mangpor2004 - stock.adobe.com

Réseau : Attention à bien disposer vos bornes Wifi 6

Le Wifi 6 augmente la quantité de canaux de communications sur sa zone de couverture. Pour le reste, les contraintes de distance et d’obstacles restent les mêmes qu’avant.

Alors que le Wifi 5 cède la place au Wifi 6, les entreprises se poseront probablement des questions sur les différences entre les deux normes. Le Wifi 6 promet des vitesses plus rapides et des performances meilleures, mais seulement si l’environnement sans fil a été conçu correctement.

Parlons tout d’abord de la portée. La portée autour d’une borne Wifi est déterminée par la puissance du signal, le diagramme d’antenne et l’environnement. Le Wifi 5, alias 802.11ac, et le Wifi 6, ou 802.11ax, émettent tous deux sur les mêmes bandes de fréquences, aux alentours de 2,4 GHz (UHF) et de 5 GHz (SHF), et obéissent aux mêmes règles de puissance. En théorie, donc, les deux générations ont une portée similaire.

Cependant, en Wifi, le rayon de couverture est secondaire. C’est le débit de donnée possible dans la zone couverte qui est le plus important. À 45 mètres autour d’une borne, le débit généralement mesuré est de 1 Mbit/s en 802.11b, 6 Mbit/s en 802.11g, 30 Mbit/s en 802.11n, 260 Mbit/s en 802.11ac et – sans doute – 600 Mbit/s en Wifi 6. Chaque génération améliore le débit de la précédente grâce à une meilleure gestion des interférences, des antennes plus puissantes, des séquences d’émissions plus optimales, etc.

En intérieur, l’objectif du Wifi n’est généralement pas la portée, mais la densité d’utilisateurs autour de la borne. En pratique, les entreprises auront tendance à multiplier les bornes dans leurs locaux, en les installant à intervalles réguliers et en baissant la puissance de leur émission. Baisser la puissance de l’émission sert à réduire la portée au bénéfice d’une plus grande bande passante.

2,4 GHz pour l’e-mail à 45 mètres, 5 GHz pour la visioconférence à 15 mètres

Pour résumer, on utilisera la bande de fréquences autour de 2,4 GHz pour augmenter la portée et la tolérance aux obstacles, tandis qu’on utilisera la bande autour de 5 GHz pour augmenter le débit et la densité d’utilisateurs dans un rayon d’une vingtaine de mètres.

En 2,4 GHz, il est théoriquement possible de couvrir 45 mètres en intérieur et 90 mètres en extérieur. Le débit est très en deçà des chiffres annoncés par le constructeur de la borne, car cette bande de fréquences est sujette aux interférences (smartphones, four micro-ondes…). Ce sera suffisant pour consulter des sites Internet et envoyer ou recevoir des e-mails, mais les flux saccadés interdiront des usages comme la visioconférence.

En 5 GHz, le rayon d’action du Wifi sera limité à une pièce et dépassera difficilement les 15 ou 20 mètres.

Il est par ailleurs possible avec une antenne omnidirectionnelle de concentrer toute la puissance de la borne dans une direction donnée, pour augmenter à la fois la portée et le débit, mais dans une direction uniquement.

Ces fondamentaux ne changent absolument pas avec le Wifi 6. Les apports de celui-ci sont que la bande de fréquences est découpée en canaux de communication plus petits (pour augmenter le nombre de communications en parallèle), tandis que les antennes sont plus sensibles (pour percevoir les communications malgré un canal plus petit). Le Wifi 6 offre en définitive plus de bande passante globale, pour un plus grand nombre d’utilisateurs, ou pour des appareils capables de communiquer sur plusieurs canaux à la fois.

Le Wifi 6E pour plus de bande passante moins loin

Le Wifi 6 n’est déjà plus la dernière norme. On trouvera sous peu des bornes Wifi 6E dont la particularité sera d’ajouter une troisième bande de fréquences, celle autour des 6 GHz. Il est trop tôt pour avoir une idée de ses bénéfices, mais l’on peut parier qu’il s’agira d’augmenter la bande passante dans un rayon encore plus petit, soit inférieur à 10 ou 15 mètres autour de la borne.

Il reste important de noter que seules les bornes les plus chères proposent toutes les bandes de fréquence en même temps. Les bornes domestiques sont susceptibles de ne fonctionner qu’en 2,4 GHz, ou qu’en 5 GHz, ou qu’en 6 GHz, selon le mode configuré dans l’interface d’administration de la borne.

De la même manière, multiplier le nombre d’antennes sur la borne divisera d’autant la portée et la bande passante de chaque antenne. Il n’est donc pas certain qu’installer plusieurs antennes omnidirectionnelles sur une borne serve à quelque chose.

Pour approfondir sur LAN - WLAN

Close