Cet article fait partie de notre guide: Le renouveau de l’ERP

ERP Cloud : l’âge de la maturité ?

Une gamme plus étendue de choix logiciels et une familiarité croissante avec les environnements en Cloud encouragent les dirigeants, même les plus sceptiques, à envisager des ERP en mode Cloud.

« Il ne fait aucun doute que l'intérêt des PME pour l'ERP en Cloud va croissant, même sur les seuls 18 derniers mois », explique Jonathan Gross, Vice-président chez le spécialiste ERP Pemeco Consulting, Inc. « En fait, le basculement au profit du Cloud est si prononcé qu'il tient presque du raz-de-marée ».

Comme l'expliquent Jonathan Gross et d'autres acteurs chevronnés de l'industrie, deux forces dominantes conduisent à s'engager dans les services ERP en Cloud. Tout d'abord, les acheteurs de logiciels sont de moins en moins timorés à l'idée de recourir à des fournisseurs de services pour les applications fondamentales de leur entreprise, dont l'ERP.

« Ces acheteurs commencent à comprendre le retour sur investissement (ROI), ainsi que les avantages de ne pas avoir à administrer l'infrastructure IT et de bénéficier, en termes de sécurité, de mises à jour correctrices régulières », explique Jonathan Gross.

Ensuite, ces décideurs constatent que, désormais, le Cloud met à leur disposition des capacités qui répondent aux besoins spécifiques des entreprises de fabrication et de distribution. Et Jonathan Gross de poursuivre : « La fonctionnalité qui leur est offerte n'était pas disponible il y a seulement quelques années. »

Quand les éditeurs misent gros sur les services ERP en Cloud

Parallèlement, les éditeurs de solutions ERP misent davantage sur le Cloud. « Côté développement produit, nous constatons que les éditeurs qui commercialisaient traditionnellement des logiciels exécutables sur site, abandonnent soudainement le navire et s'engagent dans une voie tout-Cloud », explique Jonathan Gross.

Il ajoute que les PME disposent désormais d'une longue liste de services de type ERP en mode Cloud.

Cette liste compte des éditeurs tels qu'Oracle et SAP – qui auparavant servaient essentiellement les grandes entreprises, et qui aujourd'hui en courtisent aussi de plus petites – ou encore Infor et Sage – qui desservent ce secteur depuis des années.

Autre tendance importante, la hausse du nombre de plateformes Cloud, notamment Salesforce, qui collaborent avec un large panel d'éditeurs tiers développant des applications connectables (plug-in) destinées à la fabrication et à la distribution.

L'élargissement du choix est une bonne nouvelle pour les PME, dont les deux tiers environ n'utilisent pas de solution ERP complète, selon Software Advice, filiale du cabinet d'analyse technologique Gartner.

L'entreprise a récemment publié un rapport reposant sur les réponses de 250 acheteurs de logiciels, dont la majorité était issue de PME dans la fabrication et de la distribution.

Au lieu de solutions ERP, environ 44 % des PME s'appuient sur une combinaison de systèmes disparates... pour exécuter des processus ERP. Le rapport explique qu'il s'agit généralement d'une combinaison de QuickBooks, de feuilles de calcul Excel et d'un logiciel de gestion de projet élémentaire. Software Advice précise que cette approche entraîne souvent des tracas inutiles, notamment une saisie en doublon des données, opération particulièrement chronophage.

Des tarifs d'abonnement qui rendent l'ERP plus accessible

Que les petites entreprises passent à ce type de solution pour la première fois ou transitent depuis un programme existant, les auteurs du rapport expliquent que ce sont les modèles de tarification par abonnements qui leur permettent d'accéder plus facilement aux logiciels ERP.

Certaines PME passent aux services ERP Cloud à la recherche de nouvelles capacités, notamment d'outils conçus pour les niches du secteur de la fabrication.

Toutefois, une approche SaaS n'élimine pas un sempiternel défi lié à l'ERP : les problèmes de mise en oeuvre.

« L'ERP reste l'ERP », explique Jonathan Gross. « Si, grâce au Cloud, il n'est plus nécessaire d'installer des serveurs et des logiciels, la mise en oeuvre reste un vaste chantier. Assurez-vous que les personnes les plus efficaces de votre entreprise disposent du temps et des ressources nécessaires à la prise en charge du projet. A terme, la réussite ou l'échec de l'ERP dépendra de l'implication de l'équipe interne. »

Retour d'expérience : Clarksville Foundry

Clarksville Foundry est une fonderie américaine basée à Clarksville, dans le Tennessee. Cette entreprise familiale produit de la fonte depuis 1847. Elle est spécialisée dans la fonte de pièces de précision en faible volume, qui sont des composants potentiels pour l'industrie de l'équipement et la décoration des façades d'immeubles. L'entreprise a produit des pièces utilisées pour la restauration du dôme du Capitole de Washington, comme l'explique son Président, Charlie Foust, Jr.

La fonderie a opté pour Odyssey ERP, un logiciel de B&L Information Systems, Inc., fourni sous forme de services (SaaS) après avoir appris que l'éditeur cessait la prise en charge du système hérité que l'entreprise utilisait depuis 25 ans. « La solution B&L est la seule offre intégrée à notre connaissance spécifiquement conçue pour les fondeurs », explique Charlie Foust.

Les outils pour documenter les différents types de métaux et de produits chimiques utilisés dans ses processus de fabrication comptent parmi les caractéristiques spécifiques qui ont conduit la fonderie à adopter une plateforme de services ERP dans le Cloud. « Le logiciel ERP permet de suivre chacun des schémas que nous exploitons, notamment le nombre d'utilisations, ainsi que l'usure que chacun d'eux engendre », explique Mike Dahlke, Directeur financier de Clarksville Foundry.

Plus tard, au cours de l'été, lorsque le service ERP est mis en production, les cadres s'attendent à diminuer considérablement les déchets et, par conséquent, à diminuer les coûts, et ce grâce à une meilleure gestion des matériaux et des processus.

« A l'heure actuelle, nous ne suivons pas le pourcentage de déchets que produit la fonte », explique Bill Foust, coordinateur de projet. « Le logiciel nous aide à analyser les problèmes et à trouver des moyens d'ajuster le processus de production en vue d'améliorer le résultat. »

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

- ANNONCES GOOGLE

Close