses liens avec Dell EMC

Cette collaboration entre Atos et Dell EMC n’est pas une première. Bull est un partenaire historique d’EMC, dont il intègre les solutions de stockage (via son entité Storeway) et pour lequel il agit aussi comme tiers mainteneur (notamment des solutions de stockage haut de gamme). Bull (désormais Atos) a aussi intégré l’offre de stockage d’EMC dans ses solutions convergées.

En 2013, EMC et VMware ont aussi participé financièrement à la création de Canopy, la filiale Cloud d’Atos, depuis réintégrée dans le giron de la firme — faisant au passage d’EMC et VMware des actionnaires d’Atos.

Enfin, en mai 2017, à l’occasion de Dell EMC World 2017, la SSII et Dell EMC ont annoncé une collaboration dans l’internet des objets et associant une offre conjointe combinant les solutions matérielles et logicielles de Dell EMC avec la suite d’outils analytiques Atos Codex.

Atos Bullion : une offre de grands serveurs x86 NUMA qui complète la gamme Dell EMCPowerEdge

La gamme Bullion est née en 2010 des travaux de Bull sur les architectures NUMA x86. Lancés sous la marque NovaScale Bullion (pour les applications d’entreprises) et sous l’appelation Bullx (pour le marché du calcul intensif), les serveurs Bullion sont des serveurs rack au format 3U. Ils s’appuient sur des puces de classe Xeon E7v4 et embarquent un chipset d’interconnexion maison (le BCS ou Bull Coherency Switch) qui permet d’agréger jusqu’à 4 nœuds serveurs quadri-socket au sein d’un seul et même grand système NUMA (avec un maximum de 16 processeurs et de 24 To de mémoire vive). Bull est ainsi l’un des rares constructeurs sur le marché à disposer de telles machines avec HPE, Huawei, et les Japonais Fujitsu ou NEC.

 Les Bullion sont certifiés avec les grands environnements systèmes du marché dont VMware, Windows, RHEL ou SLES et avec les applications SAP, Oracle… et peuvent avoir un large spectre d’emploi dans les datacenters d’entreprises. Sur le marché HPC, les Bullx servent à fournir les « Fat nodes » utilisés pour certaines applications HPC très sensibles à la latence et gourmandes en CPU et en mémoire. Leur chipset dispose également de fonctionnalités spécifiques pour optimiser le trafic entre les nœuds - et donc les performances-, notamment en filtrant les échanges MPI sur le switch NUMA.

Officiellement les serveurs Bullion sont disponibles immédiatement au catalogue de Dell EMC, mais le constructeur n'a toutefois pas précisé s’il les revendrait sous sa propre marque ou sous celle de Bull. Interrogé sur le sujet, la firme n’avait pas répondu à nos questions à l'heure de la publication de cet article. De même, aucune indication n’a pour l'instant été fournie sur l’éventuelle intégration des machines Bullion avec la suite d’outils d’administration OpenManage de Dell, habituellement utilisée par le constructeur américain pour la configuration et l’administration de ses machines. Nous amenderons cet article, lorssque Dell EMC nous aura fourni plus de précisions.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close