Sauvegarde en cloud ou sauvegarde locale : comment les comparer ?

La sauvegarde locale permet d’accéder plus rapidement aux informations lors des restaurations, tandis que la sauvegarde en cloud élimine les contraintes physiques. Mais des subtilités existent.

Il existe deux approches pour sauvegarder des données : la sauvegarde en cloud et la sauvegarde locale. La sauvegarde locale, ou traditionnelle, est le processus de stockage d'une copie des données sur le site de l'entreprise. Dans cette approche, un logiciel de sauvegarde est utilisé pour copier les données vers des matériels de stockage comme des bandes, des disques durs ou des NAS (baies de stockage accessibles via le réseau). 

Suite de l'article ci-dessous

Dans l'entreprise, les services de sauvegarde des données en cloud étaient initialement utilisés pour les données non critiques. La sauvegarde traditionnelle est longtemps restée préférable pour les données critiques, qui doivent être récupérables rapidement (on parle d’objectif de temps de récupération court, ou RTO).

En sauvegarde, on prend en effet en compte les limites physiques des réseaux qui empêchent de déplacer plus d’une certaine quantité de fichiers en un temps donné vers l’endroit où sont entreposées les sauvegardes. Lorsqu'une grande quantité de données doit être récupérée, si le réseau n’a pas assez de bande passante pour tout transporter en un minimum de temps, on envisage d’expédier les données sur bandes ou sur un autre support de stockage portable, vers le site de production.

Les services de sauvegarde en cloud se sont adaptés à cette contrainte de RTO. Dans la plupart des offres, que la sauvegarde soit contrôlée par le logiciel de sauvegarde de l’entreprise cliente, par l'application fournie par le service de sauvegarde en cloud, ou par un équipement de sauvegarde dédié, les données sauvegardées le plus récemment sont à la fois conservées sur place et transférées vers leur destination en ligne. Cette approche offre tous les avantages de la sauvegarde vers le cloud tout en maintenant une copie locale qui est utilisable pour des récupérations rapides.

Par ailleurs, l’avantage du cloud par rapport à la sauvegarde locale est qu’aucun matériel supplémentaire n'est nécessaire.

Sauvegarde en cloud ou sur bandes

La sauvegarde sur bande nécessite de copier les données d'un dispositif de stockage principal vers une cartouche. La capacité des cartouches a augmenté de façon spectaculaire ces dernières années. Les bandes LTO-8, sorties fin 2017, peuvent stocker 12 To de données non compressées et 30 To compressées. En plus de leurs avantages en termes de capacité, les bandes sont relativement peu coûteuses, à l’achat comme à l’utilisation. Leur défaut est un processus de restauration plus ou moins lent à cause d’un accès séquentiel.

En comparaison, le cloud offre une capacité théoriquement illimitée, mais les coûts augmentent considérablement en fonction de la quantité de stockage dont une entreprise a besoin. Bien que l'accès ne soit pas séquentiel comme avec les bandes, les temps de restauration dépendent toujours de la vitesse de la connexion Internet ou de lignes de communication privées : une quantité appropriée de bande passante est nécessaire.

De plus, si les fournisseurs de services en cloud prennent en charge une partie de la gestion des sauvegardes, l’enregistrement sur bandes et la maintenance des cartouches est essentiellement à la charge de l'entreprise. Notons enfin que le processus de restauration à partir d'une sauvegarde en cloud est plus souple, car une entreprise peut restaurer les données sur plusieurs appareils différents, y compris des ordinateurs portables et des téléphones.

Le cloud et les bandes offrent tous deux une protection contre les cyberattaques, typiquement les rançongiciels. Les sauvegardes en cloud sont hors site et les sauvegardes sur bandes sont encore plus sûres parce qu'elles sont hors ligne.

Sauvegarde en cloud ou sur disques

Le disque, bien qu'il ne soit pas aussi transportable que des cartouches, est un autre support de sauvegarde courant. Le plus grand avantage d'un disque est la vitesse d'accès, pour écrire les sauvegardes comme pour les restaurations. Les sauvegardes sur disque sont généralement effectuées en continu tout au long de la journée, tandis que les sauvegardes sur bande sont moins régulières. Une sauvegarde sur disque est autonome : elle demande moins d'interaction avec le personnel qu'une sauvegarde sur bande, ce qui réduit le risque d'erreur humaine.

Mais les sauvegardes sur disque peuvent être coûteuses, souvent plus que les sauvegardes sur bande ou en cloud. La durée de vie du disque est aussi plus courte que celle de la bande. Alors que la durée de vie d'une sauvegarde en cloud dure tant qu’un le fournisseur de services est en activité.

Sauvegarde en cloud ou sur NAS

La sauvegarde vers un NAS nécessite une appliance connectée à un réseau, plutôt qu’un ordinateur de bureau ou un serveur, pour effectuer une sauvegarde locale. Dans le principe, les NAS permettent à plusieurs appareils et à plusieurs utilisateurs sur un même réseau de stocker, d'accéder et de partager des données.

Comme les NAS sont situés sur le même réseau local (LAN) que les appareils sauvegardés, les sauvegardes sur NAS sont plus rapides à effectuer que les sauvegardes en cloud. En revanche, les sauvegardes en cloud peuvent offrir un coût initial plus faible et une plus grande fiabilité en cas de catastrophe sur site.

Sauvegarde hybride 

Dans un scénario de sauvegarde en cloud pur, les sauvegardes vont directement s’écrire sur le cloud du fournisseur de services. Mais il existe aussi des services de stockage hybride qui consistent à relier des sauvegardes traditionnelles au cloud. Cette stratégie est utile pour les entreprises qui produisent un grand volume de données et ont besoin d'un accès rapide à la restauration.

Dans le cadre de cette approche, un NAS sert de cible de sauvegarde locale et synchronise son contenu avec un service de stockage en cloud. Lorsqu'une entreprise a besoin d'une restauration rapide, les données les plus fraîches sont disponibles dans le NAS sur site. Si une entreprise perd son site principal, la sauvegarde stockée en cloud est toujours disponible. Cette méthode peut également être appelée sauvegarde D2D2C (disque vers disque vers cloud). Une autre approche hybride peut-être l’utilisation conjointe d’un cloud privé pour la sauvegarde, synchronisé avec un cloud public.

La difficulté de la sauvegarde hybride est de maintenir la cohérence des données, surtout si le transfert des données prend beaucoup de temps. Les instantanés ponctuels et les sauvegardes continues sont utiles, mais les coûts augmentent à mesure que la fréquence des sauvegardes augmente.

Pour approfondir sur Backup en Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close