whitestorm - Fotolia

L’Oréal déploie un lac de données pour rassembler toutes ses données de recherche

Le géant de la cosmétique L’Oréal dévoile comment il combine les technologies du cloud de Microsoft avec les outils d’intégration de données de Talend pour accélérer le développement de produits au sein de son organisation.

Le géant du cosmétique L’Oréal a développé un data lake dans un environnement privé IaaS hébergé par Microsoft Azure afin d’accélérer ses efforts dans la recherche et le développement.

La solution ETL de Talend sert à alimenter l’infrastructure pour permettre à l’équipe de recherche et d’innovation de L’Oréal d’analyser les informations scientifiques et marketing utilisées pour améliorer ses gammes de produits.
« Ainsi, chaque année, plusieurs milliers de formules sont mises au point par ses équipes [de L’Oréal]. Des innovations qui se nourrissent d’un dialogue permanent entre la science et le marketing », explique Talend dans un communiqué de presse.

« Pour mettre sur le marché de nouveaux produits, en démontrant scientifiquement et rigoureusement leur innocuité et leur efficacité, la R&I doit pouvoir compiler toutes les données qui ont trait à la caractérisation et la définition physico-chimique des formules et matières premières, et d’autre part de la performance perçue des produits par les consommateurs en conditions réelles et en temps réel », écrit l’éditeur.

« Le challenge c’était de capitaliser toutes les données de la recherche, le savoir de la recherche dans une base de données centrale », affirme Philippe Benivay, R&I IT Domain Manager chez L’Oréal dans une vidéo de présentation.

Le spécialiste du cosmétique a donc déployé la plateforme Talend Data Fabricafin de connecter un ensemble de basede données et les sources de données brutes dont celles issues de mesures robotiques ou d’images. « Nous avons lancé un programme de Big Data Platform hébergé sur Cloudera et Microsoft. Avec Talend, on gère l’alimentation de cette plateforme », assure Smahine Hachem, responsable Data Intelligence Projet Sknow+. Ensuite, L’Oréal applique des algorithmes d’apprentissage statistique par le biais d’APIs.

Un data lake pour 4 000 personnes

Le data lake permet aux équipes R&I (4 000 personnes dans le monde) d’utiliser des informations consolidées et pré-préparées afin de faciliter la conception de nouveaux produits. Le lac ingère 50 millions de données par jour selon L’Oréal. Celui-ci est actualisé plusieurs fois quotidiennement. Le géant de la cosmétique fabrique 7 milliards de produits cosmétiques chaque année.

« Talend, dans notre environnement de cloud privé sur Microsoft Azure, nous aide à transformer la R&I en un service vecteur de valeur pour les métiers, capable de croiser toutes les données issues de la recherche pour le meilleur de l’innovation cosmétique en termes de qualité, d’efficacité et de sécurité », déclare Philippe Benivay.

Selon Smahine Hachem, les données traitées sont « super sensibles », car elles concernent les matières premières et les formules. D’où le choix d’une infrastructure de cloud privé. « La nouvelle législation autour de la data privacy nous oblige à garantir une sécurité maximale autour de nos datas », ajoute-t-il. 

Depuis qu’elle s’est lancée dans le déploiement et la mise en service, l’entreprise a indiqué qu’un certain nombre de nouveaux cas d’utilisation de cette technologie sont apparus dans toute l’entreprise, où elle a d’abord été utilisée pour aider le service financier à gérer beaucoup plus facilement les coûts associés à ses activités de recherche.

Le data lake est maintenant employé pour traiter rapidement toutes les images accumulées par l’entreprise lors de ses évaluations de produits enregistrées en vidéo et analysées pour en évaluer l’efficacité. 

« Nous avons décidé de créer DigitExpert pour créer une base de données unique qui permet de collecter l’ensemble des données d’évaluation produits, par des experts métiers. La synthèse sera envoyée beaucoup plus rapidement au laboratoire : nous allons passer de 2 jours à 1 heure », déclare Chloé Deghilage, responsable du pôle digital France Capillaire.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close