VMware EVO:RAIL : une invitation à l'hyperconvergence

Pour simplifier le déploiement et la gestion des infrastructures, de nombreux fournisseurs de services informatiques se penchent sur les avantages d'une infrastructure hyperconvergée.

Cet article se trouve également dans ce contenu premium en téléchargement : STORAGE: L'infrastructure hyperconvergée ou le stockage "tout compris"

Le lancement de VMware EVO:RAIL lors du VMworld 2014 a très certainement stimulé cet attrait pour les infrastructures hyperconvergées dans les datacenters. Un système hyperconvergé centralise les différentes ressources que sont le calcul, la mise en réseau et le stockage.

EVO Rail

Mais quel est l'atout de l'infrastructure hyperconvergée ? Ce point reste vague pour nombre d'acheteurs potentiels. Ce type d'infrastructure crée un cluster vSphere à partir d'un cluster de serveurs ordinaires, sans baie de stockage. La simplicité est le mot d'ordre de l'hyperconvergence : elle est simple à déployer, à gérer et à faire évoluer. Cette nouvelle architecture révolutionne la création des infrastructures de virtualisation. Avant de l'adopter, il est néanmoins important d'en comprendre les principes et le fonctionnement

Des serveurs standard au centre du dispositif

L'une des premières constatations concerne les serveurs physiques de l'hyperconvergence : il s'agit de serveurs x86 standard. Vous pouvez donc remplacer le serveur d'un fournisseur par un autre sans changer votre architecture. Ainsi, EVO:RAIL est vendu par plusieurs fournisseurs de matériel. 

En outre, plusieurs partenariats, par exemple entre SimpliVity et Cisco ou entre Nutanix et Dell, utilisent les serveurs de marque comme plateforme de l'infrastructure hyperconvergée. Naturellement, un serveur physique de qualité est la clé d'une plateforme de virtualisation performante. Mais ce qui fait la différence, ce n'est pas le serveur x86, qui n'est rien moins qu'un produit courant.

Fusion du stockage des serveurs

Chaque serveur standard contient un espace de stockage. C'est là l'une des caractéristiques spécifiques de l'hyperconvergence. A partir du stockage local d'un groupe de serveurs, la plateforme hyperconvergée crée un stockage partagé redondant. Plutôt qu'une baie de stockage matérielle distincte, cette infrastructure utilise les serveurs standard qui fournissent déjà les fonctions de calcul.

Ce qui fait la différence, c'est en partie le logiciel qui fusionne dans un pool central les différents îlots de stockage. Les noeuds forment un cluster de manière à permettre la redondance et à éviter la perte de stockage des VM en cas de défaillance d'un serveur physique.

Le cluster n'utilise pas de RAID sur disque ou de LUN pour gérer le stockage. Au lieu de cela, la redondance et la performance sont configurées en tant que niveaux de service pour chaque VM stockée sur le cluster.

Les VM dotées de stratégies différentes sont réparties dans le cluster de diverses manières afin d'offrir une redondance et des performances plus ou moins élevées.

Pesez bien le pour et le contre

Pour accroître la capacité d'une infrastructure hyperconvergée, il suffit d'ajouter des serveurs standard. Plus vous ajoutez de serveurs afin d'augmenter les ressources de calcul, plus vous gagnez en capacité de stockage et en performances. Cet accroissement en parallèle du calcul et du stockage est indispensable à une montée en charge visant à créer une infrastructure étendue.

Certains produits vous permettent d'ajouter un seul serveur à la fois, afin de parer à la charge du moment. Vous évitez ainsi le piège classique : dimensionner le stockage en vue d'une croissance sur trois à cinq ans, mais payer ce stockage dès la première année. Il est désormais possible d'étaler les dépenses en matériel trimestriellement ou annuellement, plutôt que d'engager une dépense importante tous les trois ans.

N'oubliez pas que vos serveurs x86 risquent de ne pas monter en charge autant qu'un serveur autonome. Certains modèles de serveurs prennent en charge plusieurs To de RAM, or les plateformes hyperconvergées courantes plafonnent généralement à 512 Go de RAM.

De même, une infrastructure hyperconvergée ne contient généralement que deux sockets CPU par hôte et ne peut fournir à chaque VM qu'une performance disque limitée.

Ne perdez pas de vue ces limites et leur incidence potentielle sur votre environnement avant d'opter pour une solution hyperconvergée.

Réseau et systèmes convergés

La grande majorité des solutions hyperconvergées impliquent un seul réseau. Le trafic du stockage est transmis sur le même réseau 10 gigabit Ethernet (GbE) que les tâches de gestion de la plateforme et le trafic des VM.

Vous bénéficiez ainsi d'un câblage simplifié du datacenter et d'un nombre réduit de technologies à prendre en charge. Dans la plupart des solutions proposées, le stockage est exécuté sur un réseau 10 GbE dédié, tandis que le trafic des VM se fait sur des ports physiques distincts. C'est le réseau 10 GbE qui relie les noeuds du cluster et permet la réplication du stockage pour sa redondance.

Ce réseau immédiatement disponible est une composante clé de l'hyperconvergence, sans laquelle les produits commercialisés ne fonctionneront pas.

Une administration simplifiée

L'un des principes fondamentaux de l'infrastructure hyperconvergée est la rapidité et la simplicité de sa gestion. Les activités administratives sont souvent regroupées dans le poste de travail vSphere ou le client Web, là où les administrateurs vSphere les y attendent.

L'architecture des solutions hyperconvergées simplifie également la gestion du stockage : finis les LUN ou les groupes RAID à installer et les fabrics de stockage à configurer.

Lorsque des VM ont besoin d'une configuration de stockage spécifique, une stratégie leur est généralement appliquée. Le stockage sous-jacent en clusters fournit les fonctionnalités requises au niveau de la VM.

La simplification des tâches d'administration permet aux entreprises qui déploient une infrastructure hyperconvergée de penser à autre chose qu'à leur infrastructure. La plupart des services informatiques tentent d'en faire toujours plus avec de moins en moins de moyens.

Or, moins ils consacreront de temps au déploiement et à la gestion de leur infrastructure, plus ils pourront se concentrer sur les applications et les besoins de l'entreprise.

Hyperconvergence : toute la différence sans rien changer

L'infrastructure hyperconvergée est radicalement différente de l'infrastructure en silos qu'elle remplace. La facilité de déploiement et de montée en charge est un véritable atout pour les équipes informatiques qui ont du mal à trouver un équilibre entre exigences futures et budget actuel.

La simplicité de sa configuration est une aubaine pour les informaticiens souhaitant se consacrer davantage aux applications et aux besoins de l'entreprise.

Comme toujours avec un produit que vous déployez et dont dépend votre activité, étudiez dans le détail ses avantages et ses inconvénients avant de vous décider.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close