Siemens choisit Syncplicity pour ses services de partage de fichiers

Le géant industriel allemand a fait le choix de la technologie de Syncplicity pour délivrer des services de partage de fichiers à ses salariés. Syncplicity est utilisé en conjonction avec le stockage objet ECS d'EMC sur le cloud privé de Siemens, hébergé par Atos.

Le géant industriel allemand Siemens vient de déployer un service massif de partage de fichiers basé sur la technologie de Syncplicity et sur le stockage d’EMC sur son cloud privé hébergé par Atos.  S’exprimant lors du récent Gartner Symposium, Frederik Janssen, le responsable IT en charge de la gestion du cycle de vie de l’infrastructure informatique de Siemens, a expliqué que la société a lancé un vaste programme d’optimisation de son stockage baptisé SmartStorage, dans le cadre de son plan de transformation IT. L’informatique interne du groupe délivre des services aux plus de 350 000 salariés du groupe allemand ainsi qu’à un certain nombre de ses partenaires. Dans le cadre de son programme de transformation, Siemens entend adapter son IT afin d’accélérer son rythme d’innovation.

« Dans le cadre de notre programme de modernisation des infrastructures IT, nous avons généré environ 250 M$ d’économies », a-t-il expliqué. L’une des clés de cette réduction de coût est le programme SmartStorage qui vise à s’appuyer sur un stockage objet massif pour délivrer des services de partage de fichiers.

“Nous avons mis en œuvre Syncplicity en conjonction avec du stockage objet pour délivrer des services de stockage de fichiers ». Cela a permis à la société de réduire ses coûts de façon drastique pour approcher quelques centimes par gigaoctet.

Jusqu’alors, la firme opérait plusieurs milliers de serveurs de fichiers dans le monde. La firme a évalué 15 services de partage de fichiers de type Dropbox dont Box, Citrix ShareFile ou Microsoft OneDrive avant de se tourner vers Syncplicity.

Syncplicity retenu pour son support du stockage local

Janssen indique que Siemens a finalement retenu Syncplicity car le logiciel supportait le stockage des données sur des systèmes de stockage locaux. « Nous ne sommes pas prêts à mettre nos données dans le cloud public » a-t-il expliqué.

La solution retenue combine Syncplicity avec le stockage objet ECS (Elastic Cloud Storage) d’EMC et est déployée dans le cloud privé de Siemens, opéré par la SSII française Atos.

Siemens a passé près de trois mois à définir une stratégie de migration pour minimiser l’impact de la transition vers Syncplicity pour les utilisateurs. La migration s’est effectuée de façon nocturne de telle sorte que les utilisateurs qui avaient quitté le bureau la veille en utilisant des services de fichiers NAS traditionnels ont retrouvé leur dossier personnel le lendemain dans Syncplicity, explique Janssen. 

L’ensemble des droits d’accès des utilisateurs ont été répliqués dans Syncplicity depuis l’annuaire Active Directory. 

Pour chaque utilisateur, le processus de synchronisation des données a pris entre 10 mn et une heure une fois la première connexion au service effectuée. En moins de 12 mois, Siemens a pu déployer Syncplicity sur les postes de 50 000 utilisateurs et la firme s’attaque désormais aux données des utilisateurs chez ses partenaires. L’application cliente Syncplicity est accessible sous Windows, Mac OS et sur de multiples plates-formes mobiles dont iOS et Android.

Un subtil équilibre entre sécurité et convivialité

Janssen concède que la maintenir la sécurité des données requiert un subtil équilibre. Si un certain niveau de sécurité est requis, les utilisateurs se tourneront vers d’autres services publics si la sécurité devient un obstacle à l’utilisation du service interne.

“Sur les terminaux nomades par exemple, Siemens met en œuvre l’authentification forte, mais cette authentification est ensuite valide pour 90 jours. Cela veut dire que tous les trois mois, les utilisateurs doivent se réauthentifier de façon forte sur les serveurs de Siemens.

L’un des services innovants rendu possible par Syncplicity est la possibilité d’imprimer depuis tout type de terminal, ce qui jusqu’alors été un problème pour les utilisateurs. Depuis l’application Syncplicity, il suffit de transférer le document à imprimer dans le dossier « à imprimer » de Syncplicity puis de se diriger vers l’imprimante la plus proche et d’y entrer son login. L’imprimante déclenchera alors l’impression automatique de tous les documents présents dans le dossier « à imprimer » de l’utilisateur. 

Dernière mise à jour de cet article : novembre 2016

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close