Sauvegarde en cloud : tous les points à considérer avant de l’adopter

Il existe des arguments pour et des arguments contre la sauvegarde en cloud, mais aussi des bonnes pratiques à suivre et des considérations particulières dont il faut avoir connaissance.

Avant de choisir la sauvegarde en cloud comme stratégie de sauvegarde, il est important d’évaluer les arguments pour et contre le passage par un tiers pour stocker les données.

Suite de l'article ci-dessous

Les arguments pour

Les avantages de la sauvegarde en cloud sont les suivants :

- En général, il est moins cher de sauvegarder des données en utilisant un service dédié en cloud que de créer et de maintenir un processus interne de sauvegarde. Bien que les coûts associés à la sauvegarde en cloud augmenteront à mesure que le volume des données sauvegardées augmentera, les économies réalisées continueront probablement à faire de la sauvegarde en cloud un choix intéressant. Certains fournisseurs peuvent proposer une sauvegarde en cloud gratuite, mais la capacité de sauvegarde est alors limitée. De fait, la sauvegarde gratuite n’est appropriée que pour certains utilisateurs à domicile et seulement pour les plus petites entreprises.

- Le cloud est élastique, de sorte que même si les données d’une entreprise augmentent, elles seront toujours facilement sauvegardées en cloud. Mais les entreprises doivent se méfier de l’escalade des coûts à mesure que le volume des données augmente. En éliminant les données dormantes et en les envoyant vers une archive, une entreprise peut mieux gérer la quantité de données qu’elle sauvegarde en cloud.

- La gestion des sauvegardes en cloud est plus simple, car ce sont les fournisseurs de services qui prennent en charge les nombreuses tâches de gestion habituellement nécessaires.

- Les sauvegardes sont généralement plus sûres contre les attaques par rançongiciels, car elles sont effectuées en dehors du réseau de l’entreprise. Les données sauvegardées sont généralement chiffrées avant d’être transmises vers le service de sauvegarde en cloud. Et restent généralement chiffrées en cloud.

- Les sauvegardes en cloud préservent les entreprises du risque de défaillance des systèmes de stockage physiques du risque d’un écrasement accidentel des supports de sauvegarde.

- Un service de sauvegarde en cloud peut servir à consolider toutes les données d’une entreprise : celles issues des systèmes de stockage du centre de données principal, celles des serveurs, celles des succursales et celles des ordinateurs portables ou des tablettes des utilisateurs.

- Les données sauvegardées sont accessibles de n’importe où.

Les arguments contre

Malgré ses nombreux avantages, l’utilisation d’un service de sauvegarde en cloud présente aussi certains inconvénients. Les voici :

- La vitesse de sauvegarde dépend de la bande passante et de la latence. Si l’entreprise sollicite beaucoup sa connexion internet, alors la sauvegarde sera ralentie. Si cela s’avère simplement gênant lors de la sauvegarde des données, le problème devient bien plus préoccupant lorsqu’il est nécessaire de récupérer les données.

- Les coûts augmentent avec la quantité de données sauvegardées en cloud.

- Comme pour tout stockage en cloud, les données sont sorties des murs de l’entreprise et placées sous le contrôle d’un fournisseur externe. Il est donc important de vérifier que la réglementation est respectée, mais aussi de s’informer autant que possible sur l’équipement du fournisseur de sauvegarde en cloud, sur ses procédures de sécurité physique, sur ses mesures de protection des données et sur sa viabilité financière.

Les bonnes pratiques

Bien que les stratégies, les technologies et les fournisseurs varient considérablement, il existe plusieurs bonnes pratiques en matière de sauvegarde en cloud. Leurs lignes directrices sont :

- Comprendre tous les aspects de l’accord de niveau de service (SLA) du fournisseur de sauvegarde en cloud, comme la manière dont les données sont sauvegardées et protégées, l’emplacement des bureaux du fournisseur et la manière dont les coûts s’accumulent au fil du temps.

- Ne vous fiez pas à une seule méthode ou à un seul support de stockage pour la sauvegarde.

- Testez les stratégies de sauvegarde et les listes de contrôle de récupération des données pour vous assurer qu’elles sont suffisantes en cas de sinistre.

- Demandez aux administrateurs de surveiller régulièrement les sauvegardes en cloud afin de vous assurer que les processus sont efficaces et ne sont pas corrompus.

- Choisissez une destination de restauration des données qui soit facilement accessible et qui n’écrase pas les données existantes.

- Prenez en compte la criticité des contenus pour les activités commerciales et décidez quelles données ou quels fichiers doivent être sauvegardés de quelle manière spécifique.

- Utilisez les métadonnées pour permettre la localisation et la restauration rapides de fichiers spécifiques.

- Envisagez le chiffrement pour les données qui doivent rester confidentielles.

Ne confondez pas sauvegarde en cloud et Plan de reprise d’activité

La sauvegarde en cloud et le plan de reprise d’activité après sinistre (PRA) depuis le cloud ne sont pas synonymes, mais ils sont liés. Si les services de sauvegarde en cloud peuvent être exploités pour récupérer des données sur site et reprendre les opérations après un incident, il convient de noter qu’ils ne sont pas spécifiquement orientés pour fournir toutes les fonctionnalités et tous les services d’un véritable PRA.

Par exemple, pour utiliser les données qui ont été sauvegardées en cloud à des fins de restauration sur site après incident, il faudrait qu’elles comprennent beaucoup plus que de simples fichiers. Il faudrait y trouver les systèmes d’exploitation, les applications, les pilotes et les utilitaires. Les entreprises devraient donc veiller dans ce cas à configurer leurs processus de sauvegarde pour inclure ces éléments.

Une entreprise doit par ailleurs vérifier que le fournisseur sauvegarde en cloud, dispose d’une bande passante et de ressources suffisantes pour assurer le rapatriement des données. Et, cela va de pair, l’entreprise doit évaluer combien de temps il lui faudra pour relancer son activité. Les tests sont importants et souvent plus faciles à réaliser, car de nombreux fournisseurs proposent des processus automatisés.

Plus important encore, un véritable plan de reprise d’activité depuis le cloud ne se contente pas de récupérer les données, les systèmes et les applications prêts à l’emploi. Il doit aussi prévoir de déployer de la puissance de calcul – physique ou virtuelle – et des capacités de stockage suffisantes pour que l’activité de l’entreprise se poursuive comme si ses serveurs d’origine fonctionnaient encore.

Un fournisseur de sauvegarde en cloud peut lui-même proposer un plan de reprise après sinistre qui s’exécute en cloud. La récupération après sinistre en cloud est particulièrement intéressante pour les petites entreprises qui n’ont pas les fonds ou les ressources nécessaires pour prendre en charge leur propre site de récupération après sinistre. Le centre de données en cloud doit être suffisamment éloigné de l’organisation qui l’utilise pour garantir la reprise après un sinistre.

Les considérations particulières

Lors du choix d’un fournisseur de services de sauvegarde en cloud, quelques considérations supplémentaires sont à prendre en compte.

- Le respect des réglementations. Certaines entreprises ont des besoins particuliers en matière de protection des données, mais tous les fournisseurs de services de sauvegarde en cloud ne sont pas en mesure de répondre à ces besoins. Par exemple, si une entreprise doit se conformer à une réglementation, le service de sauvegarde en cloud doit être certifié conforme aux procédures de traitement des données telles que définies par cette réglementation. Bien qu’un prestataire fournisse la sauvegarde, l’entreprise cliente reste la seule responsable des données et c’est elle qui pourrait avoir à payer de lourdes amendes, même quand le fournisseur de sauvegarde en cloud ne maintient pas les données de manière appropriée.

- L’archivage des données est une autre considération particulière lors du choix d’un service de sauvegarde en cloud. L’archivage est différent de la sauvegarde de données de routine. Les données archivées sont des données qui ne sont pas nécessaires à l’instant T mais qui doivent néanmoins être conservées. Idéalement, ces données devraient être retirées du flux de sauvegarde quotidien, car elles sont probablement inchangées et n’ont donc aucune raison d’augmenter le volume des transmissions des données à sauvegarder. Certains fournisseurs de sauvegarde en cloud offrent des services d’archivage en complément de leurs produits de sauvegarde. Les données d’archives sont généralement stockées sur des équipements adaptés à une conservation plus longue et à un accès peu fréquent.

Pour approfondir sur Continuité d’activité

- ANNONCES GOOGLE

Close