Chez L’Oréal, le numérique rime avec IT et métiers

Chez L’Oréal, la technologie fonctionne de pair avec les départements marketing et métiers du groupe pour gagner en agilité et promouvoir l’innovation.

Chez L’Oréal, la technologie fonctionne de pair avec les départements marketing et métiers du groupe pour gagner en agilité et promouvoir l’innovation.

Après que Vincent Stuhlen a rejoint le groupe de cosmétique en tant que patron du numérique il y a 3 ans, il s’est mis à encourager les métiers et la DSI à s’aligner pour accélérer les développements.

S’exprimant lors d’une conférence à Barcelone pour Demandware, Stuhlen a affirmé que cette notion de IT et métier lui tenait très à coeur. « Je perçois le numérique ainsi : le marketing et le métier soutenus par l’IT. Les entreprises doivent être performantes dans ces 3 domaines et c’est sur cela que porte mon travail », indique-t-il. « Avec le numérique, vous livrez bataille partout, car le numérique est omniprésent - c’est pourquoi il s’agit à la fois d’une problématique métier, marketing, liée à la relation client et enfin IT », ajoute-t-il.

Sa priorité n°1 chez L’Oréal était de positionner l'IT et le numérique comme étant des technologies qui font face aux clients, au lieu de le considérer comme l’IT interne. Il a ensuite revu les interactions entre le numérique et les équipes marketing. « Nous sommes en présence d’intervenants côté métiers et d’autres côté technologie, et ils travaillent de pair - c’est très important », soutient encore Stuhlen.

Le budget IT chez L’Oréal vient désormais du marketing, assure Stuhlen, il s’agit d’un élément clé du métier. « C’est une mutation fondamentale, pas uniquement au niveau technologique. Il s’agit d’un moteur principal en termes d’innovation », explique-t-il. « Nous sommes experts dans les technologies métiers et nous travaillons ensemble pour leur fournir le meilleur », ajoute-t-il

Certaines entreprises n’aiment pas séparer l’IT traditionnel du numérique car ce sont des processus identiques. Mais Stuhlen soutient que la différence principale tient au fait que le numérique est davantage confronté au consommateur et doit être plus innovant pour devenir un moteur du changement.

« L’innovation est vraiment essentielle, mais vous devez être prêts pour cela en changeant non seulement les technologies mais également les méthodes de travail », affirme-t-il. Toutefois, si les entreprises ne modifient leurs méthodes de travail, elles deviennent lentes, prévient-il. « Et si vous êtes lents, vous êtes finis. »

Mais, même si le programme de L’Oréal progresse, le groupe n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière. « Nous étions lents au début, puis nous nous sommes stabilisés, et aujourd’hui nous en sommes à faire des pilotes. Lorsque nous serons prêts à passer à l’échelle, nous allons le faire de façon massive », lance Stuhlen.

Le groupe a travaillé avec Demandware pour déployer ses sites de e-commerce et se développer dans le monde. Son site phare, récemment redéveloppé, Yves St Laurent, a été placé en production au Royaume-Uni, sur la plate-forme de Demandware. Le site chinois devrait être mis en ligne courant octobre.

Traduit par la rédaction

Pour approfondir sur Applications métiers

- ANNONCES GOOGLE

Close