PRA en cloud : à quoi faut-il s’attendre ?

Le Plan de Reprise d’activité est un processus critique que toutes les entreprises doivent considérer. La montée en puissance des services en cloud suggère qu’elles pourraient même opter pour du PRA en ligne. Mais est-ce une option viable ?

Cet article se trouve également dans ce contenu premium en téléchargement : STORAGE: Storage 19 : PRA en cloud : à quoi faut-il s’attendre ?

Le cloud est-il une option envisageable pour un Plan de Reprise d’Activité (PRA) ? Alors que l’on imagine tout de suite que des questions de sécurité vont se poser, il est indéniable qu’utiliser le cloud comme plateforme de secours présente des avantages.

Les avantages d’utiliser des ressources en cloud pour un PRA comprennent un meilleur contrôle des coûts et un accès à distance aux données en cas d’incident, qui répondront aux attentes des entreprises de toutes tailles. Revers de la médaille, un tel processus en ligne présente certaines particularités auxquelles il faudra prêter attention et leur importance diffère selon le type d’organisation dans lequel on travaille.

Voici les cinq questions-type à se poser avant de passer à la reprise d’activité en cloud et les réponses que donnent les experts IT que nous avons consultés.

Quelles sont les caractéristiques à considérer dans une offre de PRA en cloud ?

Plusieurs facteurs sont à considérer lorsque l’on évalue une solution de PRA en cloud. Évidemment, la sécurité arrive au premier chef. Pour y répondre, il est nécessaire de s’assurer que toutes les données stockées en ligne seront chiffrées. Il faut aussi déterminer ce qui doit être protégé, le degré d’importance des informations et en combien de temps elles devront être restaurées.

Après la sécurité, vient la faculté de gérer les données avec une forte granularité.

Ne serait-ce qu’à cause du RGPD, les entreprises doivent pouvoir accéder très rapidement au moindre fichier sans avoir besoin de débloquer tout un lot d’autres données. Fort heureusement, la plupart des fournisseurs de cloud autorisent un haut niveau de granularité, néanmoins la bonne pratique consiste à toujours vérifier ce détail avant de souscrire à une offre.

Le PRA en cloud peut-il aussi servir de PCA ?

La continuité d’activité (PCA) va de pair avec la reprise d’activité. Restaurer les ressources IT et relancer dessus la production en un minimum de temps est un objectif de plus en plus souvent vital pour l’activité. En clair, il ne doit y avoir ni échec ni retard dans la restauration.

Dans les faits, la simple utilisation du cloud à des fins de PRA s’avère une bonne option pour atteindre la continuité d’activité. Pour peu que les bonnes options aient été déployées, il devient possible de rendre les opérations les plus critiques résistantes aux pannes, sans pour autant avoir écrit des scripts de résilience.
Revers de la médaille, le PRA en cloud serait si efficace qu’il menacerait l’emploi des experts de la continuité d’activité.

Comment le cloud sauve-t-il l’activité en cas de sinistre ?

Le terme de sinistre est vague ; il va de la coupure de courant sur un serveur à l’incendie qui ravage les locaux. Peut-on se préparer au pire ? En conservant une copie des données hors-site, un PRA permet aux salariés de continuer à travailler à distance sans se soucier des infrastructures encore en état de marche.

Outre s’assurer que les données sont sauvegardées ailleurs, régulièrement et de manière fiable, l’entreprise ne devra pas négliger de déployer des accès réseau avec une bande passante suffisante pour permettre à chacun de continuer à travailler.

Quel est l’avis des entreprises sur le PRA en cloud ?

Selon les professionnels, le problème du PRA n’est pas le cloud, il est avant tout que trop peu d’entreprises sont sûres que le leur fonctionne.

Seules 22 % des entreprises ont confiance dans leur Plan de Reprise d’Activité.
Etude de TechTarget Research

Et il ne s’agit pas nécessairement de celles qui ont un PRA en cloud, puisque seule une entreprise sur cinq sauvegarde ses données en cloud et que 17 % indiquent que le cloud n’est chez elles qu’un composant de leur PRA.
Dans la pratique, le cloud n’est pas le problème. Le palmarès des caractéristiques qui posent vraiment question est, dans l’ordre, la capacité à monter en charge, la compatibilité avec les infrastructures en place, la taille disponible, la simplicité d’utilisation et la compatibilité avec les serveurs virtuels.

On notera que ces problématiques sont toutes listées par les fournisseurs parmi les principaux avantages qu’apporte un PRA en cloud.

Quel est l’avenir du PRA en cloud ?

Certains prédisaient que le cloud aurait un succès éphémère. A l’évidence, ce n’est pas le cas. Au contraire, le cloud s’est imposé sur tous les aspects de l’IT et rien n’empêche qu’il fasse de même sur le domaine particulier du PRA.

L’évolution prévisible est celle vers le cloud hybride et des outils de gestion simplifiés. Une mode récente chez les fournisseurs de cloud, est de positionner leurs services de reprise d’activité comme étant aussi fiables que les ressources virtuelles qui se relancent dans la seconde même après un incident.

Même si la technologie ne permet pas de parler véritablement de Plan de continuité d’activité (dans lequel des ressources de secours sont déjà en production au moment de l’incident), c’est pourtant bien le chemin qu’elle prend. Les géants du cloud public, AWS, Microsoft et Google, travaillent à améliorer leurs offres et il est peu probable que le PRA en cloud n’évolue pas encore plus.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close